Magasin general t.1 ; marie

LOISEL, REGIS ; TRIPP, JEAN-LOUIS

livre magasin general t.1 ; marie
EDITEUR : CASTERMAN
DATE DE PARUTION : 14/03/06
LES NOTES :

à partir de
15,50 €

SYNOPSIS :

L'histoire de Magasin général se déroule dans un village du Québec rural à partir du début des années 40. Elle gravite autour d'un personnage féminin, Ginette, veuve avant l'heure et héritière du principal commerce local (le « Magasin général » qui donne son titre au
récit), que l'irruption d'un étranger dans la petite communauté va progressivement réconcilier avec le bonheur ; bonheur d'aimer, bonheur d'être aimé(e), mais pas exactement de la manière que l'on pourrait imaginer.. Deux autres volumes suivront ce premier tome inaugural
16 personnes en parlent

Je suis fan de cette série. Je l’ai en fait commencée il y a quelques temps (à sa sortie) mais j’ai eu une envie de la relire. Au-delà de l’écriture à quatre mains, qui est semble-t-il inhabituelle, c’est le bon ton de cette histoire québecquoise qui m’a accroché. Elle a pour moi un petit goût d’exotisme (les textes sont parsemés d’expressions du Québec) et les personnages sont tellement humains, et parfois même « goûtus » (je pense par exemple aux trois vieilles "grenouilles de bénitiers") que j’ai à nouveau eu un grand plaisir à relire ce premier tome d’une série dont le n° 7 vient de sortir. Médiathèques du Mélantois

Cela se passe au Québec, dans un petit village qui ne doit pas compter plus de 300 âmes. Marie vient de perdre Félix, son époux depuis 20 ans, et se retrouve seule à gérer le Magasin Général, lieu de rencontres, lieu de vie et de confidences de Notre-Dame-des-Lacs.La vie est calme, silencieuse. L’enterrement de Félix a lieu… et puis la vie reprend ses droits, reprend son cours…-Lu tard le soir, à un moment où tout le monde est couché, où la musique s’est tue et la soufflerie de l’ordinateur se repose… le côté intimiste et chaleureux de cet album a été comme une caresse.Cette histoire se déroule dans les années 1900, 1920 peut-être, dans un milieu rural. Chaque habitant est une pierre de l’édifice, chacun apporte sa complémentarité et ses savoirs. La solidarité de voisinage est de mise et on découvre ce petit monde progressivement.Le trait de LOISEL complété par le trait de TRIPP donne vraiment un rendu magnifique et une ambiance atypique à cet album. Je dirais presque que cela le personnifie tant il demande à être manié avec délicatesse.Des successions de cases muettes nous permettent également, et ce à plusieurs reprises, de prendre le temps nécessaire à leur découverte, ce qui fait que j’ai également trouvé ce livre très interactif, puisque que lecteur a la possibilité de se laisser porter par son propre rythme de lecture. Mo'

Mobd
23/05/11
 

Série BD originale née de la collaboration inédite de deux auteurs/illustrateurs de talent, Magasin général met en scène un petit village québécois avec ses habitants attachants et aux personnalités bien marquées : l’épicière-veuve Marie, sa meilleure amie Jacinthe, le curé moderne mais sous l’influence des trois dévotes de la ville, l’ermite qui construit un bateau, les diverses familles d’agriculteurs déjantés, Gaétan, l’idiot du village, l’institutrice qui vient de vivre un deuil familial, etc… Le ton est sobre avec une légère pointe d’humour, les dessins seront à apprécier par chacun (ils ne m’ont pas plus émerveillée que cela), le scénario est simple, parvenant toutefois à créer un microcosme digne de la vie d’une communauté. Une série à découvrir et plus particulièrement si vous vous intéressez à l’histoire québécoise.

SophieC
05/11/15
 

Cela faisait déjà quelques temps que je voulais me plonger dans l'histoire de ce village québecois. C'est désormais chose faite avec ce premier tome acheté par ma bibliothèque universitaire et je ne suis pas déçue ! J'aime l'idée de découvrir le quotidien d'une communauté, de voir évoluer les personnages au fil du temps et des épreuves. Les dialogues avec l'accent québécois sont un régal et le graphisme est très chouette. A recommander !!!

MissPopigami
27/05/15
 

Magasin général nous transporte dans la campagne québécoise, entre les deux guerres. Loisel et Tripp s'associent pour créer un microcosme cosmopolite, marqué par les traditions et la culture rurale, qui va être bouleversé par l'émancipation progressive de Marie, la veuve du propriétaire du magasin du village. Peu à peu, Marie va découvrir qu'elle peut vivre sans se soucier du regard des autres, qu'elle DOIT même le faire pour être heureuse. Sous le regard tantôt surpris, tantôt bienveillant de Félix, son époux qui la veille depuis sa mort, Marie va aussi oser écouter son coeur.Pour raconter cette histoire pleine de douceur et de petits bonheurs, Loisel et Tripp s'y sont mis à quatre mains, créant un dessin original, marqué par la patte de chacun, et qui donne un résultat empreint de douceur pour lequel j'ai complètement craqué. Parfois sans un mot, les deux auteurs racontent le quotidien de ce village, les travaux des champs, les travaux forestiers, l'absence des hommes pendant l'hiver, la tristesse aussi bien souvent et parfois même le mal être. Ils arrivent avec beaucoup de justesse à faire passer beaucoup d'émotions...Je n'ai pas trop l'habitude de vous causer BD, c'est plutôt le rayon de l'Homme, mais cette saga est un pur moment de douceur et de bonheur. Et comme dirait Serge, "C'est souvent fait de petits plaisirs, le bonheur..." Alors ne boudez pas celui-là, et filez chez votre dealer habituel ou à la médiathèque, et partez à al rencontrer de cette communauté haute en couleur et en chaleur ! Miss Alfie

MissAlfie
09/03/15
 

La petite soeur m'a ramené ce livre de la bibliothèque il y a quelques semaines. En ayant entendu beaucoup de bien, j'étais très enthousiaste à l'idée de le découvrir. Cela dit, quand j'ai ouvert la BD, j'ai assez vite désenchanté : ce genre de graphisme très réaliste ne me plait pas généralement et - shame on me - je l'associe plutôt à des histoires ch*antes...En fait, malgré les aprioris, la découverte est bonne : j'ai passé un excellent moment avec ce tome, à un tel point que j'ai enchaîné direct avec le deuxième !L'univers de la BD m'a beaucoup plus : j'aime bien les histoires de campagne à une époque pas si lointaine que ça de la notre, leur vocabulaire, leur convenance et en même temps les libertés qu'ils s'accordent me plaisent beaucoup... J'aime bien aussi cette façon qu'on les femmes de prendre le pouvoir à cette époque sans que les hommes ne s'en rendent compte. C'est donc avec plaisir que j'ai trouvé ces différents éléments dans Magasin général.Après, le début m'a assez désarçonnée : c'est brutal que le narrateur meurt dans les trois premières bulles de l'histoire (je ne pense pas vous spolier l'histoire en écrivant ça)... Cela dit, je trouve que l'on oublie vite de qui il s'agit vu que je suis rentrée très rapidement dans cette histoire.Le personnage de Marie m'a beaucoup plu : c'est vraiment une jeune femme charmante et touchante. Le genre de personne dont on sait pertinemment que l'on pourra toujours compter sur elle.Bon, par contre, comme je le disais plus haut, le graphisme ne m'a vraiment pas plu. C'est trop réaliste et donc beaucoup trop détaillés pour moi, sans compter que je trouve que ça manque grandement de couleur. Ça donne tout de suite une atmosphère triste à l'histoire qui, finalement, ne l'est pas tant que ça...Un premier tome à découvrir !

MademoiselleLuna
04/01/15
 

Les dessins sont vraiment superbes, pleins de rondeurs et très détaillés. L'adaptation des dialogues en québécois de Jimmy Beaulieu ajoute de la véracité à l'ambiance agréable et plaisante, on se projette très facilement au Québec dans ce village isolé. Cette BD est aussi un récit historique qui vous renseigne sur la vie dans la campagne québécoise dans les années 20. Un vrai dépaysement, on nous raconte le quotidien des habitants de ce village. Les personnages sont très attachants au travers une histoire toute simple mais prenante et pleine de poésie. Je suis vraiment sous le charme... et j'attends avec impatience la suite de l'histoire. A découvrir absolument !

Aproposdelivres
14/10/14
 

La couverture est magnifique et c’est ça qui m’a fait choisir cette saga, je peux le dire cela fait quelques années que je meurt d’envie de la lire et voila je commence enfin. Nous voyons une jeune femme, en premier plan, tenant un pot et des plantes dans ses mains et regardant sur notre gauche. En second plan, nous voyons un petit chat noir qui parait triste et il la regarde. En troisième et dernier plan, nous voyons un homme et une jeune fille discuter dehors à côté d’un véhicule.Nous commençons cette lecture par une nuit sombre et une tristesse immense pour notre personnage principal, Marie. Nous rencontrons par la suite tous les habitants du petit village de Notre-Dame-des-Lacs au Québec dans les années vingt, qui sont très présents pour Marie et l’aident dans ses terribles épreuves.Nous suivons la petite vie tranquille des gens de ce village tout au long de ce premier tome et nous commençons à connaître, au fur et à mesure que nous tournons les pages, qui sont réellement chacun d’entre eux. Nous suivons leurs petites habitudes dans leurs travails et nous nous attachons facilement à eux.Notre personnage principal avance dans sa vie afin de satisfaire les habitants dans leurs vie quotidiennes. Elle est forte et ne baisse pas les bras.La compassions de certains est énorme tandis que d’autres on vite oubliés le passé de cette jeune femme.Entre humour et tristesse, cette BD est très représentative de la vie quotidienne que chaque personne vit.Les dessins sont de pures merveilles et le fait que les deux auteurs nous ai concoctés ceux-ci font que, même si l’histoire est assez triste, les dessins nous transportent dans cette fabuleuse bande dessiné.Les dialogues sont assez drôles par moment, car pour des Français ou autres personnes Francophones, nous n’avons pas forcément l’habitude de lire certains mots et nous cherchons à quoi pourrait correspondre ces mots Québécois. (Je vous rassure, ce n’est pas du tout compliqué à comprendre mais cela apporte beaucoup d’humour dans cette triste histoire).La fin de cette bande dessinée est toujours aussi triste mais nous avons hâte de lire la suite pour savoir si toute la tristesse et le train train quotidien de notre personnage principal va se transformer en bonheur.Est-ce que j’ai aimé ce livre ?Ce fût une très belle découverte et j’ai eu totalement raison de me fier à l’apparence de ce livre. Cette histoire est extraordinaire, elle m’a transportée totalement dans cette petite bourgade du Québec.Je vous conseille grandement cette somptueuse saga, vous ne serez pas du tout déçus ! Méli

lesangdeslivres
12/07/14
 

Régis Loisel et Jean-Louis Tripp ( qui a dit de Caen ?! , calisse ! ) , deux scénaristes dessinateurs , deux univers différents au service d'une meme envie , celle de sortir une BD vraie, authentique . Et en cela , Magasin Général répond magistralement au cahier des charges ! Si Loisel ne m'était pas inconnu , j'avouais ma totale ignorance envers son comparse . Meme si un gars ayant débuté chez Métal Hurlant partait deja avec un capital sympathie énorme !Tout le monde se souvient de La Petite Maison Dans la Prairie ( 2368e rediff en cours ) et de son emblématique Charles Ingalls , inlassable fendeur de buches , créateur éclairé du mensuel Réponse à Tout ! Et bien transposez le petit village de Walnut Grove au Québec , rebaptisez-le Notre-Dame-Des-Lacs , imaginez la vie de ses habitants au quotidien et vous commencerez à avoir un petit aperçu du propos de cette touchante chronique sociale ! Premier opus : Marie . Epouse de Félix Ducharme , Marie se retrouve seule à gérer le magasin général au déces de son mari . Marie sans mari se retrouva fort marri .Véritable poumon de ce petit village , ce magasin fait figure de véritable couteau Suisse ( voire Québécois ) puisque capable de fournir n'importe quoi à n'importe qui ! Partant du postulat de cette veuve désemparée se demandant si elle allait continuer à faire tourner la boutique , les auteurs nous dressent une savoureuse galerie de portraits aussi éclectique que désarmante ou chaque protagoniste nourrit ce récit en y apportant sa petite touche personnelle d'émotion . En effet , de l'idiot du village au nouveau curé , du bossu emprunté aux incontournables grenouilles de bénitier en passant par le pere Noël qui , dans sa scierie , s'est mis en tete de construire un gigantesque bateau tel Noé avant le déluge , les intervenants se démarquent par leur diversité et les sentiments qu'ils procurent . Un récit tour à tour enjoué , bouleversant ou poétique qui sonne juste et touche le lecteur en plein cœur !Un encrage ou clair et obscur se partagent la vedette . Un coup de crayon qui , sans etre un modele de précision , n'en demeure pas moins fortement évocateur et qui , au détour de certains personnages , nous renvoie au coup de patte tout en rondeur de Loisel . Une ode à la nature , véritable mere nourriciere et protectrice de ce sympathique petit village outre-atlantique . De plus , plutot que de se limiter à quelques noms de famille fortement suggestifs ( Félix Ducharme , Louis Laflame , Les Freres Latulippe...) , Loisel et Tripp ont joué la carte Québécoise à fonds en proposant au lecteur un jargon typiquement Canadien . Le voyage est total !Amateurs de vampires , westerns , thrillers et autres récits guerriers , cette histoire pourrait vous surprendre de par sa simplicité , son propos épuré . Les auteurs ont tout misé sur l'émotion , l'humain et ils raflent la mise en procurant un indéniable régal de lecture ! Des villageois aux prises avec leurs états d'ame et à qui l'on s'attache méchamment ! Laissez-vous embarquer par cette balade Québécoise qui n'a absolument rien à envier à sa cousine Irlandaise évoquée par Bourvil ! Les chums , faites moi plaisir et précipitez-vous sur Magasin Général si vous ne voulez pas passer pour des maudits niaiseux !!!

TurnThePage
06/11/13
 

La présentation de l'éditeur tient évidemment compte de l'existence de plusieurs tomes à ce jour (Syl. chronique le tome 7 ce mercredi !) mais je suis assez contente de la découverte de ce numéro 1. On sent bien qu'il s'agit d'une mise en place, mais il se suffit à lui-même, ce qui est assez bien pour être signalé, on ne reste pas la langue pendante à attendre l'ouverture du magasin ou de la bibli pour connaître la suite.C'est un début bien original puisqu'il nous est raconté par le mort, le mari de Marie qui lui laisse le magasin du village en héritage. Le mort qui n'est pas porté aux nues par tous ses concitoyens, je suppose qu'on en saura un peu plus sur lui plus tard... Sa veuve reprend courageusement le flambeau en osant "chauffer le char" (c'est délicieux, cette plongée dans le parler québécois !) et on découvre avec elle les personnages emblématiques de Notre-Dame des Lacs - parfois des originaux, eux aussi : le curé, le charpentier, l'idiot du village, l'institutrice, les bûcherons... Un petit monde haut en couleurs, chaleureux, démonstratif... et Marie qui est adorable avec tout le monde.J'ai eu un peu de mal à trouver un fil de lecture fluide (ce n'est pas une BD si facile que ça à lire pour une néophyte) mais j'ai vraiment aimé les cadrages, la mise en page, et surtout les trognes des personnages, tellement typés, les moindres détails des décors, et surtout, surtout les ambiances (grâce aux crayonnés, au jeu des ombres et des lumières, des contrastes intérieur-extérieur) et les couleurs de ces planches qui voient défiler les saisons et les décors avec tendresse.Une mention spéciale au chat de Marie, qui accompagne son quotidien et ses émotions avec une discrète sensibilité. Anne

Anne7500
26/09/13
 

Notre-Dame-des-Lacs, Canada début des années 20.Marie Ducharme vient d’enterrer son mari Félix, le gérant du magasin général. Pas le temps de s’apitoyer, il faut faire tourner la boutique pour cette communauté rurale, sous le regard interrogatif du défunt. Une fresque sur la ruralité québécoise, où se côtoient les commérages, les festivités, les bagarres, les accidents domestiques, les beuveries et le train-train quotidien entre le magasin et Saint-Siméon. Une vie pénible, harassante pour Marie qui endure son rôle, oubliant parfois de vivre pour elle-même. Une vie où le temps de faire son deuil, d’être heureuse semble ne pas exister. Des personnages attachants comme ce curé épicurien, Gaëtan le gentil niais, ou encore l’utopiste Noel Poulin. Des couleurs et des dessins somptueux et des décors qui parfois semblent plus proche du folklore western que de la cité rurale. PM

Pasdel
09/08/13
 

Quel bonheur ! Je lis très peu de bande dessiné mais là quel bonheur. J'ai beaucoup aimé les dessinsdélicat, fin, précis, chacun des personnages est facilement reconnaissable aux traits de son visage à sa façon de se tenir.À la lecture on sent que c'est le premier volume d' une longue série, l' histoire n'est pas vraiment définie. Je n'en ai absolument pas été gêné. C'est par petite touche que l' on découvre la vie des habitants de ce petit village reculé au fin fond de la campagne québécoise. Des petites tranches de bonheur pour une histoire légère qui m'aura changé les idées et fait beaucoup de bien, j'ai ris à toute les planches ou presque.Avec le petit plus, pour les français de France, tout le charme du parler québécois.

Lacazavent
25/03/13
 

Une bien jolie BD qui retrace la vie d'un village québécois dans les années 20. Félix, le propriétaire du magasin général, vient de mourir, ce qui est une source d'inquiétude pour les villageois car le magasin général occupe une place très importante dans les villages de campagne dans ces années là. Le curé aussi est décédé et le jeune prêtre qui le remplace a les idées beaucoup plus larges, ce qui n'est pas du goût de tout le monde...Les dessins sont beaux, les personnages attachants, je sens que je vais me régaler avec cette série.

fdm77
08/02/13
 

Le premier tome de la série Magasin Général de Loisel & Tripp: truculent & divertissant ! . Une plongée dans le Québec des années 20 avec des personnages "épais" comme on les aime et grâce auxquels on s'attache à l'intrigue et au contexte. La campagne, un village, des histoires simples mais des messages forts. Une belle entrée en matière qui donne envie de lire la suite. Attention, comme les BD de M. Rabagliati et ses fameux Paul, on s'entend lire avec l'accent Québécois, un petit plaisir!

deedoux
22/08/12
 

C'est somptueux. Ces 6 tomes sont magnifiques, rares sont ces expériences où 2 auteurs confirmés partagent dessins et scénarios pour fondre leurs talents en un. Le 1er de cette série commence par Marie car c'est autour d'elle que s'organise la vie de la communauté de ce petit village du Québec des années 20, et surtout de son "Magasin général". C'est une ambiance à défaut de beaucoup d'action (quoique) que Loisel et Tripp ont vraiment réussi à faire partager, avec une langue superbe, le dessin est beau, l'histoire est douce, on se laisse porter, ...et on est enthousiaste !!!http://www.regisloisel.com/maggen1.htm laurence

laurence
14/09/10
 

L'magasin général, c'est par icitte ! A Notre-Dame-des-Lacs, au Québec, dans les années 20, toute la vie du village s’organise autour de l’église et du Magasin général, tenue par Marie après la mort de son mari Félix. Le temps passe paisiblement de saison en saison jusqu’au jour où un « survenant » (un étranger de Montréal) débarque au Magasin général, recueilli par Marie et a la drôle d’idée d’y installer un restaurant franco-québécois. La vie de la paisible communauté en est bouleversée… Loisel & Tripp, en parfaite osmose dans le dessin, offrent une galerie de personnage tous plus attachants les uns que les autres : il y a Marie évidemment, l’épicière au cœur triste, Serge, le français de France, mais aussi Gaëtan, le simplet du village, le très gentil curé, les sœurs Gladus et j’en passe… La vie dans les années 20 d’un village perdu du Québec est très finement décrite et rendue dans cette série et l’on se prend à rêver d’être québécois et de parler leur langage si imagé et chatoyant. Le travail d’adaptation de Jimmy Beaulieu pour que le québécois soit compréhensible à la lecture est d’ailleurs des plus impressionnants et permet une immersion efficace au cœur de cette communauté de villageois. Au point que l’on ait qu’une envie : revenir le plus vite possible à Notre-Dame-des-Lacs après la lecture de la dernière planche pour suivre les pérégrinations amoureuses de Marie et les aventures rocambolesques de sa population.

Format

  • Hauteur : 32.00 cm
  • Largeur : 24.10 cm
  • Poids : 0.75 kg