Long john silver

LARSSON-B

livre long john silver
EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 15/04/98
LES NOTES :

à partir de
21,60 €

SYNOPSIS :

En 1742, à Madagascar, entouré d'une garde d'anciens esclaves noirs, John Silver, le célèbre pirate à la jambe de bois, persécuté par la marine de Sa Majesté, fait le bilan de sa vie. Tous ses vieux compagnons d'aventures sont morts : le capitaine Flint, Pew, Israël Hands, le perroquet chanteur, et tous les autres. S'il prend ainsi la plume, c'est pour un double motif : d'une part fournir de la documentation à un certain Daniel Defoe - qui est en train d'écrire une {Histoire générale de la piraterie -} et d'autre part redresser certaines contrevérités sur son compte, dont il a pris connaissance en lisant les Mémoires d'un certain... Jim Hawkins. En Angleterre, John
Silver passe pour " l'ennemi de l'humanité ". Le moment est venu pour lui de rédiger l'histoire de sa vie et de faire savoir au monde comment le jeune garçon de Bristol qu'il était, et qui savait lire et écrire aussi bien l'anglais que le latin, se retrouve enrôlé de force. Les grands noms de la piraterie défilent sous nos yeux... Notre héros participe aussi à la traite des Noirs et se voit un jour élu capitaine par un équipage mutiné. Le récit suit les caprices de la mémoire et de l'humeur de son rédacteur, il est haut en couleur, très documenté sur la vie de l'époque et sur la piraterie. Un texte vibrant d'amour de la liberté et d'esprit de tolérance.
2 personnes en parlent

Roman d’aventures John Silver nous raconte son histoire, pourquoi il est devenu pirate, pourquoi il hait les capitaines. Sa vie est pour le moins singulière. A travers son récit, on en apprend beaucoup sur le quotidien des pirates, on s’indigne du commerce triangulaire, on découvre ports du monde entier, leur économie et leur politique. Les personnages secondaires sont très intéressants, notamment Jack, son second, qu’il sauve de l’esclavage, Dolores, la femme fatale dans, et surtout Daniel Defoe en personne, qui recueille le récit. Mais c'est vraiment John Silver qui retient toute l'attention; cet homme si réfléchi, instruit et cultivé, si éloigné du portrait cruel que l’on fait des pirates, toujours si terriblement seul. Il m’a donné l’impression de traîner sa tristesse désabusée comme un boulet, et je ne l’en ai trouvé que plus touchant. Bref, un vrai roman d’aventures, je vous le recommande ! (comme les autres livres de Björn Larsson)

John Silver nous raconte son histoire, pourquoi il est devenu pirate, pourquoi il hait les capitaines. Sa vie est pour le moins singulière. A travers son récit, on en apprend beaucoup sur le quotidien des pirates, on s’indigne du commerce triangulaire, on découvre ports du monde entier, leur économie et leur politique. Les personnages secondaires sont très intéressants, notamment Jack, son second, qu’il sauve de l’esclavage, Dolores, la femme fatale dans, et surtout Daniel Defoe en personne, qui recueille le récit. Mais c'est vraiment John Silver qui retient toute l'attention; cet homme si réfléchi, instruit et cultivé, si éloigné du portrait cruel que l’on fait des pirates, toujours si terriblement seul. Il m’a donné l’impression de traîner sa tristesse désabusée comme un boulet, et je ne l’en ai trouvé que plus touchant.Bref, un vrai roman d’aventures, je vous le recommande ! (comme les autres livres de Björn Larsson) laurence

laurence
01/08/11
 

Format

  • Hauteur : 22.00 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.47 kg