Louis lambert ; les proscrits ; jesus-christ en flandre

BALZAC, HONORE DE

livre louis lambert ; les proscrits ; jesus-christ en flandre
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 04/03/80
LES NOTES :

à partir de
8,20 €

SYNOPSIS :

Le livre mystique de la comédie humaine, " l'oeuvre de prédilection " de balzac, celle oú il a voulu " lutter avec goethe et byron ", oú il a le mieux illustré ce conflit de la pensée et de la vie autour duquel s'organisent tous les drames des sociétés et des existences individuelles. " oú est le soleil, là est la pensée,
écrit-il ; oú est le froid, là est le crétinisme, la longévité. " la pensée, la volonté, la passion, l'amour font le sens de la vie mais en même temps la brûlent prématurément : naufrage ou non, la vieillesse est le privilège des imbéciles, et la pensée à l'état pur ne peut s'accomplir que dans la folie.
1 personne en parle

LOUIS LAMBERT « Et verbum caro factum est », ainsi commence l'évangile selon Saint Jean, Louis Lambert quant à lui sera le deuxième volet du triptyque du livre mystique composé par Balzac. Chercher dans cette œuvre une quelconque philosophie ne vous mènera nulle part. Balzac ici fait émerger les potentialités que contient la physiologie mais cette fois dans sa première définition, à savoir : en sa qualité de science. Au 19e siècle le terme de physiologie fut prisé des auteurs « réalistes » pour qualifier des études de mœurs. Le génie de Balzac cligne de l'oeil ! Étude des fluides, électrophysiologie, kinesthésie, physique des forces voici quelques uns des champs qu'explore Balzac. Du génie à l'extase et de l'extase au mysticisme puis à la folie il n'y a parfois qu'un pas. Lorsqu'on entend parler les anges, l'idée de les rejoindre vient très vite vous prendre. Louis Lambert fut un enfant « précoce ». Les écrits de Swedenborg, l'incroyable génie suédois, amorcera la fission de son esprit. Ses co-pensionnaires du Collège de Vendôme le surnommeront Pythagore. Nous pouvons peut être reprocher à l'auteur la grosseur des traits qu'il prête à Louis Lambert : tour de tête hors norme, regard d'aigle, teint blafard, mémoire exponentielle, il scanne à tour de bras le savoir des livres ...Ainsi se dessine un génie sur la toile balzacienne . Mais le cœur d'un chercheur bat dans la plume de l'auteur. Il tente son verbe dans le sujet. Louis Lambert se retrouve trop vite dans l'étroitesse du monde. Une pensée fissile ne peut subir indéfiniment le bombardement de ses sens, c'est à l'amour, que Balzac choisira de le soumettre pour finaliser cette effroyable réaction en chaîne. Dans son « traité de la volonté » , Louis Lambert décrivait la pensée comme une action, et l'acte qui en découlait comme une réaction. Son cerveau était donc un réacteur. Pour Faust «  au commencement était l'action », pour Dieu se fut le verbe. Entre le ciel et les enfers, la volonté fera son choix. Berthoz dans « le sens du mouvement » décrit le cerveau comme un simulateur inventif, un outil proactif, la perception n'étant pour lui qu'une action simulée. Cette saine théorie, non encore advenue en ce 19e siècle, aurait pu permettre à Balzac de sauver un cerveau. Mais Balzac garde toujours son génie, ainsi dans les volutes angéliques de Louis Lambert voit on apparaître la Tétraktys de Pythagore, symbole de l'union de la matière et de l'esprit. Les savants échafaudent des hypothèses, les génies bâtissent des pyramides dans lesquelles les hommes ne cesseront jamais de rechercher des tombeaux. LES PROCRITS Les proscrits, nouvelle parue en 1831, fut rattachée par Balzac à deux de ses oeuvres : Louis Lambert et Séraphita qu'il isola des autres études philosophiques et en fit un ensemble qu'il regroupa sous le titre du Livre mystique.Avec les proscrits nous "atterrissons" en l'an 1308, en plein Paris, juste derrière Notre Dame de Paris, dans la demeure de Joseph Tirechair, sergent de Paris, époux de la dame Jacqueline en charge de la bonne tenue et de la rentabilité du dit logis. A cette fin elle accueille deux pensionnaires dont l'étrangeté et l'opacité allument dans le coeur du sergent Tirechair le brasier du soupçon. On comprendra que l'identité de ces deux personnages ne pouvait qu'inquiéter l'esprit très simple du sergent. En effet, le plus âgé de ses pensionnaires est en fait Dante, en exil, banni et condamné par sa cité Florence. Le rattachement de la divine comédie à la comédie humaine... Voilà chose faite en cette nouvelle. Balzac expose par cette première étape la présentation du christianisme, la description "aérienne" de la création. Le monde spirituel est composé de différentes sphères hiérarchisées entre elles. Toute chose a sa sphère : Minérale, végétale, animale, humaine,angélique, divine. Les mêmes membres d'une sphère se reconnaissent entre eux expliquant la sympathie, l'amitié, l'amour et leurs contraires. Le devenir de toute chose est de passer graduellement, par étape, d'une sphère inférieure à une sphère supérieure. Vision qui n'est pas sans affinités avec la loi du karma...Dante sous la plume de Balzac, nous apparaît dans toute l'envolée de son génie mais également sous les traits de sa nature première : ceux d'un homme. Et donc c'est la vengeance qui saisira Dante à la fin de la nouvelle, laissant en un instant la dimension spirituelle de côté. En une seule phrase, Balzac fait passer Dante de la verticalité à l'horizontalité. Une familiarité que l'on peut se permettre entre gens de même sphère... A découvrir ! Astrid SHRIQUI GARAIN

atos
23/07/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.16 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition