livre lolita
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 23/05/01
LES NOTES :

à partir de
9,30 €

SYNOPSIS :

« Ainsi donc, aucun de nous deux n'est en vie au moment où le lecteur ouvre ce livre. Mais tant que le sang continue de battre dans cette main qui tient la plume, tu appartiens autant que moi à la bienheureuse matière, et je puis encore t'interpeller d'ici jusqu'en Alaska. Sois fidèle à ton Dick. Ne laisse aucun autre type te toucher. N'adresse pas la parole aux inconnus. J'espère que tu aimeras ton bébé. J'espère que ce sera un garçon. J'espère que ton mari d'opérette te traitera toujours bien, parce que autrement mon spectre
viendra s'en prendre à lui, comme une fumée noire, comme un colosse dément, pour le déchiqueter jusqu'au moindre nerf. Et ne prends pas C.Q. en pitié. Il fallait choisir entre lui et H.H., et il était indispensable que H.H. survive au moins quelques mois de plus pour te faire vivre à jamais dans l'esprit des générations futures. Je pense aux aurochs et aux anges, au secret des pigments immuables, aux sonnets prophétiques, au refuge de l'art. Telle est la seule immortalité que toi et moi puissions partager, ma Lolita. »
4 personnes en parlent

Humbert Humbert est un homme attiré par les pré-adolescantes, les « nymphettes » selon ses propres termes. Tombant sous le charme de Lolita, il fera tout pour se rapprocher d'elle. Voici donc un livre bien étrange. Le style est vraiment superbe, Nabokov écrit vraiment très bien s'adressant parfois directement à nous lecteur ou juge ce qui permet d'entrer plus facilement dans l'histoire. Cependant, l'histoire traîne un peu. Il s'agit en effet d'un pavé de plus de 500 pages où il ne se passe pas tant de choses, le résumé serait vite fait. Ce n'est donc pas un coup de cœur pour moi malgré les nombreuses qualités de ce livre. A ne lire que si vous avez une grande ouverture d'esprit !

Artsouilleurs
01/03/09
 

A la lecture de ce roman, deux mots me viennent à l’esprit : malaise et longueur.Le récit nous plonge au cœur des pensées de ce pédophile puisque c’est Humbert Humbert lui-même qui nous narre son intérêt croissant pour les petites filles. Il consigne ses impressions dans un journal intime et nous fait part des fantasmes que lui inspire la vue de ces jeunes corps à peine formés. Si les scènes sexuelles sont plus ou moins explicites selon les chapitres, elles ne laissent cependant aucune place à l’interprétation et provoquent un malaise grandissant.Le malaise provoqué par cette histoire tient également du fait qu’Humbert Humbert prend le lecteur à parti (« Cher lecteur »), ce qui nous implique dans le récit, nous donnant le rôle désagréable de voyeur.Et si le sujet provoque un malaise, l’aspect très descriptif du récit n’aide pas à entrer dans le texte. Les phrases sont très longues, marquées par de nombreuses digressions. J’avoue m’être ennuyée…Lolita est considéré comme un chef-d’œuvre de la littérature moderne et c’est à ce titre que sa lecture me paraissait intéressante. Bien que je pressente une lecture difficile, je n’en attendais rien de particulier. Malheureusement, ce fut une réelle déception et je n’ai qu’une envie, me lancer dans une lecture plus réjouissante pour oublier bien vite les images malsaines que ce roman a suscitées. Carnet de lecture

Carnetdelecture
16/10/13
 

C' est avec Lolita ouvrage devenu classique que je découvre Vladimir Nabokov.Passons sur l' histoire dérangeante et malsaine, dès les première pages on est mal à l'aise face au narrateur et à son propos, son ironie mordante, son ton « trop » léger; c'est une sensation qui perdure tout au long de la lecture plus les actes se précisent et plus on oscille entre le dégout pour l' histoire pour cet être abject et la découverte d' une écriture envoutante. Le style est superbe, je relirai cet auteur sur un ouvrage moins sulfureux.

Lacazavent
12/09/13
 

"Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon pêché, mon âme." Telles sont les premières lignes de ce roman, et à mon avis, elles résument à elles toutes seules le contenu. Certes, l'idée originale est sulfureuse voire malsaine: un homme d'âge mûr qui se sait pédophile, tombe amoureux de la fille de sa propriétaire, une véritable "nymphette" de 12 ans à son goût.... Il va même plus loin en se mariant avec sa mère pour mieux approcher la petite. Or, et c'est là que ce roman devient de plus en plus intéressant, cette Lolita en question est tout sauf une ingénue, et notre narrateur se retrouve pris au piège non seulement de sa déviance, mais aussi du comportement de Lolita.... Lolita est un roman dont le sujet dérange, et c'est ce qui a fait qu'aujourd'hui encore il reste un mythe en littérature. Mais Nabokov a eu l'intelligence de traiter ce sujet épineux en inversant les rôles: les gamines ne sont plus aussi sages et naïves, et les pédophiles sont en lutte constante avec leur conscience. Le mieux est que le lecteur mette ses opinions de côté et aborde le contenu en veillant à rester neutre. Nabokov entame sa première partie par le journal intime du narrateur HUmbert d'où le côté sulfureux du style. Puis, le road movie à travers les Etats Unis permet de planifier les personnalités et surtout d'inverser les rôles: Lolita réserve bien des surprises. Le fait d'utiliser les décors et la société américaine est bien choisi car, par ce biais, Nabokov démontre que ses habitants sont aussi tordus que ceux de la vieille Europe, loin s'en faut! Finalement, ce roman est une réussite à tout point de vue, aussi bien dans la finesse d'analyse des personnages que dans la méthode de traitement de l'histoire. En ce sens, il mérite sa notoriété d'un demi siècle. vivi

vivicroqueusedelivres
20/02/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.28 kg