Les yeux jaunes des crocodiles

PANCOL, KATHERINE

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 30/05/07
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
7,90 €

SYNOPSIS :

ce roman se passe à paris. et pourtant on y croise des crocodiles. ce roman parle des hommes. et des femmes. celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous

deviendrons peut-être. ce roman est l'histoire d'un mensonge. mais aussi une histoire d'amours, d'amitiés, de trahisons, d'argent, de rêves. ce roman est plein de rires et de larmes. ce roman, c'est la vie.

48 personnes en parlent
Ce livre est magique, il refléte tellement la réalité. Ce livre, c'est soit on l'adore soit on me hait et pour ma part, je l'aime énormément.
Victoria Mlle
Un livre qui se lit très facilement, une écriture agréable et fluide, des personnages divers à la fois extrêmement réalistes et caricaturaux… Joséphine vous entraîne dans sa vie, il suffit de se laisser guider ! Malgré la présence de quelques longueurs, un bon livre…
Elda Saphira
Bien écrit mais des personnages caricaturés a l'extrême qui se résument en peu de mot. Iris : bourgeoise, égocentrique et cupide et Joséphine : gnangnan, pauvre et généreuse. Et malheureusement pour les deux filles de cette dernière, c'est la même chose, mais en modèle réduit. Pas très original quoi... avec en plus une histoire un peu légère et qui tire en longueur. Je n'ai pas pu le finir.
Juliette Mlle
Ce livre est très agréable, il se lit facilement et on a très envie de connaître le dénouement. Certains personnages sont attachants d'autres beaucoup moins mais c'est ce qui rend le livre intriguant.
Alice Mlle

En plus de l'histoire de ces deux sœurs, il y a l'histoire de leur beau-père et de Josiane sa secrétaire ; de leur mère, Henriette, femme arriviste ; de Shirley et de son fils et de beaucoup d'autres.L'auteur a très bien décrit les liens et les sentiments unissant chacun de ses personnages, les bons et les mauvais côtés de certains et de chacun. De belles descriptions de personnes comme vous et moi et beaucoup d'humour aussi..Un livre comme je les aime : vivant encore en nous même après la dernière page lue ! Fleurbis

fleurbis
18/02/09
 

Un très bon livre sur la vie. Ce lit facilement et rapidement.Les personnages sont attachant,on vis avec eux leurs peurs, leurs doutes,leurs décisions...L'héroïne est peu trop nunuche, se laisse trop faire,on aurai tendance à vouloir lui donner un bon "coup de pied au derrière" !

nodreytiti
14/03/10
 

C'est l'histoire de deux sœurs Joséphine et Iris. La première vient de se séparer de son mari et se débrouille comme elle peut avec ses deux enfants en banlieue, l'autre est une bourgeoise oisive et superbe, mariée au prince charmant. Mais les apparences sont trompeuses...Un magnifique roman avec des personnages attachants dont j'ai eu du mal à me séparer.A lire absolument."La valse lente des tortues" est la suite de ce roman. J'ai hâte de le lire.

Ninie
16/01/09
 

Je viens de terminer ce beau pavé de 660 pages. J'ai dans l'ensemble apprécié ma lecture même si je ne trouve pas ce roman extraordinaire. J'ai bien aimé le fait que les personnages soient un peu des monsieur et madame tout le monde (enfin pour une partie) et suivre leur avancée personnelle ainsi que leur évolution. J'ai tout particulièrement aimé le personnage de Joséphine auquel je me suis beaucoup attachée. J'ai aimé ce côté "faire passer le bonheur des autres avant le sien" et "se plier en 4 pour les gens qu'elle aime". Le personnage de Marcel m'a également beaucoup plu. En bref, une lecture sympathique mais pas exceptionnelle. Stories-of-books

storiesofbooks
03/02/16
 

C'est un roman que j'ai adoré même si ce n'est pas le coup de cœur (il est passé à même pas deux doigts), car des passages m'ont dérangés. En effet, l'auteur utilisé les trois quart du temps la troisième personne et par moment dans son récit elle emploi la première personne. C'est en cela que le roman est passant à côté du coup de cœur. Cependant, malgré ce contre-point, le roman se lit rapidement (en deux jours, il était fini), la lecture est donc fluide et la plume de l'auteur agréable. J'en ressort satisfaite de ma lecture alors que ça n'était pas gagné (dû à l'abandon de Vu de l'extérieur). Maintenant, j'ai qu'une envie, c'est de me plonger dans le tome 2 malheureusement ce ne sera pas pour tout de suite car il ne m'attend pas dans ma PAL.

Galerie de portraits d'entrée de jeu et autant de personnalités différentes sont à découvrir dans ce roman qui me permet aussi de découvrir fort tard et bien après tout le monde, l'écriture de Katherine Pancol. Mieux vaut tard que jamais dit-on non ? Je suis assez d'accord. Un auteur, un ouvrage, c'est quand on veut, quand on peut, quand l'occasion se présente. C'est une rencontre. Le temps m'a fait défaut jusqu'à présent et c'est bien loin de l'effet de mode que je me lance dans la saga de Joséphine et de ses proches. Être à contre courant n'est pas pour me déplaire. Écriture simple, mais assez efficace pour nous raconter ces vies qui se croisent. Très, voir peut-être un peu trop réaliste, on peut vite s'identifier à un ou plusieurs protagonistes. Chacun possède des traits de caractère bien marqués, mais on découvre des nuances, des fêlures, des faiblesses ou des ressources insoupçonnées au fil des pages. Quand je disais que peut-être tout ceci était un peu trop réaliste, je faisais référence à leurs existences plus ou moins malmenée. Même les plus gâtés en apparence ont leur lot. Et tout cela ne m'a pas fait rêver ou transporter. J'ai plutôt eu des remontés mélancoliques et des pensées plus mornes, plus sombres. La nature humaine et la société actuelle me déçoivent trop souvent. Ce roman met justement le doigt dessus à divers niveau. Même en ne privilégiant pas seulement les lectures gaies, j'avoue que je ne me retrouve pas autant plongé dans des pensées ou des quotidiens qui me parlent autant. Les échos me sont limites désagréables et pourtant je suis allée au bout du récit. Masochisme ? Peut-être un peu (lol). Espoir que cela change ? Toujours. http://espace-temps-libre.blogspot.com/

emeralda
16/12/15
 

Mon avis:Je me suis lancée dans cette lecture sur les conseils de ma belle-sœur. Je m'étais procurée le premier tome l'été dernier et il attendait patiemment dans ma bibliothèque. La sortie du film a accéléré les choses et je me suis donc lancée dans cette saga avec excitation et curiosité. Informations:"Les yeux jaunes des crocodiles" est un roman contemporain de 672 pages. C'est un beau pavé comprenant quatre parties.Personnages : Joséphine, Iris, Hortense, Zoé, Shirley, Marcel, Henriette, Josiane, Philippe, entre autres ...Un mot sur l'histoire:Joséphine est une femme fragilisée par toutes les épreuves qu'elle a subies dans sa vie. Trompée par son mari et toujours sous-estimée par son entourage, elle prend son courage à deux mains et envoie valser une bonne partie de ce qui fait son quotidien. Elle ne supporte plus d'être la gentille femme qui travaille, paye les factures et qui n'a aucune reconnaissance. C'est donc avec la présence de ses deux filles que Joséphine va essayer de se reconstruire, même si ses relations sont tumultueuses avec sa fille ainée Hortense. Cette dernière ressemble beaucoup à sa tante Iris, elles sont toutes deux superficielles, hautaines, aiment la grande vie, les hommes riches, on pourrait croire que cela leur porte préjudice et pourtant pas du tout. C'est là, que l'on voit toutes les différences entre Joséphine et Iris. Iris la belle aux yeux magnifiques, Joséphine, l'intellectuelle un peu "tache".Pourtant c'est Iris qui va avoir besoin de sa sœur et qui va lui demander LE service qui va changer sa vie. Entre relations familiales et relations amoureuses, découvrez comment Katherine Pancol vous embarque dans une histoire attendrissante et pleine de rebondissements. Mes ressentis:J'ai eu la chance de rencontrer Katherine Pancol au salon du livre de Paris, où je me suis procurée Muchachas avant même d'avoir lu un seul de ses livres. La rencontre était particulière, il y avait énormément de monde et le mot "patience" était à l'honneur pour enfin avoir la chance d'échanger quelques mots avec cette grande auteure. Après plus de deux heures et demies d'attente, je me suis retrouvée face à cette femme intimidante avec une prestance incroyable. Du coup, je pensais vraiment que ses romans lui ressemblaient et que son style serait soutenu et noble et en fait, pas du tout. Katherine Pancol écrit avec simplicité, sans chichi, le langage est familier et la lecture est très agréable. On se sent très proche des personnages qui sont accessibles, ils pourraient être un membre de votre famille, un voisin, un ami. Leurs histoires sont touchantes et finalement, on est embarqué dans leurs quotidiens bien malgré nous. Les pages se tournent, on se prend de sympathie pour eux et surtout pour Joséphine qui est une femme naïve, mais qui va s'endurcir au fil de l'histoire. Suite de ma chronique : http://leslecturesdelily.blogspot.fr/2014/05/les-yeux-jaunes-des-crocodiles-ecrit.html http://leslecturesdelily.blogspot.fr

LeslecturesdeLily
07/05/14
 

Un titre et un auteur découverts grâce à ma petite soeur, qui malheureusement n'a pas aimé.Contrairement à moi qui a été prise dans l'histoire de ces personnages presque réels.On passe de l'un à l'autre avec facilité ; on s'inquiète pour Joséphine ; on jalouse Iris ; on hait Henriette …Ma soeur m'a également prêté la suite «La valse lente des tortues», que je vais de ce pas attaquer ! Accrobiblio

un flyer
08/08/13

La tranche de vie d'une famille pas ordinaire qui quoiqu'il arrive décide de vivre et de se tourner vers le bonheur, du moins pour la plupart d'entre eux.C'est l'histoire d'une jeune femme qui va se révéler à elle même lorsuqe son mari s'en va. Elle va rester avec ses filles, sa mère et sa soeur, aigries et arrivistes, un beau père tendre comme du bon pain et la découverte de la vraie vie.On prend plaisir à découvrir ses petits bonheurs, ses joies, ses doutes, on est aspirer par le livre au point d'être au milieu des personnages et de vivre avec eux dans cet univers ordianire et pourtant si merveilleux MurielDMR

Muriel72
01/07/13
 

Tandis que son mari s’est fait la malle au Kenya pour gérer un élevage de crocodiles en compagnie de sa maîtresse, une jeune et jolie esthéticienne, Joséphine se retrouve seule avec ses deux filles et des dettes à n’en plus finir… Alors, pour subvenir aux besoins de ses enfants, cette discrète et timide mère de famille, chercheuse en histoire médiévale, va devoir accepter différents boulots pour arrondir ses fins de mois. Elle devient ainsi traductrice pour le cabinet d’avocats de son richissime beau-frère, le beau Philippe et consent à passer un pacte avec sa sœur, la fière et tumultueuse Iris. En échange de 50 000 euros, Joséphine est chargée d’écrire un roman qu’elle signera sous le nom de son aînée. L’argent pour elle et la gloire, peut-être, pour sa sœur. Un marché qui ne sera pas sans conséquences pour nos deux protagonistes... Mais il faudra à la naïve Joséphine du temps pour s’affirmer et s’épanouir, car dans la vie, rien n’est simple, tout se mérite et seuls les plus forts s’en sortent !« Les yeux jaunes des crocodiles », malgré la diversité de ses personnages, s’intéresse avant tout à Joséphine et nous raconte l’histoire de sa métamorphose en papillon après de trop nombreuses années passées prisonnière de sa chrysalide. Cette mère de famille d’une quarantaine d’années est une anti-héroïne, à la fois simple et attachante. Derrière sa maladresse, sa naïveté et son sérieux manque de confiance se cache un cœur en or et une force insoupçonnée qu’il va lui falloir découvrir au fil d’un certain nombre d’obstacles. Il s’agit presque d’un roman initiatique, dans lequel on suit le cheminement d’un personnage qui cherche à se découvrir, à s’élever et enfin à trouver sa place dans un monde jusque-là hostile. Katherine Pancol dépeint une galerie de personnages hauts en couleurs qui prennent véritablement vie sous sa plume. Les rebondissements et les révélations se succèdent et rythment le récit avec une redoutable efficacité. Certes, certaines situations paraissent parfois trop invraisemblables et certains personnages sont caricaturaux, néanmoins le lecteur se laisse prendre au jeu et est embarqué dans cette folle aventure, premier tome d’une série ! Une lecture sympathique et divertissante donc, idéale pour l’été.Livre lu dans le cadre du challenge Livra’deux pour Pal’addict, organisé par Livraddict et auquel je participe avec Stellade. Merci à elle pour cette découverte !

Mokona
17/06/13
 

Moi qui pensais tomber sur quelque chose de vraiment sympa aux vues de son succès manifeste, je suis vraiment déçue pour le moment. Des histoires d'amour un peu gnan-gnan où tous les hommes trompent leur femme, où toutes les femmes ont un gros défaut handicapant et un dénouement qui ne s'avère pas bien difficile à deviner. Bref, rien de très original, si ce n'est la mise en scène qui laisse un peu de suspense (au départ en tous cas).En fait, le premier quart du livre est ennuyeux au possible. Le second quart moyen. Et la deuxième moitié du livre se laisse lire.

Myaou
21/05/13
 

C'est un livre bien écrit agréable à lire. Plusieurs passages m'ont plu.Joséphine se fait quitter par son mari. Les débuts sont difficiles pour élever ses deux filles et payer les factures.Joséphine est quelqu'un d'effacé, qui se laisse marcher sur les pieds sans rien dire. A plusieurs moment, on a envie de la secouer. Au fur et à mesure du livre, elle change. J'ai bien aimé cette évolution.J'ai trouvé que la fille ainée de Joséphine est une vraie peste, capricieuse, calculatrice, non respectueuse. Elle m'a beaucoup agacée.On suit également les proches de Joséphine (mère, beau-père, sœur...). C'est avant tout une histoire familiale, sur le couple. On se rend compte que la vie de couple n'est pas si facile et que la se reconstruire après une rupture non plus.J'ai bien aimé ce roman malgré que ce soit pas mon genre de prédilection. Cela fait un peur la vision que l'auteure donne sur les couples mais cela reste quand même assez réaliste. Malgré le nombre de pages impressionnant, je ne me suis pas spécialement ennuyée.Bref, un livre très sympathique mais rien de grandiose non plus. Neheteni

Neheteni
07/10/12
 

Que dire, que dire. J'avais très envie de découvrir Katherine Pancol et ce livre en particulier. Je l'ai acheté sur un coup de tête et j'ai attendu plusieurs semaines avant de le lire. Je trouve la couverture très originale et très jolie, quant au titre, je ne suis pas particulièrement fan mais je trouve qu'il sonne bien Mandy.

Mandy05
27/09/12
 

Que dire de ce roman? Tellement il m'a inspiré des sentiments différents, tellement cette oeuvre est vaste, tellement, tellement... par où commencer? Le début Ce fut dur, bien dur... J'ai eu beaucoup, beaucoup, beaucoup de mal avec le début. Il faut dire aussi que je l'ai lu dans la voiture, toute excitée que j'étais par mon déménagement en cours. Peut-être pas les meilleures conditions pour commencer un roman de cette ampleur... Pourtant j'ai tenu bon... J'y ai mis le temps qu'il fallait, mais je me suis accrochée à l'espoir d'un futur meilleur (d'une part car j'abhorre ne pas finir un roman, d'autre part car certaines collègues lectrices m'ont affirmé que la suite en valait la peine). Et pour cause, les deux premières centaines de pages passées, le rythme devient coutumier, le ballet des intrigues familier, on s'immisce dans la vie de cette famille parisienne... Les personnages Très approfondis, très maîtrisés. L'auteur nous brosse un portrait assidu et complet des personnages présents. Toute la petite famille devient notre famille. On évolue avec eux, on apprend, gagne et perd au jeu de la vie. Le personnage central est Joséphine, une quarantenaire un peu coincée, perdue dans un mariage qui ne lui apporte rien de bon. Son mari la quitte dans les 10 premières pages, dès lors sa vie bascule. Comment se réinventait quand absolument tout autour de soi part en vrille? Comment veiller sur deux filles qui deviennent femmes alors que soi-même on ne sait plus qui l'on est? Entre drames et émotion, la vie de Joséphine n'est ni simple ni saugrenue. C'est l'histoire d'une femme "normale", avec une vie "normale". Une voisine, une amie, une connaissance peut-être. Peu importe. Joséphine est sincère, vraie. Sa soeur, sa mère, son beau-père, la maîtresse de son beau-père, son ex-mari, la copine de son ex-mari, sa voisine, son beau-frère, ses filles, son neveu... Tout ce beau monde s'agite, se confronte. La magie opère, la vie se transforme et peu à peu, Joséphine s'affirme. Contre vent et marée, elle trouve un sens à la vie.L'évolution des personnages est passionnante. Elle se fait petit à petit, sans anicroche, sans froufrou ni paillettes. C'est la vie simplement. Une vie que l'on découvre, que l'on aime, que l'on déteste, mais une vie qui est là, qui nous fait avancer. Les enchaînements Le roman est découpé en cinq parties, elles-mêmes découpées en multitudes de petits chapitres. Chaque chapitre est centré sur un personnage (son point de vue, sa vision des évènements). Qu'il dure 2 ou 15 pages, un chapitre est un pan de vie, un moment clé dans l'histoire qui apporte sa pierre à l'édifice, qui nous amène petit à petit au dénouement final. J'ai beaucoup apprécié l'enchaînement des parties, des chapitres. Découvrir ainsi de petites parcelles de vie c'est comme s'immiscer dans un rêve, une vie, les pensées des gens. On y apprend tout ce que l'on a besoin de savoir... avec tout de même un petit suspense maintenu, des mystères, des rebondissements. La plume de Katherine Pancol L'auteur allie simplicité et poésie. Les mots s'enchaînent simplement, ils sonnent bien. Les descriptions sont nombreuses. Peut-être est-ce ce qui m'a rebuté au début : le rythme très lent de l'action pèse sur la lecture. Mais très vite on s'y habitue, et on en redemande. En bref, un roman qui commence (très) doucement mais qui gagne en profondeur et en rythme. On finit par se laissait bercer par le son des mots, la musique des émotions, et les 400 dernières pages sont un régal.

SEcriture
18/09/12
 

Madame mère, Henriette, le cure-dent, ses deux filles, Iris et Joséphine, et tout le petit monde qui gravite autour de ces trois figures féminines ô combien différentes. Mariées, nos fifilles, mais pas contentes, chacune pour des raisons différentes. La gentille (momolle) de l’histoire, c’est Jo. Au moment où son mariage se dissout, elle a quarante ans, et s’est reposée sur son Antoine pour tout un tas de choses. Devoir reprendre sa vie à bras le corps lui parait d’abord insurmontable, surtout avec l’opposition affichée de son aînée, la somptueuse Hortense. Pourtant, la vie va lui apprendre à mordre un peu plus, pour son bien. On suit au passage la relation colorée et tumultueuse de Chef et sa choupette, riche d’expressions populaires extrêmement goûteuses ! Et puis donc, le temps passe, les choses bougent, et arrivés à la 648° page on se retrouve tout penaud, mais on ne veut pas du tout, nous, que ça s’arrête !! Ouf, une suite est annoncée, je me jetterai dessus. Il y a quelques petites fausses notes dans l’ensemble, le secret de Shirley, bon, franchement, pas vraiment d’utilité, et des petites facilités dont on aurait pu aisément se passer. Mais, selon mes critères, c’est largement compensé par un vrai pouvoir narratif : on s’y plonge avec délectation et on est accrochés jusqu’au bout. Sylvie Sagnes

SagnesSy
07/09/12
 

Pour moi, ce livre reste dans la littérature de plaisir, de détente, et malheureusement je n'ai rien ressenti de tout ca en le lisant. Le style n'est pas à mettre en cause avec un langage clair, juste ce qu'il faut de description. Mais je n'ai pas été touché par les personnages et l'intrigue m'a semblé bien longue! Je me passerai sans problème de la suite.

Asil
05/09/12
 

Mon avis sur ce livre est mitigé.C'est vraiment un gros pavé et j'ai eu énormément de mal à rentrer dans l'histoire. L'histoire m'a paru banale, même si on s'y laisse finalement prendre.Le style de l'auteure est simple mais je n'ai pas aimé le fait que l'on finisse par se retrouver dans la tête d'un personnage différent dans chaque paragraphe. Il y a beaucoup trop de passages à la "première personne" alors que la personne change. J'aurais sans doute préférée avoir un narrateur/point de vue unique, celui de Joséphine.De plus, le livre est découpé en grandes parties et non en chapitres, ça m'a un peu dérangé parce que je n'aime pas m'arrêter n'importe où pendant ma lecture...J'ai trouvé certains personnages exaspérants (Antoine, Hortense, Henriette, Iris...) et je n'avais qu'une envie, les remettre en place à l'aide d'une bonne giffle. Hortense est imbue d'elle même, Antoine se laisse mener par le bout du nez, Henriette est vénale et sans coeur, et Iris est fatigante à force de vouloir être le centre du monde...Sinon, je me suis beaucoup attachée à Joséphine, je me retrouve un peu en elle...Petite anecdote qui m'a fait sourire : si vous allez à la page 433, Katherine Pancol parle un peu de chez moi...

Laetydu79
16/08/12
 

J'avais hâte de lire ce roman dont on a beaucoup parlé et j'avoue que j'ai été déçue par cette lecture . Pour résumer mon impression, c'est un peu comme si l'auteur avait eu entre les mains tous les bons ingrédients (des personnages assez bien trempés, une bonne dose d'humour... ) mais au final il manque le principal : un réel talent d'écrivain; le brin de génie qui aurait permis à l'auteur de nous faire partager son univers. Je n'ai rien trouvé de tout cela dans ce livre qui sera très vite oublié;

dvan
02/08/12
 

Ce qui m'a attiré le drôle de titre du roman et sa couverture bariolé.Il s'agit de l'histoire d'une femme et de sa famille, de l'émancipation de cette dernière. Joséphine la quarantaine épouse d'Antoine Cortés, ancien directeur chez Gunman aujourd'hui au chômage, elle a deux filles, Hortense et Zoé . Antoine l'a quitte pour Mylène , jeune esthéticienne et file en Afrique cultiver les crocodiles pour un chinois, en espérant retrouver un peut de sa gloire perdue.Dés lors Joséphine, personnage a priori fade et mièvre, doit reprendre sa vie en main et surtout lui redonner un sens. Accablée par sa mère acariâtre lors d'un repas chez sa sœur, de ne savoir garder un homme même aussi minable qu'Antoine, Joséphine s'emporte et lâche à sa mère ses 4 vérités...Au final, cette femme plutôt banale avec un léger embonpoint, se réveille de cette vie morne et presque facile dans laquelle elle se laissait porter ... Joséphine est contrainte à s'émanciper pour elle même, pour ses filles poussée par sa sœur qui a besoin de ses talents de conteuse, poussée par son amie la secrète Shirley. A travers son histoire, nous allons suivre d'autres histoires, celles des différents protagonistes qui jalonnent sa propre histoire, Antoine, Hortense, Zoé, Iris, Philippe, Henriette, Marcel, Josiane, Mylène...Je dois avouer qu'au départ Joséphine avait tendance a me taper sur les nerfs, trop molle, trop nunuche, trop arggg faite la taire ou je vais la frapper !! Comme quoi l'auteur avait réussi son pari et me l'a rendu bien réelle !! En fait, c'est là si je puis dire la magie de ce livre, c'est l'histoire de Madame Tout le monde ... bien sur elle évolue ( et plutôt bien par ailleurs). Mais c'est un peu comme s'il l'on avait choisi une personne au hasard et que l'on s'était penché sur sa vie l'espace d'un instant pour l'observer.Vous passerez un bon moment en compagnie de ce livre, et peut être aurez vous, vous aussi de lire la suite ...

babsoulelou
22/07/12
 

Une lecture agréable bien que le récit soit parfois un peu tiré par les cheveux. L'auteur est parfois comparée à Anna Gavalda, je n'irais pas jusque là.

fdm77
03/07/12
 

Après avoir lu Les yeux jaunes des crocodiles, je comprends parfaitement pourquoi on en a autant parlé et qu'on en parle toujours autant. En soit, l'histoire n'est pas très originale, on parle d'évènements fréquents et d'autres qui ne le sont pas vraiment, mais ça marche.Ça aurait été écrit par quelqu'un d'autre, je crois que le livre n'aurait pas mérité d'être ouvert. Mais Katherine Pancol sait réellement se servir des mots, elle fait des évènements banals des évènements extraordinaires et nous amène à croire à des évènements qui nous arriverons probablement jamais.Les différents personnages sont vraiment attachants, surtout Joséphine. Si il y a un personnage principal, je crois bien que c'est elle. C'est une femme presque soumise au début qui n'a d'yeux que pour son mari, dit oui à tout, subit ses enfants, mais au fil du roman elle se démarque, réussit à devenir elle-même, c'est magique !Tous les personnages de sa famille sont vraiment différents les uns des autres et évoluent tous au cours de Les yeux jaunes des crocodile.Les évènements qui se produisent sont difficiles à deviner, la plupart du temps en tout cas. Je dois dire que je n'avais vu venir que deux choses,ce n'est pas grand choses vu tout ce qui se passe dans ce livre !Les yeux jaunes des crocodiles est réellement un livre très drôle : les évènements de la vie de tous les jours sont dédramatisés et pris par un angle dont on a pas l'habitude. C'est réellement très agréable !

MademoiselleLuna
06/06/12
 

Je crois que c'est le seul roman que j'ai lu qui arrive à mêler histoire d'amour, d'amitié, crocodiles et Moyen-Âge ! On peut saluer l'imagination débordante de Katherine Pancol mais pour moi, ce ne sera pas suffisant... Il manque quelque chose, un je-ne-sais-quoi encore pour que la sauce prenne et me tienne en haleine ! Néanmoins, le style est fluide, les personnages attachants, je comprends donc l'engouement autour de cette série.

ingridfasquelle
10/05/12
 

Un livre qui se déguste comme un bonbon. C'est sympa, c'est frais, ça n'a l'air de rien mais dès qu'on y a goûté on ne peut plus s'en passer. Alors bien sûr ce n'est pas de la grande littérature, les personnages sont parfois à la limite de la caricature et l'auteure va parfois un peu trop loin dans son délire mais pourquoi bouder son plaisir? Une lecture parfaite pour se détendre sans trop réfléchir.

un flyer
08/04/12

- C’est un roman sur des gens ordinaires, Joséphine en tête, qui avance dans la vie avec leurs lots de surprises, de joies, de déceptions….- L’auteur met un point d’honneur à nous présenter chacun des personnage, Joséphine, ses fille, son mari, sa sœur, son beau-frère, sa meilleure amie, son beau-père, etc… Cela pourrait plomber un peu ce début de roman, mais j’ai adoré faire la connaissance de chacun. C’est une saga familiale où l’on connait le ressenti de tout le monde et qui n’aimerait pas savoir ce que pense son voisin!- Il n’y a pas d’action à proprement parlé. Le fil conducteur du livre…c’est l’histoire d’un livre ^^ Et c’est ce qui m’a plus, tout ce processus concernant l’écriture: le syndrome de la plage blanche, l’inspiration trouvée dans la vie de tout les jours, l’attachement aux personnages créés, la mise en place de l’intrigue, etc… C’est une des partie du roman que j’ai adoré, mais il n’y a pas que ça.- Comme dis plus haut le personnage centrale de cette histoire est Joséphine. Elle est très attachante et va évoluer tout au long de ce premier tome. Peu sure d’elle au début du bouquin, cette mère de deux enfants, est pourtant loin d’être bête et n’a aucune raison de rougir de son parcours personnel et professionnel. Mais le regard que les autres portent sur elle, n’est pas flatteur, en particulière le regard de sa mère, de sa sœur Iris et de sa grande-fille Hortense également.- Ce roman est tellement riche de personnage qu’il est facile de s’identifier à l’un deux. Et de reconnaitre en d’autres, certaines personnes qui pourraient se trouver dans notre entourage ^^ On passe par un max d’émotions, on les aimes, on les détestes, on a envie de les consoler ou de les gifler!!!- Je pourrais vous faire une présentation détaillée de chaque personnage, mais loin d’être fainéante car j’adorerais le faire, je vais plutôt laisser planer le suspens. Car je trouve important de se faire sa propre opinion parmi cette multitude de personnage aussi intéressants les un que les autres. J’ai mes petits chouchous comme Joséphine, Gary, Zoé, Gary ou bien le bel inconnu de la bibliothèque… Mais je préfère ne pas trop en dire, pour ne pas vous spoiler. Je laisserais donc le soin à Katherine Pancol de vous les présenter ;)- En parlant de l’auteur! J’adore, d’adhère, totalement à la plume de Katherine Pancol. J’aime sa façon simple de raconter les choses, de mettre l’accent sur certains détails, la fluidité de son récit, ses petits mots qui nous touchent. Chaque personnage est travailler avec soin et évolue à son rythme.

Nanieblue
01/03/12
 

Je me suis laissée entrainer dans cette saga : des personnages stéréotypés, des situations bizarres parfois loufoques. J'ai trouvé que ce livre remplissait bien son rôle : il est frais et sympathique en bref distrayant.

Antoine le mari de Joséphine quitte femme et enfants pour un élevage de crocodiles en Afrique. Le livre tourne autour de cette femme qui se retrouve seule avec tout ce que cela implique : les enfants, le travail…Des portraits de personnages divers, des thèmes très actuels, l’abandon, le licenciement, la place de la femme…Un bon livre à lire sur la plage en été Nena

nena1
18/02/12
 

La quatrième de couverture est assez révélatrice du roman : "Ce roman, c'est la vie". C'est un peu cela que Katherine Pancol nous raconte : la vie de Monsieur et Madame Tout le Monde. Les personnages sont très attachants, en particulier Joséphine qui a une place centrale dans l'intrigue. On se reconnaît dans les petits malheurs et les petits bonheurs de chacun des protagonistes. En effet, on a tous rencontré des gens prétentieux, des menteurs et des hypocrites. L'auteur sait retranscrire par écrit des situations quotidiennes. Katherine Pancol reste tout de même dans la fiction surtout lorsqu'on apprend le secret de Shirley et l'existence d'un autre personnage mystérieux qui permet à Philippe de se débarrasser d'une ombre. Ce n'est pas un livre compliqué à lire, c'est fluide et surtout on a envie de savoir si Joséphine va s'en sortir et par quels moyens. Certaines situations sont tellement évidentes que ça rend le roman moins bon qu'il ne pourrait l'être. Malgré tout, j'ai hâte de lire le suivant. Lilas

un flyer
15/11/11

J’aime les histoires simples comme ça, ces histoires où on suit la vie des gens comme si c’était nos amis. On peut lire dans leurs pensées, on partage leur bonheur, on est triste de leur malheur, on voudrait pouvoir les prendre dans nos bras et les aider à aller plus loin, à se donner à fond, à se battre. On craint leurs erreurs, on a mal au ventre parfois. Il y avait des personnages que j’ai adoré, et des que j’ai détesté, mais on continue à les suivre. C’est un peu comme être une petite souris et assister à ce qui se passe chez eux, un peu à leur insu. Ils vivent devant nous sans savoir qu’on les espionne par le trou de la serrure, qu’on est caché sous leur lit et qu’on peut lire dans leur tête. J’adore ces sensations toute simple, ces histoires de rencontre, cette impression qu’on pourrait le vivre nous aussi. Que ces gens pourraient être nos voisins, nos amis, notre famille. Autre chose : j’ai adoré la manière dont ils parlaient parfois, certaines expressions étaient vraiment excellentes.

lasurvolte
30/10/11
 

Ce roman nous raconte l'histoire de Joséphine qui est une Cendrillon des temps modernes et de sa famille. Ici, ce n'est pas sa belle-mère qui est horrible mais sa mère et il n'y a pas deux demies-soeurs mais une soeur, Iris, qui est l'arrogance incarnée. Le beau-père est plutôt sympa mais comme tous les sympas de ce roman, assez ridicule. Dans la génération des jeunes, il y a la fille gentille et la méchante Hortense, à mon avis le personnage le plus intéresant de cette histoire. Bien sûr, tous les hommes ou presque sont infidèles ou tombent amoureux d'une autre que leur femme. Vous pensez que je caricature? Pas du tout. Ce roman est en noir et blanc avec Hortense pour seule de nuance de gris. Dès les trente premières pages, je me suis dis que j'allais souffrir, j'avais l'impression de regarder Les Feux de l'amour (oui, je l'avoue, j'ai déjà regardé quelques épisodes) et ce n'est pas du tout ce que je recherche dans un roman. Les histoires de coeur de Joséphine sont dignes d'un Harlequin (ou plutôt non, elles sont trop soft) mais il m'est arrivé, c'est vrai, de me laisser prendre par quelques scènes tout en sachant qu'elles étaient clichés comme la toute dernière scène entre la mère et la fille. Vous l'aurez compris, je m'arrête là dans cette trilogie.

cocalight
02/10/11
 

J'ai dévoré ce livre; non pas pour ses qualités littéraires,mais pour ses qualités relaxantes. Malgré le côté "abracadabrantesques" de certaines histoires j'ai aimé me plonger dans la vie de tous ces personnages. Il y a des livres qui ont pour rôle essentiel d'être des ponts entre les livres plus sérieux et consistants. Ce romans est un de ceux ci. Je vais pouvoir retourner vers d'autres lectures en attendant de retrouver Joséphine, Marcel, Hortense et Zoé dans "la valse lente des tortues".

mimipinson
07/06/11
 

L'auteur sait nous intéresser, on a envie de connaître la suite et les pages se tournent sans qu'on s'en rende compte. Le style est simple, fluide, les caractères sont assez tranchés mais chacun a une petite faiblesse qui le rend amical. Je n'ai qu'une hâte, commencer le tome suivant !

Praline
29/04/11
 

662 pages de bonheur. Vous l'avez compris, il s'agit d'un véritable coup de coeur !!!Je vais donc me ruer sur la suite qui sort en Mars : "La valse lente des tortues" .En refermant ce livre, je suis allée dire MERCI à Katherine Pancol via son site et quelle ne fût pas ma surprise de recevoir un mail de sa part le soir même (alors que très honnêtement je ne m'attendais pas à une réponse).Pour le résumé, j'ai peur de vous en dire trop ou pas assez. Ce livre m'a tellement plu que je ne sais comment vous en parler. Je n'aime pas trop utiliser le copié coller et aller chercher les critiques des autres mais là j'ai trouvé sur Evène un très bon aperçu écrit par Héloïse Padovani. Lisez plutôt."Katherine Pancol aime raconter des histoires de femmes dans la tourmente. Devenue maître du genre, elle livre avec 'Les Yeux Jaunes des crocodiles' quelques 650 pages de vies entremêlées. Le récit est bâti autour d'un mensonge. Iris, la quarantaine, mène une vie bourgeoise "réussie" mais s'ennuie ferme. Au cours d'un dîner où elle rencontre un éditeur célèbre, elle prétend, pour l'impressionner et impressionner les autres, être en train d'écrire un livre. Tombée dans son propre piège, celle qui n'a jamais écrit une ligne, demande à sa soeur Joséphine, brillante chercheuse spécialiste du Moyen Age au caractère effacé et dont la vie sentimentale tourne au désastre, de l'écrire à sa place. Cette situation va les emmener, chacune leur tour, dans des chemins inexpérimentés jusqu'alors. La reconnaissance, tant espérée, pour l'une, et la réussite financière et sentimentale pour l'autre. Plusieurs générations se croisent. La mère de ces deux soeurs et les enfants de celles-ci font partie intégrante de l'histoire et on se rend compte que finalement, tous ont le même but : accomplir leurs désirs et trouver un endroit où la vie soit douce. Katherine Pancol fait le portrait de femmes libres mais malheureuses, qui essayent de mener de front carrière, famille, réussite sociale. Seulement, l'insatisfaction de cette génération de femmes est patente.Les personnages de Pancol sont pleins de vie. Ils affrontent les situations, chutent parfois mais se relèvent toujours. Un roman positif qui montrent des personnages en quête d'eux-mêmes et en quête d'amour. Quant au titre énigmatique, nous vous laissons le soin de découvrir quel secret il renferme..."Rien d'autre à ajouter. Un prix Maison de la presse 2006 bien mérité et un auteur que je vais continuer à découvrir en lisant celui qui sort en mars et ses anciens livres. Pour l'heure, je vous recommande très chaudement " les yeux jaunes des crocodiles".

lucie38
29/04/11
 

Premier volet d’une saga qui s’annonce passionnante, Les Yeux jaunes des crocodiles nous emmène à Paris, au Kenya ou encore sur l’île Moustique pour nous raconter le parcours hors-du-commun d’une famille, celle des Cortès...

Vivonscurieux
16/03/11
 

En tout cas, ce premier roman de Katherine Pancol que je lis m'a totalement séduit. Il s'agit clairement d'un livre de femmes, sur les femmes, quelles qu'elles soient, à quelque époque que ce soit. Des femmes qui vivent, qui rêvent, qui cherchent à être elle-même, à s'épanouir. C'est aussi un roman qui parle de l'apparence, et, à l'inverse, de la sincérité des sentiments, de mensonge et de vérité.Le seul bémol est le style, par moment, un peu calqué. Je l'ai lu chez certaines blogueuses qui en ont parlé, et en effet, on peut juste regretter que les passages relatifs au XIIe siècle fassent moins naturels que le reste de l'histoire... De même, pour les conversation d'Hortense... Je reste sceptique : une ado de seize ans parle-t-elle réellement ainsi ?...Enfin, de bien peu de choses comparées au plaisir que j'ai éprouvé à rencontrer cette galerie de portrait et au vide qu'ils ont laissé dans ma petite vie... Maintenant, il ne me reste plus qu'à attaquer la suite, histoire de retrouver au plus vite ces personnages devenus presque des amis ! Miss Alfie, croqueuse de livres

MissAlfie
22/02/11
 

J'ai beaucoup ce livre, l'histoire de ces deux sœurs complètement différentes, de ce manque de confiance en soi, ou tout le contraire.... les relations sont bien décrites, les sentiments palpables...

no7623
13/12/10
 

Un livre que j'ai dévoré. Pourtant l'histoire n'est pas si nouvelle et innovante. Mais je ne sais pas, le style de l'auteur est agréable, les personnages sympathiques à leur manière. Et puis suivre l'élaboration d'un roman m'a passionné. J'aurais bien aimé lire ce qu'à "écrit" Joséphine, si seulement le roman existait ! Un très bon moment de lecture que je ne regrette absolument pas ! Lady K

LadyK
19/10/10
 

Ce roman retrace l'histoire d'une famille mais s'intéresse davantage au devenir du personnage sûrement le plus passionnant, Joséphine. Joséphine est une mère de famille rêveuse et maladroite que son mari Antoine quitte du jour au lendemain et qui doit faire face à la crise d'adolescence de sa fille aînée, Hortense, une véritable garce et à des problèmes financiers. Joséphine ne s'aime pas, car elle a toujours été dans l'ombre de sa grande soeur Iris, belle, intelligente, élégante, riche mais creuse. Iris, elle, s'ennuie à mourir dans sa vie bien rangée : les gens ne la voient que comme une belle chose vide et même son époux n'a plus de considération pour elle. Alors, un soir, sur un coup de tête, elle se vante auprès d'un éditeur d'être en train d'écrire un livre. L'ampleur de son mensonge la dépasse assez rapidement, l'obligeant à supplier sa soeur de bien vouloir se prêter à une étrange machination : Joséphine écrit le livre, Iris le vend, Joséphine touche l'argent qui lui fait tant défaut, Iris obtient la gloire et la considération...Mais tout n'est pas aussi simple : à cette histoire s'entremêle la nouvelle vie d'Antoine, le mari de Joséphine ou encore la romance cachée du second mari de la mère de Joséphine et Iris...Ce livre est exquis : une histoire prenante, des personnages attachants et vivants. Le style est vif et alerte. Fluide, je dirais. Le genre qui se lit tout seul. C'est loufoque, mais plaisant. Beaucoup de personnages, hauts en couleur, mais le lecteur ne s'y perd pas. Tant mieux.

wellreadkid
07/08/10

Les personnages des deux soeurs et de leurs familles sont attachants mais l'écriture et le roman sont quelconques. Tout cela m'évoque les séries TV novelas à la brésilienne. Les gentilles nunuches deviennent heureuses et les méchantes tombent en disgrâce ...Mais il faut que j'avoue avoir envie de lire la suite, le personnage de Joséphine, c'est un peu chacune d'entre nous, avec ses doutes, ses hésitations, sa quête quotidienne du bonheur, ses petites bravoures qui nous font si peur avant et dont on est si fières après ... SW

owalbecq
24/07/10
 

J'ai beaucoup aimé ce roman qui m'a troublée à plusieurs tant il est criant de vérité. Je me suis sentie très proche de Joséphine avec qui je partage ses ressentis quant à ses relations avec sa mère. Le style de l'auteur est très fluide et les pages se tournent très vite...

Catoche24
20/04/10
 

On s'attache aux personnages, à leurs fêlures. On rit, on pleure avec eux. C'est gai, facile à lire, ça rebondit ... on participe à leur vie de famille, à tous leurs petits tracas ... et, comme c'est agréable, ça nous change de notre quotidien !En revanche, un peu déçue par la fin (le coup de la reine d'Angleterre, c'était un peu too much pour moi !);Une très jolie couverture (oui, je sais, ça ne présume en rien d'une bonne lecture mais au moins c'est agréable à regarder).Un pavé qui se lit très bien !

Argantel
21/12/09
 

Facile et rapide à lire, on s'y laisse prendre. C'est un peu genre Gavalda. Sympa, sans prise de tête. Profitons-en et n'allons pas chercher plus loin. (février 2009)

Pitchoubinou
29/11/09
 

Pas pu aller au delà de la centaine de pages. Cela ferait un bon téléfilm avec des acteurs qui donneraient un peu d'âme aux personnages. Pas mon style (en ce moment...).

Nala
24/11/09
 

C'est une histoire de vie, avec tous les tracas, les joies et les problèmes que cela implique. Les personnages ont un côté extrêmement authentiques et cette histoire nous emmène dans la vie de famille, la vraie! Très agréable à lire, même si, je dois l'avouer, l'héroïne a un côté "gnan gnan" qui parfois tape sur le système...

meli
20/08/09
 

C'est définitivement un livre pour la plage & les vacances. Style journalistique, vif & court.Mais l'histoire est sympathique.

lili78
28/07/09
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 311.00 cm
  • Poids : 0.35 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition