Les travailleurs de la mer

HUGO, VICTOR

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 01/03/02
LES NOTES :

à partir de
7,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Édition enrichie (Présentation, notes, dossier sur l'oeuvre, chronologie et bibliographie)Pour pouvoir reconstruire un nouveau bateau à vapeur après le naufrage de La Durande, il faudrait sauver la précieuse machine du navire dont le constructeur est mort. Donc qu´un homme seul, matelot mais aussi forgeron, ait l´audace de se risquer plusieurs jours jusqu´aux rochers Douvres où repose l´épave - et d´affronter la mer. L´homme qui accepterait ce péril seraitplus qu´un héros. «Je l´épouserais», dit alors Déruchette, la nièce de l´armateur. Et parce qu´il s´est épris
de la jeune fille, Gilliatt va tenter l´entreprise. Mais suffit-il d´une idylle pour construire un roman d´amour ? Celui-ci en tout cas ne saurait bien finir, car le coeur humain, dit Hugo, est une «fatalité intérieure». Les Travailleurs de la mer, dont l´action se déroule dans l´archipel de la Manche, est d´ailleurs aussi bien un roman d´aventures, à l´époque de la machine et de la révolution industrielle, que la fable épique d´un homme seul face aux éléments. Et bien avant de le faire paraître en 1866, Hugo n´avait pas sans raison choisi de l´intituler L´Abîme.
2 personnes en parlent

Ce livre est le plus beau livre que j'ai jamais lu. Il suscite en vous des emotions fortes devant la beaute de la mer, la force de caractere de Gilliat, ce marin rejete par une societe sans tolerance, la perfection des descriptions que ce soit des moeurs d'un personnage ou d'un paysage, Victor Hugo nous montre ici le genie de sa poesie. C'est bien simple, ce roman est de la poesie a l'etat pur. A lire absolument pour tous les amoureux de la mer ou tout simplement pour peut-etre se decouvrir un peu plus soi-meme...

MariePattz
17/05/14
 

Comment vous parler de cette semi-lecture (puisque je n'ai encore lu que la moitié du roman, quand bien même je l'ai commencé il y a une semaine)? J'aime beaucoup Hugo poète, mais au moment où j'écris ce billet, avec plus de 300 pages d'Hugo romancier lues, je suis loin d'être emballée.La lecture a commencé très laborieusement, avec une sorte de préface intitulée L'archipel de la mer, où les îles anglo-normandes nous sont décrites, mi-leçon d'histoire, mi-leçon de géographie/géologie... Il y a même une partie sur... l'herbe! J'ai tenu une trentaine de pages, puis j'ai abandonné la lecture, agaçée, et surtout pas le moins du monde intéressée.J'ai par la suite reprit la lecture, mais malheureusement, après plus de 300 pages lues, je ne suis toujours pas intéressée par l'histoire de Gilliat, cet homme arrivé enfant sur l'île avec sa mère, probablement de France, après la révolution; vivant seul, victime des préjugés arriérés, pêcheur intrépide. Qui un jour est indirectement interpellé par Deruchette, une jeune fille de bonne famille. D'abord troublé, il sera ensuite obsédé par cette femme, pour finir par se lancer dans une équipée insensée pour gagner le droit de l'épouser. Ce n'est qu'aux alentours de la page 300 que Gilliat entreprend cette fameuse équipée. Et pendant 300 pages, Hugo digresse à loisir sur divers sujets, plombant ainsi le rythme du récit, se perdant dans des anecdotes qui ne méritaient pas autant de pages. C'est, je crois, le plus gros défaut de ce roman. Hugo est bavard. Son style est lourd et sent même parfois franchement la poussière. Eclairé par moments par l'ironie féroce de l'auteur, le texte est d'une lecture laborieuse, les personnages pas vraiment attachants.On sent toujours sous-jacente la critique (à laquelle j'adhère d'ailleurs, c'est là l'ironie de cette expérience) de la religion, la bourgeoisie, les superstitions, mais aussi des régimes monarchiques, et j'en passe. Mais là où certains auteurs sont capables de plus de subtilité, Hugo arrive avec ses gros sabots et son intrigue traîne en longueur.Un livre que j'ai finalement abandonné.

Choupchoup
09/04/13
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.36 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition