Lila, lila

SUTER, MARTIN

livre lila, lila
EDITEUR : CHRISTIAN BOURGOIS
DATE DE PARUTION : 01/05/04
LES NOTES :

à partir de
23,00 €

SYNOPSIS :

Lorsque David Kern, serveur dans un bistrot branché d'une grande ville, fait l'acquisition chez un brocanteur d'une vieille table de chevet écornée, rien ne lui annonce que sa vie va basculer. Tel va pourtant être le cas : la table de nuit contient, dans son tiroir coincé, le manuscrit d'un roman qu'un mystérieux
auteur semble avoir oublié là avant de se suicider. L'amour d'une jeune cliente du bar pousse alors David vers la plus folle des aventures, qui le comblera de bonheur. Jusqu'à l'apparition d'un mystérieux personnage, clochard respectueux, alcoolique retenu, qui prend rapidement le contrôle du jeune homme...
5 personnes en parlent

Et si un coup de cœur pour un vieux meuble pouvait changer votre vie !David est loin de se douter de ce qui l’attend lorsqu’il ramène chez lui une petite table de chevet achetée chez un antiquaire, à l’intérieur de laquelle il va avoir la surprise de découvrir un manuscrit écrit par un homme qui a décidé de se suicider.Que va-t-il faire de ce document ? Rien sans doute, sauf que pour plaire à Marie, une cliente du bar où il travaille, il est prêt à tout, même à se faire passer pour l’auteur, dans l’espoir de l’éblouir.Tout se déroulera au-delà de ses espérances, le livre sera un succès et il aura Marie.Le mensonge initial de David ouvre un abîme sous ses pieds et fatalement, il se trouve confronté à toutes sortes de questions.Il est bien facile d’épouser le mensonge et de finir par le prendre pour la réalité mais le voile peut se déchirer à tout moment.Comment David va-t-il s’en sortir pour préserver ce qu’il a si miraculeusement acquis ? Là est tout le suspens sans cesse ménagé et renouvelé par Martin Suter.Il y a quelque chose de profond et de juste, de douloureusement lucide aussi dans ces pages sur les interrogations de David sur sa relation avec Marie. L’aime-t-elle vraiment pour ce qu’il est ?Ce livre va bien au-delà de l’imposture littéraire et pose question sur la relation des êtres parfois faussée par la gloire et l’argent.Ce livre m’a permis de découvrir Martin Suter, j’ai été conquise par la qualité de l’écriture et par l’étude très poussée du caractère des protagonistes.

isabelleisapure
09/08/14
 

David Kern est serveur dans un café branché d'un grande ville. Un soir, Marie, très jolie jeune femme entre dans ce bar et David tombe sous son charme. Il fait tout pour lui plaire. Jusqu'à lui confier, pour simple lecture, un manuscrit qu'il a trouvé dans le tiroir d'une vieille table de chevet chinée chez un brocanteur. Sans penser aux conséquences possibles, il a scanné ce manuscrit et l'a signé de son nom pour impressionner Marie. Mais Marie qui a adoré cette lecture l'envoie en secret à un éditeur. Tout s'enchaîne ensuite très rapidement. Le petit mensonge du départ devient la base du couple et David ne sait plus comment s'en sortir.Je continue l'exploration de l'oeuvre de Martin Suter, toujours avec intérêt et très grand plaisir. Fidèle à lui-même, il entraîne ses personnages que rien ne prédestinait à une histoire extraordinaire, dans une suite d'aventures, de mésaventures. Ici, c'est le petit mensonge qui est la base de l'histoire qui prend ensuite des proportions énormes. L'irruption d'autres personnages au cours du livre vient semer encore plus de trouble et de suspense. Point de meurtres ni sang ni sexe : tout l'art de Martin Suter est de sonder l'humain, de le mettre dans des situations dans lesquelles, il est forcé de se poser des questions sur sa vie, le sens de celle-ci. Ses romans retiennent le lecteur, lui donnent envie d'aller au bout et d'en prendre un autre sans sombrer dans l'hémoglobine. Je lui en sais gré, moi qui ne suis pas forcément fan du rouge sang à toutes les pages.Après le monde de la finance dans La face cachée de la lune, l'auteur aborde le monde de l'édition, dans lequel, si j'en crois ce qu'il dit, existent également quelques requins prêts à tout pour publier la "nouvelle star" du roman.Pour La face cachée de la lune, je finissais mon billet en écrivant : "un roman à lire absolument !". Je ne peux que vous renouveler ce conseil en l'élargissant : auteur à lire absolument !NB : un film a été tiré de ce livre : la bande annonce -en allemand- est visible sur plusieurs sites. Yv

Lyvres
24/03/14
 

Autant je garde un bon souvenir du Cuisinier ou de Small World, autant on ne pourra pas dire que Lila, Lila restera dans mon anthologie. Je n'irai pas jusqu'à dire que j'ai passé un mauvais moment de lecture, mais ce roman n'a rien de transcendant et s'avère globalement très prévisible. D'un côté, un jeune barman en quête de reconnaissance et qui cherche à se faire intégrer dans une bande à la mode. De l'autre, une jeune femme passionnée de littérature à séduire. Entre les deux, un petit mensonge, tout petit, mais qui va finir par emprisonner son auteur dans un cercle sans fin, chantage à l'appui.Lila, Lila se lit bien, assez vite, nous embarque dans les coulisses du monde de l'édition, mais là encore, Martin Suter aurait sûrement pu aller plus loin. Car l'un des reproches que je fais à ce roman est de ne pas oser aller aussi loin qu'on aurait pu l'imaginer. Concernant l'édition par exemple, on sent une certaine avarice chez l'éditeur de David, mais j'aurai bien aimé que cette idée soit poussée, développée, et que le jeune homme rencontre quelques soucis à ce niveau là également... Miss Alfie

MissAlfie
03/03/14
 

Pour conquérir la belle qui ne regarde pas le simple garçon de café qu'il est, David Kern, grâce à un manuscrit opportunément découvert, se glisse dans la peau d'un écrivain. Bien évidemment la situation va bientôt devenir problématique ,et ce à plus d'un titre, car on ne s'improvise pas romancier !Beaucoup d'humour dans ce Lila, Lila où Suter brosse le portrait de tous ceux qui gravitent dans le monde du livre et un suspense qui se résoudra, comme souvent chez cet auteur par une cabriole finale !Un bon moment de lecture avec une mention spéciale pour une "mouche du coche" plus vraie que nature ! cathulu

cathulu
18/07/12
 

Fans de Suter, passez votre chemin!Martin Suter a certainement trouvé un manuscrit au fond d'un vieux tiroir et, en mal d'inspiration, s'est fait passer pour son auteur. Auquel cas ce livre est peut-être autobiographique. Quelle autre explication plausible pour expliquer cet ersatz de Suter?Une aventure banale n'est pas un frein pour faire un bon roman dans l'univers et sous la plume de Martin Suter. Mais cette fois, l‘histoire s'engage mal et on attend durant 372 pages (c'est long) le grain de sable qui va gripper les rouages… et enfin faire démarrer une intrigue tissée à coup de grosses ficelles. La sauce ne prend pas, et on s'agace devant les opportunités ratées qui auraient apporté au roman la pointe de folie qui caractérise si bien les livres de Martin Suter.Considérons donc cet opus comme une parenthèse dans l'œuvre de Martin Suter et passons au suivant sans plus tarder. Littérature et Chocolathttp://litteratureetchocolat.wordpress.com/

Litteratureetchocolat
09/09/11
 

Format

  • Hauteur : 20.00 cm
  • Largeur : 12.00 cm
  • Poids : 0.30 kg
  • Langage original : ALLEMAND
  • Traducteur : OLIVIER MANNONI

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition