Lettre d'une inconnue

ZWEIG, STEFAN

EDITEUR : STOCK
DATE DE PARUTION : 06/05/09
LES NOTES :

à partir de
3,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« C'est depuis cette seconde que je t'ai aimé. Je sais que les femmes t'ont souvent dit ce mot, à toi leur enfant gâté. Mais crois-moi, personne ne t'a aimé aussi fort - comme une esclave, comme un chien -, avec autant de dévouement que cet être que j'étais alors et que pour toi je suis restée. Rien sur la terre ne ressemble à l'amour inaperçu d'une enfant retirée dans l'ombre ; cet amour est si désintéressé, si humble, si soumis, si attentif et si passionné que jamais il ne pourra être égalé par l'amour, fait de désir, et, malgré tout, exigeant, d'une femme épanouie. » Un amour total, passionnel, désintéressé, tapi dans l'ombre, n'attendant rien en retour que de pouvoir le confesser. Une blessure vive,
la perte d'un enfant, symbole de cet amour que le temps n'a su effacer ni entamer. L'être aimé objet d'une admiration infinie mais lucide. Une déclaration fanatique, fiévreuse, pleine de tendresse et de folie. La voix d'une femme qui se meurt doucement, sans s'apitoyer sur elle-même, tout entière tournée vers celui qu'elle admire plus que tout. La voix d'une femme qui s'est donnée tout entière à un homme, qui jamais ne l'a reconnue. Avec Lettre d'une inconnue, Stefan Zweig pousse plus loin encore l'analyse du sentiment amoureux et de ses ravages, en nous offrant un cri déchirant d'une profonde humanité. Ici nulle confusion des sentiments : la passion est absolue, sans concession, si pure qu'elle touche au sublime.
21 personnes en parlent

Salvateur ou néfaste, il peut transcender ou détruire à volonté. L'amour. Bonheur ou chaos démesuré, il frappe sans crier gare. Impitoyable, il s'insinue dans le cœur des vieux et ranime la flamme que l'on croyait à jamais éteinte. Troublant, il assaille l'âme des plus jeunes et éveille leurs corps au désir. Stephan Zweig peint ici ce sentiment sous sa forme la plus absolue et la plus terrible. L'auteur évoque les tourments d'une jeune femme prise de passion pour un voisin fortuné depuis l'âge de ses treize ans. Dès la minute où la narratrice croise le regard de cet homme, elle n'aura de cesse de cultiver cette passion dévastatrice qui la ronge : épier ses moindres faits et gestes pour le voir, récupérer les mégots de ses cigarettes pour chérir le souvenir fugace de ses lèvres, l'idolâtrer, l'aimer à en crever. Puis, la jeune fille devient femme et son amour croît avec elle, étreignant son corps qui se meurt d'être enlacé. Alors elle n'a de cesse de choyer le feu qui l'habite et s'enveloppe dans sa chaleur dévorante. Dans une longue lettre adressée à cet homme, elle crève l'abcès et dévoile son amour, resté secret jusqu'à présent. Sous forme de confession profondément touchante, cet écrit met en exergue la douleur de cette amoureuse absolue. Un rythme suffocant mis en avant par de longues phrases et un style parfois décousu font montre de la folie qui s'est emparée de la jeune femme. Il ne reste presque rien de cette affamée d' amour : un enfant mort, une vie de souvenirs douloureux et de chimères, une beauté qui se fane... Elle n'est plus femme mais amoureuse anonyme qui a tout concédé à cette passion et finira par lui sacrifier le peu qu'il lui reste... Tant pis si le lecteur ignore son nom car elle est universelle. Elle est la femme éprise. Elle est l'amour. A travers ce personnage meurtri, l'auteur évoque ce sentiment sous sa forme la plus entière et la plus authentique. Le premier amour, les premiers émois à l'âge où le cœur s'interroge et où le corps espère s'abandonner. Le premier amour qui pousse à accomplir des folies, rend mélancolique et heureux, nonchalant et passionné. Le premier amour...Celui que l'on n' oublie jamais... Rebelde

Rebelde
08/10/13
 

Sans doute le récit le plus bouleversant de Stefan Zweig, qui s'y entend comme personne pour démonter les rouages du sentiment amoureux. Histoire d'une passion à sens unique d'une femme pour un homme qui ne la reconnaît jamais, c'est un déchirement de bout en bout.

fashiongeronimo
16/08/12
 

De Stefan Zweig, je n'avais lu que Vingt quatre heures de la vie d'une femme, mais j'étais déjà sous le charme de sa plume. Avec cette Lettre d'une inconnue, je suis tomber amoureuse des ses mots, de son style, de lui tout simplement.Quand commence ce récit, un écrivain renommé qui vit à Vienne reçoit une lettre contenant de nombreux feuillets. Intrigué, R... s'installe et se met à la lire. Il découvre alors l'écriture d'une jeune femme qui dit l'aimer depuis des dizaines d'années, avoir eu un enfant de lui, et qui se décide, à la mort de son chérubin, de tout écrire à cet homme qui la faisait vivre.Ce récit est tout simplement magnifique. J'ai beaucoup de mal à vous en parler, tant les mots à ma porter me semblent fades pour décrire le bonheur, les sensations, la souffrance et l'éblouissement que m'a procuré cette lecture.Tout le long de cette longue lettre, j'ai eu l'impression que c'était moi le destinataire de ces mots. C'est moi qui était à l'origine de cet amour passionnel, dévoreur et dévastateur. A chaque ligne, à chaque phrase mon corps tremblait, mon coeur saignait et hurlait son amour et son désespoir. Ce livre, bien que court, m'a bouleversé et s'est gravé en moi, à tout jamais.Stefan Zweig est un auteur au talent immense. Il sait mettre en mots, si parfaitement, les sentiments humains, que cela en devient miraculeux. Tout au long de ces pages, ma vie était aux côté de celle de Stefan Zweig. Un amour indéfectible est né entre lui et moi. Et je ne compte pas abandonner mon nouvel amour... non, je vais lire et lire encore ses ouvrages, car croyez-moi, jamais je ne pourrais me lasser de ses mots. Peut-on tomber amoureuse grâce à un livre... peut-être ! En tous cas, j'aime Stefan Zweig, j'aime son talent et sa plume sensible et sensuelle. Je vous supplie donc, de ne plus attendre et de lire cette lettre d'une inconnue, qui comme pour moi, je suis sûr, vous deviendra inoubliable.

malorie
24/07/12
 

Un écrivain de 41 ans reçoit le jour de son anniversaire une lettre d'une jeune femme qui lui raconte son amour passionnel et leurs rencontres furtives qui l'ont tant bouleversée. Cette nouvelle (plutôt longue) est écrite de façon très mélodieuse et rythmée: on découvre au fil des pages, des secrets, l'ultime douleur, l'amour, la folie et tout cela écrit au féminin par un auteur masculin. Une vraie prouesse qui inscrit parfaitement Stefan Zweig comme un très grand auteur.

Cave
14/09/11
 

Lettre d'une inconnue est avant tout la dernière volonté d'une femme de laisser une trace de son amour éperdu pour un homme ignorant tout de son existence. C'est aussi le récit bouleversant et tragique d'une passion dévorante à sens unique. L'écriture de Zweig sublime le sacrifice de la femme amoureuse.

Mokona
22/11/10
 

Ma chronique:http://www.leslecturesdelily.com/2015/09/lettre-dune-inconnue-ecrit-par-stefan.html#moreExtrait de mon avis:Lettre d'une inconnue est un chef-d'œuvre à lire et à relire à l'infini. Il fait partie de ces livres qui ne s'oublient pas.Stefan Zweig est un auteur remarquable, ses nouvelles marquent, touchent et sont inoubliables, la preuve avec celle-ci qui est juste parfaite. En quelques lignes, il arrive à donner un sens fort à une histoire. Une simple lettre destinée à un homme, une lettre qui a de quoi remuer et remettre en cause une existence.Lettre d'une inconnue est un classique qu'il ne faut pas ignorer.De mon côté, un grand nombre des œuvres de Stefan Zweig sont désormais dans ma liseuse et j'ai vraiment hâte de toutes les découvrir ! http://leslecturesdelily.com

LeslecturesdeLily
10/09/15
 

Un écrivain, adepte des aventures amoureuses sans lendemain, reçoit un jour une lettre d’une femme qui lui avoue l’avoir aimé d’un amour obsessionnel et absolu depuis l’âge de treize ans. Elle l’aimera jusqu’à la mort sans qu’il le sache. Pourtant, ils se sont rencontrés et aimés à plusieurs reprises au fil des années, mais l’écrivain ne la reconnaitra pas.Un texte très fort pour une déclaration d’amour passionnel au-delà de la mort. Stefan Zweig nous livre là une analyse du sentiment amoureux poussée à l’extrême. Un roman court mais très grand.

Ludeca
19/08/14
 

Lettre d'adieu Un beau jour, un écrivain reçoit une lettre d'une inconnue. Celle-ci lui y raconte sa vie, ainsi que la passion obsessionnelle qu'elle a nourri pour lui. Cette nouvelle de Stéphane Zweig dépeint l'amour de la manière la plus terrible qu'il soit : un sentiment absolu qui emprisonne, et dont cette femme devient l'otage.Un très joli livre, touchant mais terrible à la fois.

J’avais encore une fois envie de lire un livre assez court et sans prise de tête.Cette couverture est on ne peut plus banale. Le fond est rose et on y voit dessus un début de texte en blanc et sur le bas de cette couverture on y vois sur un fond noir le visage de l’écrivain.Il n’y a pas franchement de chapitres défini mais cela ne dérange pas du tout à la lecture.Pour ce qui est du livre : Dès les premières phrases, Stefan Zweig nous fait rentrer au cœur de l’histoire, la lettre d’une inconnue à un homme qu’elle a aimé secrètement. Ce livre est rempli d’amour et de tendresse qu’une femme peut porter à un homme en toute discrétion. Il est très émouvant et triste à la fois. C’est une histoire vraiment bien décrite on y voit apparaître tout les moments de la vie de la jeune femme. Une part de nous nous mets un peu dans l’inquiétude vis-à-vis de l’homme qui lis cette lettre à cause de cette femme très ou trop amoureuse qui le poursuit dans l’ombre toute sa vie.Nous nous rendons comte que son amour passionnel à détruit en partie sa vie et cela pourrait à la limite en devenir une maladie.Est-ce que j'ai aimé ce livre ?C’est un très beau livre qui mêle plusieurs sentiments et nous rends triste au final. L’histoire d’un grand amour, d’un amour passionnel et d’un amour perdu. Méli

lesangdeslivres
20/07/13
 

Cette lettre telle un testament, vient annoncer à l’homme qu’elle a aimé en secret les sentiments qui l’ont accompagnée toute sa vie durant. Un amour addictif à en perdre la raison qui se caractérise par le sens unique.Stefan Zweig réussi encore une prouesse, par son écriture splendide. Il révèle une nouvelle fois la limite de l’être humain face à la dépendance (repris avec le jeu dans plusieurs autres romans et nouvelles). Une analyse psychologique magnifique du manque d’existence propre, soutenu par cette béquille qu’est l’amour pour l’autre. Ce fil invisible qui les lie ne tient qu’au seul fantasme de cette femme. Une vie terriblement affadie par le manque d’amour qu’elle a d’elle-même pour troquer sa vie par la soumission à celle d’un autre. Cette manière de vivre par procuration lui permettra de subsister jusqu’à la fin.Nous sommes en présence d’un cas que la psychanalyse prendrait plaisir à décortiquer, un désespoir existentiel qui pousse un individu à ne vivre qu’à travers l’autre. Demeurer dans l’ombre de quelqu’un est-ce exister ?Aujourd’hui la mode du développement personnel fleurit par milliers d’ouvrages poussant chacun à être soi, mais ce roman reste contemporain pour autant, il suffit de regarder les programmes télévisuels ou autres journaux et magazines où s’étale un ersatz de la vie des autres anéantissant la pensée propre jusqu’à l’ultime représentation : le fan.

Metaphore
25/05/13
 

Un homme reçoit une lettre le jour de son anniversaire. Une lettre d’une inconnue. Ou peut-être pas tant que ça, finalement. Dans cette lettre, la jeune femme lui raconte tout. Sa vie, leur rencontre, sa passion.Les nouvelles de l’auteur sont toujours vite lues, mais ne manquent jamais d’intensité. Ce fut encore une fois le cas ici. La plume de Zweig me fait toujours le même effet, et je ne cesserais de m’en délecter. Ici, qui plus est, cette nouvelle est sous forme de lettre, mis à part deux paragraphes explicatifs de la situation. Et j’ai toujours adoré l’épistolaire. Je ne pouvais donc qu’aimer, non ?Oui et non, car si le style m’a plu, ce ne fut pas le cas de l’histoire, au début tout du moins. Car j’ai été gênée par la passion obsessionnelle de cette femme, qui m’a faite peur. Comme il s’agit d’une lettre, la deuxième personne du singulier est utilisée, et forcément, je me suis sentie visée. J’ai eu l’impression que cette femme m’avait écrit cette lettre, et sa passion, son obsession m’a dérangée. C’était un peu trop pour moi, et surtout très inquiétant. Mais peu à peu, cette drôle de sensation s’est effacée, a finit par laisser une nouvelle impression, bien plus plaisante. J’ai finalement été touchée par cette femme qui fut tombée sous le charme du jeune homme dès son plus jeune âge, et qui ne l’a jamais oublié, loin de là. Elle ne l’a jamais laissé tomber non plus, et a eu l’occasion de le revoir quelques fois. Finalement, cette femme m’a attendrie, sa passion, son amour à sens unique (puisque monsieur ne l’avait même pas remarqué) m’a fait de la peine, et j’ai terminé cette nouvelle avec une impression bien meilleure que celle qui m’a habité au début de la lecture. En somme :Intéressant, sans nul doute, mais un peu dérangeant quand même. J’ai tout de même apprécié cette lecture. Askmetoread

askmetoread
15/03/13
 

Wahou! que dire de plus que ce magnifique synopsis qui résume admirablement bien l'histoire?Tout d'abord, c'est mon premier Stefan Zweig que je découvre et je ne compte pas m'arrêter en si bon chemin!Lettre d’une inconnue est une déclaration d’amour, un adieu déchirant d’une femme qui n'a cessé d'aimer un homme qui ne la reconnaîtra jamais. Il fut son voisin de pallier lorsqu'elle avait treize ans, elle guettait ses moindres faits et gestes jours et nuits, jusqu’au remariage de sa mère, où elle est contrainte de déménager, loin de lui. Pour ses dix-huit ans, elle reviendra sur Vienne, pendant trois nuits elle s'offre corps et âme à lui sans qu'il la reconnaisse pour autant. Naîtra de cette éphémère liaison, un enfant. Elle ne lui dira jamais.Elle l'approchera de près une dernière fois, mais encore une fois, il ne reconnaîtra pas sa jeune voisine, ni la jeune fille de dix-huit ans.On s'attache énormément à cette femme, cet être à la fois si fort et si faible face à son amour auto-destructeur, son culte voué à cet homme volage, qui profite des plaisirs de la vie.Elle lui annonce dans cette lettre douloureuse son amour pour lui, mais aussi la mort de leur fils unique qui était le seul bien qui lui restait de lui.On espère jusqu'au bout de la lettre, que l’homme va la reconnaître, mais en vain…En bref, une courte nouvelle poignante et émouvante très bien écrite par Stefan Zweig qui décrit à la perfection les sentiments humains. C'est la plus belle histoire de passion amoureuse ( à sens unique) qui m'a été donnée de lire pour le moment, à lire absolument!! « Mon enfant est mort, notre enfant. A présent, je n’ai plus personne au monde, personne à aimer à part toi. Mais qu’es-tu pour moi, toi qui jamais ne me reconnais, toi qui passe à côté de moi comme on passe au bord de l’eau, toi qui marches sur moi comme une grosse pierre, toi qui toujours vas, qui toujours poursuis ta route et me laisses dans l’attente éternelle ».

Enigma
19/08/12
 

Avez vous déjà reçu ce genre de lettre? Une lettre dans laquelle une jeune femme ou un homme qui vous a vu(e) et qui depuis ce temps là (temps qui vous échappe car insignifiant) vous aime d'une amour sans condition? Dans cette oeuvre de Stefan Zweig, une inconnue écrit une dernière lettre pour raconter tout l'amour qu'elle avait pour cet homme. C'est un moment de vérité pour lui, un moment aussi, et on le devine, de choc et peut être de regret d'avoir passer à côté de quelque chose. Les thèmes sousjacents comme la fuite du temps, la sensation de passer à côté de la vie renforcent et accentuent la valeur inestimable pour cet amour totalement tourné vers l'autre sans rien demander en retour. A notre époque où tout a un prix et où certains se glorifient d'avoir un sex friend, ce récit est de toute beauté et loin d'être ringard car l'amour est ici sublimé, magnifié. Il est au delà de la douleur, il est au delà de la vie même car sans lui elle ne vaut pas la peine d'être vécue. Victoire

tran
25/05/12
 

"Lettre d'une inconnue" est mon livre préféré de Zweig. Il est moins connu que La confusion des sentiments ou Amok, mais c'est celui qui m'a le plus marquée. C'est un livre qui m'a prise aux tripes, j'ai eu la gorge et le ventre serrés tout au long de la lecture, les sentiments sont entiers, forts, destructeurs, la nature du lien est douloureuse et complexe... Rien n'a dire de plus, il est superbe.

KoalaMutant
15/03/12
 

Un ouvrage profond sur l’amour et son sentiment désespéré lorsque celui-ci est à sens unique. Belle déclaration qu’est cette lettre perdue d’une inconnue, d’une personne qui pourrait être vous, moi… Sensation universelle, il ne faut pas ignorer que ce dernier fait souffrir ! Chaque instant de bonheur est à prendre, chaque souvenir à garder, ne rien regretter, mais profitez de tout, chaque amour est exclusif. A lire pour ne pas oublier que le sentiment amoureux existe !

En un mot, ce livre est SUBLIME !!!!L'écriture est de toute beauté. On a pas l'impression que ce livre a été écrit en 1922.L'amour de cette femme est décrit avec de tels mots justes...A LIRE !!!!!!

chantwal
11/01/12
 

Bien sûr, quand on ouvre une oeuvre de Zweig, on sait d'avance que ce sera beau, bien écrit, fluide... Et je sais d'avance que je vais aimer... Mais c'est là un gros coup de coeur ! Cet amour qui semble impossible de nos jours (tant de désintéressement, d'abnégation, ne me paraissent plus possibles dans notre monde matérialiste et intéressé...) est aussi superbe qu'il est vain et désespérant. Moi qui n'aime pas les femmes qui attendent, j'ai été servie ! Mais les sentiments décrits par Zweig sont si justes, si bien analysés et exposés qu'on se laisse bercer par cet amour mort avant que d'avoir vécu... Pas grand chose à en dire de plus, c'est juste beau. Un pur moment de bonheur ! Liliba

liliba
18/08/11
 

Lettre d'une inconnue Un écrivain reçoit une longue lettre d’une femme, restée anonyme, qui n’a été pour lui qu’une aventure passagère, mais qui elle, l’a aimé toute sa vie en silence.Elle a rédigé ce récit épistolaire au moment où elle a perdu son fils de 11ans, sachant qu’elle le suivrait sous peu dans la mort. Elle a éprouvé le besoin d’écrire à l’homme qu’elle aime depuis l’âge de 13 ans pour lui confier sa douleur face à cette perte, lui avouer l’existence de leur enfant, l’amour qu’elle lui a voué toutes ces années sans qu’il n’en sache rien et lui raconter la vie qu’elle a menée.Un texte magnifique, bouleversant et déchirant.

Je n'avais jamais lu de Zweig, une amie m'a chaudement recommandé cette nouvelle. Je ne suis pas fan de ce genre littéraire mais j'ai quand même écouté ses conseils et je dois dire que je ne regrette pas : voici un texte poignant, immense cri mêlé de douleur, de chagrin et d'amour envoyé à un homme dont l'égoisme et l'indifférence pour autrui frôlent l'absurde. C'est terrible et beau, injuste et émouvant... un tout petit livre, mais une immense oeuvre.

Valsette
10/08/10
 

Premièrement, c'est la première fois que je lis une nouvelle de Zweig, donc je ne savais pas à quoi m'attendre. Et bien, j'ai beaucoup aimé, c'est trés bouleversant comme histoire. C'est l'amour inconditionnel, celui qui fait autant mal qu'il ne fait de bien. La psychologie de la rédactrice de la lettre est vraiment travaillée. En 100 pages, Zweig nous raconte toute une vie, vie qui d'ailleurs n'a été vécue uniquement pour le destinataire de la lettre, qui bien sûr, ne sera mis au courant qu'une fois la lettre lue.

BambiSlaughter
12/04/10
 

J’avais lu cette nouvelle il y a trois ans environ, pour les cours. Mais on m’avait prêté ce livre, et depuis, je voulais relire ce récit, qui m’avait vraiment marquée. Donc lorsque je l’ai vu à la bibliothèque, je n’ai pas hésité et j’ai embarqué le livre avec moi. Que dire ? Le style de Stefan Zweig m’avait tant manqué ! C’est une nouvelle que je pourrai lire et relire sans jamais m’en lasser. La majorité du texte est en fait une lettre. Un écrivain reconnu reçoit un jour une lettre. Il ne sait pas de qui elle vient, et le lecteur non plus. Nous découvrons en même temps que lui l’histoire d’une femme, d’une inconnue. C’est alors l’histoire d’un amour complètement désintéressé, profond, passionné, dont nous parle cette inconnue. De son enfance jusqu’au moment où elle écrit la lettre, elle n’a cessé d’aimer cet écrivain. Mais lui ne la remarquait pas. Elle ne vivait que par lui, il soupçonnait à peine son existence. Stefan Zweig retranscrit avec une telle force l’amour de cette femme, ses sentiments si forts, on ne peut qu’en être touché. C’est véritablement poignant. Il est assez difficile de dire ce que j’ai ressenti lors de cette lecture. Je ne lis pas beaucoup de nouvelles, mais celle-ci, en peu de pages, réussit à me faire ressentir cet amour si touchant, profond, poignant. Une lecture qui ne prend pas beaucoup de temps, tant j’étais plongée dans le récit. Je l’ai dévoré. A lire et à relire.

EmmaBovary
02/04/10
 

Format

  • Hauteur : 18.50 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.14 kg
  • Langage original : ALLEMAND

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition