Love in a fallen city

CHANG, EILEEN

livre love in a fallen city
EDITEUR : ADULT PBS
DATE DE PARUTION : 06/12/07
LES NOTES :

à partir de
13,86 €

SYNOPSIS :

Shanghai, 1941. Une vieille famille crispée autour de sa douairière semble avoir pour seule ambition d'arrêter le temps. Quand Madame Hsü y introduit un riche héritier aux moeurs décadentes pour épouser la Septième Demoiselle, c'est bien davantage sa soeur, Pai Lio-su, la jeune et belle divorcée retournée vivre dans sa famille, qui intéresse Fan Liu-yuan. Devant l'hostilité montante du clan, Pai Lio-su quitte Shanghai pour Hongkong, sans savoir que Fan Liu-yuan l'y attend... Mais le séducteur cherche autre chose en Lio-su qu'une simple aventure. Et son jeu devient partie intégrante de l'amour qu'il lui porte, tandis que celle-ci, furieusement amoureuse, se refuse à lui avec défiance, orgueil, voire insolence. Mais la guerre enflamme Hongkong, les jetant dans l'oeil d'un cyclone
qui les dépouille de tout vernis. Et c'est tout le décor dramatique et précieux de leur vie qui tombe avec Hongkong. Il y a dans Love in a Fallen City un accent fitzgéraldien qui donne toute sa modernité à ce drame de la confrontation entre les moeurs traditionnelles chinoises et l'occidentalisation accélérée. L'art achevé d'Eileen Chang entretisse, avec un sens du détail et une émotion des couleurs tout picturaux, un jeu de métaphores aux délicatesses presque insaisissables de palimpsestes, portraits acerbes de personnages prisonniers de leur rôle social, tout cela dans la grâce saisie sur le vif du sentiment intime comme il naît, s'épanouit et s'étiole. Love in a Fallen City est ici suivi d'une nouvelle inédite Ah Hsiao est triste en automne.
2 personnes en parlent

Malgré les propos de l'éditeur (accent fiztgéraldien...c'est sans enthousiasme que j'ai lu Gatsby le Magnifique alors...) et la belle chronique de Holly, je ne suis pas emballée...j'ai du mal avec la littérature chinoise même si ici, les noms ne sont pas un obstacle à la compréhension...Souvent, il s'agit du déchirement entre la modernité et les traditions...Ici, évidemment la guerre et la tombée de Hong Kong sont sous-jacents..La nouvelle nous montre une bonne au service d'un don Juan assez tyrannique. berthe

afbf
03/04/15
 

Lio-su est une chinoise de vingt huit ans qui est retournée vivre chez ses parents parmi ses frères et belle soeurs après avoir divorcé.L'histoire commence avec la nouvelle de la mort de son ex-mari, un incident soudain qui perturbe l'atmosphère silencieuse de l'honorable famille Bai. Le clan, las de supporter une fille divorcée et sans le sou, la pousse à retourner dans la maison de son ex-époux pour endosser le rôle de veuve fidèle. Mais Lio-su refuse de porter le deuil de celui qui l'a bafouée, elle préfère se remarier tant qu'il en est encore temps. Elle se rend bien compte que c'est la seule façon d'échapper à la tyrannie d'une famille avec laquelle les liens affectifs sont rompus depuis longtemps. Par hasard, elle fait la connaissance de Fan Liu-yuan, un chinois né en Grande-Bretagne, héritier d'une grande fortune et redoutable Don Juan. Entre eux naît une idylle complexe où chacun veut arriver à sas fins: lui veut la séduire, elle veut se faire épouser.Situé à Shanghai et à Hong Kong, ce court roman décrit les difficultés d'une femme pour trouver un équilibre entre la respectabilité et la liberté. Prise au piège par les contraintes sociales, jonglant avec modernité et tradition, elle se débat pour trouver le bonheur. J'ai aimé la façon dont Lio-su et Liu-yuan jouent au chat et à la souris, on ne sait plus trop qui est le chat et qui est la souris. Il n'y aura que la terrible bataille de décembre 1941, qui fait tomber Hong Kong entre les mains des japonais ( d'où le titre du roman ) pour les aider à éclaircir leur relation.C'est aussi une évocation féroce de la vielle garde chinoise engluée dans ses traditions ancestrales et qui ne va pas tarder à disparaître.L'écriture d'Eileen Chang est claire et limpide. C'est la première fois que je ne me perds pas dans un roman chinois où l'abondance de noms trop compliqués m'embrouille et me fait perdre le fil de ma lecture.Love in à fallen city est suivi d'une nouvelle mettant en scène une domestique chinoise au service d'un étranger. Holly

un flyer
25/03/15

Format

  • Hauteur : 20.00 cm
  • Largeur : 13.30 cm
  • Poids : 0.26 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition