Liberation

MARAI-S

EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 07/11/07
LES NOTES :

à partir de
6,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Ecrit en trois mois (de juillet à septembre 1945), ce roman consacré au siège et à la libération de Budapest par l'armée russe en avril 1945 n'a été publié pour la première fois en Hongrie qu'à l'occasion du centenaire de la naissance de Márai, en 2000, conformément à la volonté de l'auteur. Cet épisode historique, qu'il évoquera vingt ans plus tard dans ses Mémoires de Hongrie, Márai le traite ici à la fois " à chaud " et sur le mode romanesque, donnant au lecteur une véritable leçon de création littéraire : on y voit le reportage brut se transformer en oeuvre d'art par le biais d'une écriture à la fois réaliste et visionnaire. Plus de cent personnes réfugiées dans la une enfilade de caves.. Dans ce microcosme se côtoient des notables (un conseiller d'Etat qui s'efforce de trouver un langage commun avec les " petites gens "), des érudits, des
petits-bourgeois, un professeur d'université, un commerçant enrichi sur le dos des Juifs expropriés, un serrurier, deux charbonniers constamment ivres. Pendant des semaines, ils survivent tant bien que mal, sous les bombes, mais au fil des jours, l'atmosphère devient de plus en plus lourde, la solidarité et la courtoisie initiales cèdent la place à l'agressivité, à la méfiance, à l'angoisse. Les masques tombent. Figure centrale du roman, Elisabeth, fille d'un savant renommé, résistant pourchassé par les occupants allemands et leurs complices nazis hongrois, se rapproche d'un vieux monsieur invalide et longtemps silencieux : un mathématicien juif, qui a connu le père de la jeune femme. Tandis que la situation au-dehors évolue, on ne sait ce qu'il faut redouter le plus : les " libérateurs " russes ou les derniers sursauts de cruauté des nazis acculés...
1 personne en parle

Nous sommes en 1945, au moment de la libération de Budapest. Elisabeth, fille d'un savant que les nazis recherchent, a caché son père dans une cave. Quand les combats s'intensifient et que les Russes et les Allemands se battent pâté de maison par pâté de maison, Elisabeth se terre à son tour dans une cave. Condamnés à la promiscuité, les habitants réfugiés dans les sous-sols de l'immeuble commencent par se jauger avant de se laisser aller à des comportements dictés par la peur et la haine.Si je comprends bien ce que ce roman, écrit au lendemain de la Seconde guerre mondiale, voulait démontrer sur les comportements humains qui ne sont jamais bien loin de la mesquinerie et de la lâcheté, je l'ai trouvé pour ma part profondément ennuyeux, à cause en grande partie d'un style lourd et peu évocateur, et d'une histoire qui patine beaucoup. Ma lecture a été profondément laborieuse et, pour dire les choses tout net, très décevante.

fashiongeronimo
11/08/12
 

Format

  • Poids : 0.35 kg
  • Langage original : HONGROIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition