Les vivants et les ombres

MEUR, DIANE

livre les vivants et les ombres
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 04/03/09
LES NOTES :

à partir de
8,60 €

SYNOPSIS :

1821. En galicie, alors rattachée à l'empire habsbourgeois, l'obscure famille zemka reconquiert le domaine fondé par un ancêtre issu de la noblesse et s'engage fiévreusement dans la lutte d'indépendance de la pologne. pour retracer son ascension puis sa décadence, diane meur convoque une singulière narratrice : la maison elle-même qui, derrière sa façade blanche et son fronton néoclassique, épie ses habitants. Indiscrète et manipulatrice,
elle attise les passions, entremêle les destins, guette l'écho des événements qui, des révolutions de 1848 aux tensions annonciatrices du désastre de 1914, font l'histoire de l'europe. les femmes surtout, condamnées à la réclusion dans la sphère domestique, la fascinent. l'une d'elles, enfin, va réussir à s'en aller. prix rossel 2007, prix du meilleur roman adaptable au cinéma 2008, prix du roman historique 2008.
2 personnes en parlent

Très belle découverte d'une auteur qui m'était inconnue jusqu'alors, à travers ce roman que j'ai énormément aimé et dévoré de bout en bout. La construction très originale donne une réelle dimension à l'histoire et je me suis plongée avec délices dans cette saga familiale dont rien ne nous échappe grâce à l'observation souvent vigilante et l'analyse pertinente que fait cette maison de famille sur ceux qu'elle abrite en son sein.Le style de Diane Meur est très agréable à lire, très littéraire, divinement bien écrit et fluide tout à la fois ; les personnages sont bien campés, chacun révélant des caractéristiques assez typiques de leur classe sociale et de leur rang, tout en ayant une vraie personnalité (ou absence de personnalité, ce qui arrive assez souvent dans cette société en voie d'extinction, assise sur ses principes, ses prérogatives, sa morale, ses convictions...). Les personnages secondaires sont également décrits d'une manière très visuelle, de même que la campagne environnante qui s'étend au pied de la demeure familiale.Il y a de la poésie, de l'humour, des intrigues et des manipulations, quelques surprises et retournements de situation, on ne s'ennuie pas une seconde dans cette maison, même quand elle s'endort pendant quelques dizaines d'années et que les personnages, à son réveil, sont ceux de la génération suivante. Est-ce la maison qui fait le caractère des membres de la famille, ou bien les êtres qui l'habitent qui transmettent au bâtiment un peu de leur âme, de leurs joies, leurs peines ?Suite sur Les lectures de Lili Liliba

liliba
21/12/09
 

En 1821 en Galicie l'obscure famille Zemka reconquiert le domaine fondé par un ancêtre issu de la noblesse et s'engage fiévreusement dans la lutte d'indépendance de la Pologne. Pour retracer son ascension puis sa décadence, l'auteur convoque une singulière narratrice:la maison elle même qui derrière sa façade blanche et son fronton néo-classique, épie ses habitants. Indiscrète et manipulatrice, elle attise les passions , entremêle les destins, guette l'écho des événements qui font l'histoire de l'Europe. Les femmes surtout, condamnées à la réclusion dans la sphère domestique, la fascinent.L'une d'elles, enfin, va réussir à s'en aller...Si vous êtes amateur de grandes et belles saga, ce livre est pour vous. On sent le vent de l'histoire traverser ce livre. C'est très bien écrit et l'idée de raconter cette histoire par une maison est non seulement original mais apporte beaucoup de sens . Seul bémol : une histoire sans grande surprise et une fin un peu incongrue.Un très bon moment de lecture. Un livre qui se lit d'une traite. Ma note sera de 7.5/10.Ce livre a eu le prix Rossel 2007 (équivalent de notre prix Goncourt en Belgique), prix du meilleur roman adaptable au cinéma 2008(???), prix du roman historique 2008.

Zembla
21/10/13
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.34 kg

Dans la même catégorie