Lettre a d.

GORZ, ANDRE

livre lettre a d.
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 08/01/09
LES NOTES :

à partir de
5,40 €
nos libraires ont adoré lettre a d.

SYNOPSIS :

« Tu vas avoir quatre-vingt deux ans. Tu as rapetissé de six centimètres, tu ne pèses que quarante-cinq kilos et tu es toujours belle, gracieuse et désirable. Cela fait cinquante-huit ans que nous vivons ensemble et je t'aime plus que jamais. Je porte de nouveau au creux de ma poitrine un vide dévorant que seule comble la chaleur de ton corps contre le mien. » L'auteur du Traître revient avec cinquante ans de recul sur les années décisives de son histoire. Il restait beaucoup à dire. Car ce n'était pas la sienne seulement. Lettres à D., paru en septembre 2006, sera l'ultime texte d'André Gorz. Un an plus tard,
à 84 ans, il a choisi de partir avec Dorine, 83 ans, sa femme. « Nous aimerions chacun ne pas survivre à la mort de l'autre. Nous nous sommes dit que si, par impossible, nous avions une seconde vie, nous voudrions la passer ensemble. » Sur la porte de leur maison de Vosnon, dans l'Aube, où le couple s'était retiré depuis une vingtaine d'années, un simple message sur la porte : « Prévenir la gendarmerie ». Une amie s'en est chargée. Ils reposaient tous deux côte à côte. Lettres à D., qu'André Gorz racontait avoir écrit en pleurant, disait toute la passion et la reconnaissance qu'il avait pour D., Dorine.
Lettres à D. n’est pas qu’une déclaration d’amour d’André Gorz à sa femme Dorine, c’est aussi la réflexion d’un homme qui a compris peut-être un peu tard que l’essentiel lui avait échappé.

nathalie (arras)
Lettres à D. n’est pas qu’une déclaration d’amour d’André Gorz à sa femme Dorine, c’est aussi la réflexion d’un homme qui a compris peut-être un peu tard que l’essentiel lui avait échappé.
Nathalie ,
Librairie
(Lille)
"Lettre à D." n'est pas qu'une déclaration d'amour d'André Gorz à sa femme Dorine, c'est aussi la réflexion d'un homme qui a compris peut-être un peu tard un peu tard que l'essentiel lui avait échappé.
Nathalie ,
Librairie
(Lille)
5 personnes en parlent

C'est une histoire d'amour passionnelle, fusionnelle, ultime que raconte André Gorz dans cette lettre autobiographique. Il y dépeint l'affection, l'attachement qu'il a éprouvé pour sa femme, au point d'en faire une compagne suffisante à son équilibre. Outre son activité de philosophe (remarquable), qui doit beaucoup à cette femme qui l' a toujours accompagné, la seule compagnie de sa femme lui a suffit. De manière très pudique, il exprime la force de cette attirance réciproque et donne à lire un magnifique témoignage, en essayant de rendre à sa femme une place qu'elle n'a pas dans son oeuvre littéraire.

Yohan59
25/02/15
 

Une magnifique déclaration d'amour. Le narrateur et auteur, explique au lecteur qu'il n'a jamais parlé de sa femme dans ses précédents romans. Mais il veut réparer cela et lui dédie un roman entier. Il raconte son histoire d'amour, longue de 58 ans, depuis le jour de leur rencontre.

poivredekayenne
18/10/13
 

C’est amusant et assez intéressant de voir comment notre regard sur un livre peut changer, parfois du tout au tout, d’une lecture à l’autre. Dans le cas de cette Lettre à D., je me souviens l’avoir lu comme une magnifique déclaration d’amour il y a un an et demi. J’ai cru que je le lirais de la même façon dès les premières lignes. (...) La dernière phrase a finalement été la première d’un texte très différent de mes souvenirs. Le ton d’André Gorz devient en effet moins « lyrique » et plus distancié lorsqu’il se lance dans le récit de son histoire d’amour avec D. Il a choisi d’écrire celle-ci pour réhabiliter en quelque sorte l’image de sa femme faussée dans son œuvre précédente, notamment dans Le traître. Il se demande pourquoi D., qui a tant compté dans sa vie, est si absente de ses textes. S’il ne répond pas à cette question, il tente en revanche de réparer cet oubli, tout en semblant tomber dans le même travers. On pourrait juger D. très absente de cette lettre où André Gorz parle encore tant de lui et de son œuvre, mais elle s’y trouve d’après moi comme dans la vie de cet écrivain : entre les lignes, omniprésente bien qu’invisible. A travers le récit des faits marquants de leur vie commune, l’auteur prouve combien elle a compté pour lui, a été présente et l’a amené là où ils sont tous deux dans la vie. Sans elle, il n’aurait pas été celui qu’il est lorsqu’il écrit ces lignes. Sans elle, il n’aurait peut-être pas poursuivi ses projets littéraires et philosophiques avec tant de ténacité, n’aurait sans doute pas eu le même parcours professionnel.Dans cette histoire d’un amour, André Gorz parle beaucoup de lui-même comme je le disais ci-dessus, ainsi que de son œuvre : il laisse de temps à autre quelques réflexions sur le travail d’écriture, ses exigences et la difficulté pour quelqu’un de vivre avec un écriveur/écrivain. C’est la raison pour laquelle ce texte pourrait intéresser les lecteurs de cet auteur désireux d’en apprendre plus sur lui, sa façon d’aborder l’écriture. C’est un aspect que j’avais un peu négligé lors de ma première lecture et qui m’a frappée cette fois, tandis que je lisais davantage l’histoire de deux vies unies en une seule ou presque plutôt qu’une lettre à une femme. Une très belle lettre à une femme aimée, qui ne tombe jamais dans le mièvre, et le témoignage d'une vie commune intense au point de refuser de la poursuivre seul.

AmandineMM
16/02/13
 

Lettre à D. ou un hymne à l’amour. Ce petit livre de 80 pages, environ est un petit bijou de l’amour que cet homme portait à sa femme. Je ne pense pas avoir grand-chose à dire sur ce livre, mais je vais faire de mon mieux.Tout d’abord, ce livre a un point fort : sa taille. En effet, en un peu plus d’une heure, il est lu. Ce n’est pas ce que j’ai fait car je voulais le lire lentement pour ressentir cet amour. Et c’est beau. C’est une histoire d’amour, plutôt banale qu’ils ont vécu tous les deux. Ils ont eu une maison, un chez-eux où leur complicité a pu se développer, à travers le métier qu’ils exerçaient. Bien souvent, ils travaillaient ensemble. Ils se sont rencontrés, découverts, aimés...Ce que je n’ai pas aimé, mais c’est vraiment pour chercher la petite bête, c’est le passage où il fait référence aux sciences. Ce ne fut pas très agréable car je n’y comprenais rien...Un point faible qui n’empiète pas sur les points forts. Un livre très bien écrit. Une histoire que l’on voudrait vivre, mais surtout des mots que l’on voudrait entendre !

searchxme
20/10/12
 

Je lis les critiques des autres lecteurs et tout à coup, je me dis que je n’ai peut-être pas de cœur. Pourtant, ce dernier est une vraie guimauve, je vous l’assure. Mais ce livre ne m’a pas touchée aussi profondément que je l’aurais espéré.Le début est prometteur. Je me suis imaginée dans cinquante ans avec l’homme que j’aime. Quand on a vécu cinquante-huit ans avec une personne, il devient impossible de vivre sans. Je pense que la question ne se pose même pas, c’est une évidence. Quand André Gorz écrit ce livre, sa femme Dorine est malade depuis de nombreuses années. C’est une manière de lui dire qu’il l’aime et que son amour ne faiblira jamais. Même après la mort.Cependant, quand il commence à raconter leur vie depuis leur rencontre, j’ai surtout eu l’impression qu’il racontait « sa » vie. L’écriture de son livre, sa façon de voir les choses. Certes, il parle de sa femme mais pas du tout de manière émouvante, tendre. J’ai même ressenti une certaine prétention dans ses propos. Pour ma part, ces moments ne rentrent pas dans le titre si prometteur : Histoire d’un amour.La fin, elle, est plus douce. Il se recentre sur sa femme, sur lui, sur leur vie d’aujourd’hui.Il se recentre sur leur amour ou plutôt sur l’amour qu’il lui porte. Aimer pendant près de soixante ans, c’est aimer pour la vie et bien plus encore.Bien qu’ayant trouvé certains passages plutôt hors du sujet, c’est un joli message qu’il écrit à sa femme. Et comme il le dit si bien : « Nous aimerions chacun ne pas avoir à survivre à la mort de l’autre ». Ce qu’il fera une année plus tard, en compagnie de sa femme.

ManonLivresque
13/03/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.06 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition