London boulevard

BRUEN-K

livre london boulevard
EDITEUR : FAYARD
DATE DE PARUTION : 04/06/08
LES NOTES :

à partir de
20,30 €

SYNOPSIS :

Lorsque Mitch est libéré, après trois ans de cabane pour une bagarre dont il n'a gardé aucun souvenir, son pote Norton l'attend de pied ferme : appart, braquages, menus services... sa voie est toute racée. Mais Mitch veut changer, vivre à l'honnête. Alors il se dégotte un boulot d'homme à tout faire chez une star déchue du théâtre, la fantasque Lillian Palmer, qui rêve de revenir sur les planches. Un temps, il braque, brique et couche avec sa patronne. Jusqu'au jour où son passé resurgit avec violence, en s'en prenant à Briony, sa soeur adorée et un peu dérangée... Sans doute le meilleur livre de Ken
Bruen, London Boulevard est un pastiche noir, ciselé, incisif et terriblement humain de Sunset Boulevard, le célèbre film de Billy Wilder avec Cecil B. De Mille, Gloria Swanson et de nombreuses stars du muet. Un terrain de choix pour Ken Bruen dont les personnages, toujours désespérés, se manipulent les uns les autres avec génie sur les planches de la vie... Né en 1951 à Galway, Ken Bruen est un des auteurs clefs du roman noir anglo-saxon. Cet admirateur des Américains Jean Thompson, Chester Himes et James Crumley a déjà publié chez Fayard, En effeuillant Baudelaire, Hackman Blues et Rilke au noir.
3 personnes en parlent

Ce roman est le dixième livre de Ken Bruen que je lis depuis février. Autant dire que je ne peux que vous recommander chaudement cet auteur – très chaudement. Et le fait que j’ai lu des avis parfois tièdes sur ce roman ne me fera pas changer d’avis. La seule chose qui peut me faire reculer à son sujet est l’extrême violence de certaines scènes. Vous voilà prévenu – sachant que j’ai lu bien pire récemment, et avec infiniment moins de réussite, à n’importe quel point de vue.Je retrouve dans cette oeuvre ce qui m’a plu dans les séries Robert et Brant ou Jack Taylor. Le style est percutant, haché, brut de décoffrage, sans camouflage de la réalité – de la pire comme de la meilleure. Encore que…. difficile de trouver une réalité "meilleure" dans ce roman.Prenons le héros, Mitch. Il sort de prison, et vue l’optimisme ambiant, personne ne serait étonné :- qu’il retourne en prison.- qu’il ne continue à voler – dans cet ordre, ou peu s’en faut.Voler est le hobby préféré de sa soeur – avec une grâce et une folie non pareille. Elle vole ce qui lui fait envie – comme l’enfant qu’elle n’est plus, sauf pour son frère. Aussi Mitch, même s’il aimerait tenir sa sœur à distance souhaite :- qu’elle aille mieux.- qu’elle soit heureuse.Vaste sujet , encore plus difficile à accomplir que régler quelques comptes. Professionnellement, Mitch débute une belle carrière d’encaisseur et d’homme à tout faire, ce qui revient quasiment au même. Deux univers qui semblent ne rien avoir en commune. D’un côté, la violence extrême, la force brute, l’absence de réflexion – sauf ce qui permet le profit immédiat et la survie. Et si la uite ne suffit pas, ayez de bonnes jambes – ou une place déjà réservée au cimetière. Les places coûtent cher, à Londres.Mais moins que ce cimetière à ciel ouvert où s’est réfugié Lilian, actrice oubliée. Ce mausolée à sa gloire passée est soigneusement entretenu par Jordan, son fidèle, dévoué et parfait majordome.Il est vrai qu’au début, le lecteur a plutôt tendance à se focaliser sur la carrière de voyou de Mitch, et ses multiples rebondissements (gare à vos rotules) plutôt qu’à cet hommage à peine voilé et très réussi à Sunset Boulevard. Et si pourtant elle était plus importante ? Après tout, ce n’est pas si grave si le lecteur ne s’en aperçoit pas, Mitch lui-même s’est laissé prendre, comme le montrent ces commentaires qui annoncent, comme de mauvaises augures, la tragédie à venir.Au fond, London Boulevard pourrait se résumer à cette question : jusqu’où êtes-vous prêt à aller pour garder la femme de votre vie ? Un seul personnage y parvient réellement, d’une manière qui feraient dire à ceux qui me connaissent que je n’aime que les histoires horribles. Pas faux. J’aime aussi l’humour noir et la justesse des réflexions de Ken Bruen. Et je ne raconte pas des histoires horribles aussi bien que lui.

Sharon
30/05/13
 

London boulevard, pastiche du film de Billy Wilder, Sunset Boulevard, met en scène un homme qui sort de prison et qui, malgré quelques accrocs, essaie de se tenir du bon côté de la loi. Flanqué d'une soeur déjantée et d'une patronne , ancienne star du théâtre qui vit dans un univers totalement protégé et factice, il a fort à faire pour satisfaire ces deux femmes jusqu'au jour où la machine va s'emballer..."Il peut arriver que ce qu'on a pris pour un minuscule événement isolé déclenche une série d'événements qu'on n'aurait même jamais imaginés. Nous croyons faire des choix, alors qu'en réalité nous ne faisons qu'assembler des bribes de conclusions préfabriquées." Nous ne pourrons pas dire que nous n'étions pas prévenus mais tout l'art de Ken Bruen est de nous plonger dans un univers confortable, dans la mesure où nous retrouvons des figures déjà rencontrées :le repris de justice qui sort de prison, le vendeur de journaux aux pieds froids (même pas le temps de lui acheter de chaussettes rouges comme ici) et paf, au moment où nous sommes bien anesthésiés, Bruen nous envoie un uppercut (ou pire).Musiques de jazz, palanquées de références de romans policiers-nous croiserons même James Ellroy venu faire une lecture de son dernier roman- accompagnent le héros dans sa quête d'un univers un peu plus chaleureux, même s'il feint de de ne pas y attacher d'importance...Le style est incisif, efficace et rapide. Ce roman se dévore et vous remet le pied à la lecture ! cathulu

cathulu
21/07/12
 

Que dire de plus, à part que je commence à adorer cet auteur irlandais. J'aime son style qui va droit au but, sa façon de ne pas donner ou presque des illusions joyeuses à ses héros de roman. J'aime ses personnages et leur façon de placer des citations littéraire ou musicales un peu partout.Au début, Mitch sort de prison, tout pourrait bien aller là, mais non. Mitch n'est pas du genre à se plier à l'autorité et fait parfois preuve d'un manque de self-control. Un laveur de vitre de voitures un peu trop entreprenant : un nez cassé. Et ça n'arrête pas.Au milieu de tout ce désordre sans nom qui va s'ammonceler au cours de l'histoire, il y a quand même un point positif. Qui finira par être complètement détruit.Je ne suis pas en train de vous raconter l'histoire, c'est une mise en garde. Ce livre est un roman noir, ça commence plutôt bien ( enfin ... ) et ça finit mal ou ça ne finit pas. Si vous n'aimez les histoires "tout est bien qui finit bien", c'est pas la peine de le lire. Sinon, allez y. Et je ne vous dirai qu'une chose : Sláinte.

BambiSlaughter
12/04/10
  • Auteur : BRUEN-K
  • Éditeur : FAYARD
  • ISBN : 9782213628196
  • Date de parution : 04/06/08
  • Nombre de pages : 322
  • Rayons : Policier / SF, Policier

Format

  • Hauteur : 21.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.40 kg
  • Langage original : ANGLAIS (IRLANDE)

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition