Lettre au pere

KAFKA, FRANZ

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 02/01/02
LES NOTES :

à partir de
0,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« Très cher père, Tu m'as demandé récemment pourquoi je prétends avoir peur de toi. Comme d'habitude, je n'ai rien su te répondre... » Réel et fiction ne font qu'un dans
la lettre désespérée que Kafka adresse à son père. Il tente, en vain, de comprendre leur relation qui mêle admiration et répulsion, peur et amour, respect et mépris.
2 personnes en parlent

Franz Kafka a vécu une enfance difficile. A cause de son père, homme autoritaire qui n'avait aucune confiance en Franz et qui ne fonctionnait que par rétorsion et punition. Dessinant un bilan de sa vie et de sa construction en temps qu'adulte, Franz décide d'écrire une lettre à son père. C'est cette lettre que le lecteur contemporain peut lire, lettre qui n'a jamais été envoyée à son destinataire initial.Franz Kafka fait ici le bilan de ses relations avec son père, de son enfance au sein de la cellule familiale à l'age adulte, où son père n'hésite pas à donner avis tranchés sur les mariages successifs de son fils. L'auteur ne ménagé à aucun moment son père : il est présenté comme égoîste, autoritaire, demandant de la discipline alors qu'il est lui-même incapable de suivre les règles qu'il fixe aux autres. Cette image initiale est celle qui irrigue l'enseble de cette lettre.Ne laissant jamais son fils en paix, il remet en cause son choix du retour vers la religion juive, et plus globalement ses choix de vie. Ecrit avec un style très direct, franc, Kafka décrit son père comme un homme toxique, qui a nui à son développement mais qui a aussi eu une influence néfaste sur les milieux dans lesquels il intervenait. Si ce n'est pas l'ouvrage idéal pour aborder la bibliographie de Kafka, la Lettre au père est un ouvrage intéressant pour apporter un éclairage sur l'oeuvre tourmentée de l'auteur tchèque.

Yohan59
16/11/12
 

J’ai lu cet essai dans le cadre d’un challenge de la littérature épistolaire. Ce choix, n’a rien d’innocent : le père, selon la définition, est l’initiateur, le fondateur de, le créateur de tout individu ,d’un auteur comme de son lecteur………..Et la relation tissée entre un père et son enfant, est loin d’être uniforme, est rarement un long fleuve tranquille, et de ce fait , même si elle ne conditionne pas tout, pose largement les fondations de tout individu.Cette lettre, n’est jamais parvenue à son destinataire. Est-ce volontaire ?Kafka, dans un texte court, mais d’une rare densité, se livre à une charge assez véhémente contre son père, dont il a reçu une éducation autoritaire, et dépourvue de tendresse. Il y remet en cause ses principes éducatifs, lui reproche son attitude dure à son égard. Il s’est senti mal préparé à sa vie d’homme, rendu inapte à la vie conjugale.Malgré cette charge, il y a malgré tout, entre les lignes l’affection d’un fils, qui au fond a suivi un chemin parallèle à celui de son père, mis sans vraiment le rencontrer. Il y a beaucoup d’ambivalences dans les sentiments de Kafka à l’égard de ce père : la peur, l’admiration, le ressentiment, le sentiment d’infériorité. Tout cela se mélange dans la pensée de Kafka.Le style épistolaire, qui se conçois comme spontané, accentue le côté répétitif de certaines réflexions, et donne un côté brouillon, et confus à cette lettre. Le style est à mon goût un peu trop alambiqué et tortueux. C’est ce qui en fait pour moi une lecture moyennement appréciée, mais non dénuée d’intérêt.J’ai peut-être fait une erreur d’appréhender l’œuvre de Kafka avec cette lettre, mais voilà qui est fait.

mimipinson
14/06/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.08 kg
  • Langage original : ALLEMAND
  • Traducteur : MARTHE ROBERT