Maintenant, c'est ma vie

ROSOFF-M

EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 08/03/06
LES NOTES :

à partir de
6,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Daisy, new-yorkaise de quinze ans mal dans sa peau, voit son univers chamboulé l'été où elle part vivre chez ses cousins, dans la campagne anglaise : pour la première fois de sa vie, elle tombe follement, éperdument amoureuse, et tout est parfait. Mais à
la suite d'un attentat kamikaze au centre de Londres, une guerre totale éclate - qui pourrait bien être le prochain grand conflit de notre XXIe siècle. Brusquement, Daisy se voit coupée du reste du monde et de ceux qu'elle aime. Et là, tout bascule...
15 personnes en parlent

Ce roman lu à sa sortie en 2006 m'avait littéralement enchanté! L'occasion d'une Lecture Commune avec Liyah m'a permis de le relire, et ce livre reste un coup de coeur. Pourtant mon avis sera court, je suis pressée par le temps, et j'ai toujours du mal à parler des livres que je relis, c'est moins spontané... Une intrigue passionnante, entraînante, loin de la simple histoire d'amour, et du mystère, beaucoup, c'est ce qui m'a charmé dans ce roman. Daisy est une adolescente anorexique, envoyée de force en Angleterre, chez des cousins qu'elle ne connaît pas. Pourtant alors que la guerre se déclenche et que tous les éléments sont réunis pour lui faire vivre un enfer, l'amour est omniprésent dans ce livre. L'amour c'est ce qui rend Daisy vivante, la responsabilité c'est ce qui lui donne envie de vivre. La suite sur mon blog Herisson08 - Délivrer des Livres -

herisson08
20/01/11
 

Je ne vous cache pas que j’ai d’abord pris ce livre pour sa couverture, que je trouve magnifique. Puis en lisant la quatrième de couverture, il m’a intrigué par tout ce mystère autour d’Edmond. Je pensais vraiment que ça serait un livre d’ado que je lirai vite et que j’oublierai. Seulement voilà, certes je l’ai lu vite, mais j’ai été extrêmement touchée et bouleversée par cette histoire.Daisy est une jeune New-yorkaise de 15 ans, qui voit sa vie basculer le jour où elle débarque en pleine campagne anglaise chez sa tante Penn, ses 4 cousins : Edmond, Piper, Osbert et Isaac. En effet, malgré une guerre qui risque d’éclater à tout moment, son père l’envoie chez sa tante à cause de sa méchante belle mère : Davina la Diabolique comme elle l’a surnomme.Malgré le début de la guerre qui laisse les enfants à leur propre compte, Daisy se trouve enfin heureuse. La relation avec Edmond ne m’a pas du tout choqué, on comprend vite que c’est une relation saine, peut être due à la guerre et au besoin de se soutenir à quelqu’un.Meg Rosoff a su trouver les mots, les descriptions, parfois très dures, de cette guerre vue à travers les yeux d’une adolescente. Une adolescente qui essaye de se montrer grande pour que sa petite cousine puisse se reposer sur elle et ne pas être effrayée, mais une adolescente qui reste quand même une adolescente et qui a très peur. Cependant, elle prendra tout son courage pour atteindre son but. Certains passages sont extrêmement poignants, et m’on particulièrement bouleversés.J’ai beaucoup aimé Daisy avec son ironie et ses sarcasmes tout le long du livre, voici d’ailleurs quelqu’un : « On ne me rend pas assez hommage dans la vie pour toutes les choses que je réussis à ne pas dire » « Ça commençait à ressembler à du Walt Disney sous ecsta avec tous ces écureuils, ces hérissons et ces biches qui se baladaient partout au milieu des canards, des chiens, des poules, des chèvres et des moutons [...]« » J’avais les boules contre toutes les séries d’espionnage où on voit des types avec un bandeau sur les yeux se faire jeter à l’arrière d’une bagnole et réussir quand même à retrouver leur chemin à cause d’un gloussement de poule par-ci ou de deux bosses sur la route par-là, quand ce n’est pas un chien qui aboie en clef de sol, car je suis bien placée pour vous dire maintenant que ce sont des conneries, surprise, surprise. « La fin n’est pas du tout prévisible, bien au contraire. Je me suis dit, bon un roman pour ados, je voyais déjà très bien la fin qu’on pouvait nous faire. Et bien pas du tout, jamais je n’aurai imaginé cela. Mais bien sûr je ne vous la dévoilerai pas, pour cela il ne vous reste plus qu’à lire ce livre ! Un livre que je recommande donc particulièrement, d’autant plus qu’il est assez court (239 pages) et se lit vraiment très vite. http://labibliodenodrey.wordpress.com/

nodreytiti
05/12/10
 

J'ai été tentée de lire ce livre par un avis du blog Echos de Mots qui m'a vraiment intrigué. Je suis très contente de cette découverte mais si ce livre m'a quelque peu troublé. Dans ce livre, on rencontre Daisy (ou de son vrai nom Elizabeth). Daisy est envoyé par son père et sa belle-mère chez sa tante Penn en Angleterre. Elle y rencontre ses cousins Edmond, Isaac, Osbert et Piper. Après quelques temps passé chez eux, une 3ème guerre mondiale se déclenche, une guerre du terrorisme. Cette guerre va chamboulée totalement leur vie d'adolescent insouciant. Je trouve que les personnages sont très bien travaillés, chacun avec leur différence, leur bizzarerie, leur force et leur faiblesse. Daisy vient de New-York. C'est une ado, très fragilisé par le remariage de son père. On apprend qu'elle est devenue anorexique par peur d'être empoisonné par sa belle-mère. Pour elle, venir en Angleterre est un soulagement, elle sent qu'elle va pouvoir revivre. J'ai trouvé Daisy très attachante, j'ai aimé sa force de combattre, sa débrouillardise et elle garde son sang-froid dans toutes les situations. Daisy devient très touchante lorsqu'elle commence à avoir une attirance pour son cousin Edmond et qu'une relation se crée. Edmond est un personnage plutôt atypique. Il a quoi 13 ou 14 ans, fume, conduit des voitures et a le "don" de pouvoir connaitre les pensées de Daisy. Edmond est le personnage qui m'a le plus touché surtout dans la 2ème partie de l'histoire. Il arrive à garder un lien avec Daisy même lorsqu'ils se trouvent séparer.Sinon le livre est divisé en 2 parties: la première partie, Daisy relate comme dans un journal intime les évènements qui se sont produits: de son arrivée en Angleterre en passant par l'attente et sa fuite avec Piper pour retrouver Edmond. C'est cette première partie qui m'a le plus déroutée .Il n'y a pas vraiment de dialogues, tout est écrit en bloc comme si les souvenirs revenaient à Daisy de cette façon. Je ne cache pas que j'ai été perturbé par cette façon de faire. Mais au fil des pages, j'ai aimé découvrir les pensées de Daisy et de la petite troupe. J'ai pesté contre le docteur, la réquisition de leur maison et leur séparation. Au final, cette narration est une façon de se sentir totalement inclut dans leur aventure. Par contre, la deuxième partie de l'histoire se passe au temps présent. On se trouve 6 ans après ce qui s'est passé dans la première partie. On repasse sur une narration courante avec de vrais dialogues et non plus une simple description. La deuxième partie fait environ 30 pages mais c'est celle qui à mon avis est la plus forte en émotion. On retrouve Daisy et ses cousins 6 ans après la guerre. On apprend ce qui s'est passé pour chacun et les blessures reçus. Ils réapprennent à vivre ensemble, malgré les souffrances laissées par la guerre.Je trouve que Meg Rosoff m'a laissé sans voix surtout au niveau de son écriture. Le plus probant je pense est le fait que la relation entre Daisy et son propre cousin Edmond ne m'a même pas choqué .Cette relation est amené de façon subtil et très belle. Daisy retrouve en son cousin un besoin de reconnaissance et de se construire. Elle revit. Au final, c'est un livre que je vous conseille quoique très déroutant dans les premières pages. edwige

Edwige
27/12/15
 

Maintenant c'est ma vie C'est une belle histoire, cette histoire est racontée lors d'une guerre. Ce livre ce lit très rapidement et très simplement . bonne lecture !

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

J’ai détesté ce livre à l’instant où je l’ai ouvert à tel point que la lecture des premières pages fut vraiment laborieuse. Et puis petit à petit, sans m’en rendre compte, tout ce qui m’exaspérait au début m’a fait totalement tomber amoureuse de ce livre.Elizabeth (Daisy) est envoyée par son père - et surtout sa belle-mère démoniaque - chez ses cousins anglais, et ça, en temps de guerre… normal quoi. Avec une tante presque toujours absente, elle a noué des liens très fort avec ses cousins : Osbert, Edmond, Isaac et la jeune Piper. Alors dans un premier temps, c’est un petit peu la petite maison dans la prairie et tout va bien dans le meilleur des mondes - malgré cette guerre dont ils n’ont que de vagues échos leur semblant totalement abstraits à eux, qui vivent plutôt la belle vie sans adulte pour les ennuyer. Sauf que voilà, la réalité va doucement les rattraper et les épreuves se succèderont tout au long du roman.Alors oui, finalement, cette lecture s’est révélée de plus en plus agréable pour se terminer sur un final comme je les aime. L’histoire et les relations entre les personnages sont vraiment belles et je pense que je vais enchaîner sur le film dès ce soir (même si j'ai peur d'être bien déçue comme souvent...) ! Ce que j’ai aimé : - Les personnages. Tous. Sans exception.- La douceur que l’auteure insuffle à l’histoire tout en réussissant à maintenir cette sensation dérangeante de la guerre qui plane au dessus de la tête des protagonistes.- La longueur du livre. Pas de descriptions à rallonge inutile pour le plaisir d’avoir des lignes en plus dans ce livre. Même si les scènes se succèdent rapidement et que Daisy ne s’épanche pas des heures sur ses sentiments, une certaine sensibilité se dégage de ses paroles et personnellement, c’était suffisant pour me toucher. Bon, je n’ai pas non plus versé ma petite larme. Ce que je n’ai pas aimé (au début du coup puisqu’après, ce que je considérais comme étant des défauts se sont révélé des atouts):- Le style de narration : Meg Rosoff m’a vraiment donné du fil à retordre ! Exemple de phrase (ne venant pas du livre comme ça je ne fais pas de boulette…) : « La bloggeuse me disait Je pense que j’ai envie d’écrire une chronique, mais elle avait perdu ses mains donc c’était compliqué. » (Inspiration quand tu nous tiens…). Bref, Anne-So, elle a besoin de retour à la ligne, tirets, guillemets ou quelque chose qui lui permette de savoir quand commence et surtout se termine une citation. Ce style donc, dans un premier temps, m’a réellement donné envie de balancer le livre par la fenêtre. Et puis petit à petit je m’y suis habituée et j’ai finalement trouvé que ce genre de narration avait comme gros atout de donner la sensation d’être totalement immergé dans la tête de l’héroïne, ce qui est une bonne chose. M’enfin quand même… La forme se perd les amis, MAIS OU VA LE MONDE je vous l'demande ma bonne dame?- La succession des évènements : Alors oui c’est aussi dans la partie « ce que j’ai aimé » mais je suis pleine de paradoxes, c’est pour avoir l’air mystérieux, tout ça… Dans un premier temps, c’est un peu frustrant de se prendre dans l’action et - alors qu’on a envie de s’y accrocher un peu plus longtemps pour en savoir davantage – l’auteure passe à la suite, presque sans nous attendre. Mais finalement, cela a le bon côté de faire ressortir l’urgence de la situation, comme si nous étions nous-mêmes dans le feu de l’action et qu’il fallait partir vite pour notre bien. Bref, malgré un style qui m’a un peu dérangé, ce livre est plein de douceur, de vérités qui font peur, d’amour, et tout plein d’autres émotions qui nous font passer un vrai bon moment à chaque page. A lire si: Vous avez envie d'une lecture assez rapide et que vous ne voulez pas passer à côté du premier livre d'une auteure dont on entendra encore parler, j'en suis certaine.A ne pas lire si: Vous aimez les histoires de guerre avec des soldats plein de testostérone qui font couler le sang en mode The Expendables (ha ha). Echos de Mots

EchosdeMots
25/10/15
 

Envoyée pour un court séjour en Angleterre chez ses cousins, Elisabeth va se retrouver coincée dans ce pays par une guerre bizarre qui va soudain se déclencher. Ce sera l'occasion pour elle d'expérimenter toute une gamme de sentiments et de connaître une série d'aventures qui vont bouleverser sa vie...Premier roman de Meg Rosoff Maintenant , c'est ma vie déroute dans un premier temps le lecteur qui se croit d'abord embarqué dans un récit classique de citadine fille unique découvrant la vie rurale au sein d'une famille nombreuse, famille où d'ailleurs les enfants prennent la place des adultes peu présents. Mais très vite le récit plonge brutalement dans une réalité totalement différente et tout est chamboulé. Ces virages à 180 degrés ainsi que les ruptures brusques du récit, les ellipses nous permettant de reconstituer à demi-mots le passé de l'héroïne ,montrent la virtuosité narrative de l'auteure qui conduit de main de maître son roman.Quelques indices (téléphone portable , emails, d'ailleurs vite obsolètes) nous permettent de situer un peu cette guerre qui présente une intemporalité symbolique. Tout comme le voyage que devra accomplir l'héroïne pour se retrouver. Meg Rosoff puise aux sources des romans classiques de formation mais elle renouvelle le genre avec une maestria époustouflante ! cathulu

cathulu
06/08/12
 

J'ai lu ce livre par simple curiosité, le résumé ne révélant en rien l'histoire. J'aurai sût direct que ça parlait bel & bien de la guerre, je ne l'aurai certainement pas lu & je serai passé à côté de quelque chose ! Ce roman est bouleversant, horriblement bouleversant. On s'attache vite à Elizabeth & à sa petite famille des Etats-Unis. Je me demandais où l'auteur voulait en arriver, car le début n'a pas d'intérêt mais seulement au début car finalement il a tout son intérêt. Mais je n'ai pas été déçu.Des gosses qui en ont vu de toutes les couleurs. On a le point de vue d'Elizabeth, 15 ans, surtout mais aussi de Piper, 9 ans. J'ai été terriblement touché & triste de voir ce qu'elles ont vécu pendant des mois. Ce qu'ils ont vécu. On le ressent avec leurs émotions, leurs craintes, leurs peurs, leurs questions mais aussi avec leur amour & leur "insouciance".. Elles se sont débrouillées toutes seules malgré le danger. Elles s'en sorties malgré les horreurs qu'elles ont traversé. Une immense preuve de courage. Je n'en aurai pas fait tant à leur place.. Un roman qui aurait pu me faire pleurer si j'étais encore plus sensible que je ne le suis déjà, en tout cas, ce n'est pas passé loin.. Même la fin m'a paru très triste malgré que, comparé à ce qu'il s'est passé, c'est une fin heureuse.Il n'y a pas beaucoup de dialogue. Les personnages parlent peu au début & comme la narration est à la première personne, on sait quand même tout ce qu'il se déroule mais ça ne gâche en rien la lecture. Bien au contraire.Je le recommande vivement à toutes personnes cherchant à ressentir quelque chose de fort ! Un vrai coup de coeur !

gr3nouille2010
24/01/12
 

Maintenant c'est ma vie C'est une belle histoire, cette histoire est racontée lors d'une guerre. Ce livre ce lit très rapidement et très simplement . bonne lecture !

Daisy, jeune américaine d'une quinzaine d'années, est envoyée en Angleterre chez des cousins suites au remariage de son père. Pas très réjouie par cette perspective, elle va peu à peu sympathiser avec ses drôles de cousins. Mais soudain, un conflit mondial, les isolent complètement. Livrés à eux-mêmes, ils vont devoir tenter de survivre à tout prix. Pour son premier roman, Meg Rosoff fait preuve d'une écriture très soignée mais qui reste toujours très simple. La narratrice étant une jeune fille de 15 ans, l'auteur s'est placé au mieux à sa hauteur. A noter toutefois, que la traduction ne rend pas toujours juste au roman. Par contre, la fin n'est pas forcément très convaincante.

Nesss
21/09/11
 

Cette histoire est impossible à résumer, mais disons qu'il est question de guerre et de premier amour. Oui, un magnifique premier amour !!! C'est un roman qui raconte beaucoup de choses, c'est loin d'être tendre, mais dans un autre sens c'est très bien aussi, car l'évidence est là : Daisy et Edmond sont des âmes soeurs. A côté de ça, on parle de choses qui fâchent, un conflit qui paralyse le pays et que personne ne semble maîtriser, alors on improvise et c'est la panique générale, mais dans la verte campagne où vivent nos personnages, c'est un petit paradis coupé du reste du monde, où rien ne semble les atteindre, où il fait bon vivre... Enfin, la réalité va les rattraper en gagnant leur terrain, en s'emparant de leur innocence et aux conséquences (presque) irrémédiables ! C'est fort !

Clarabel
30/11/10

Coup de coeur Une ado découvre la liberté et l’épanouissement hors des conventions morales traditionnelles, quand la guerre éclate. Du conflit on ne sait rien, ni l’époque, ni les acteurs, mais là n’est pas l’essentiel. L’essentiel se trouve dans l’humanité et l’universalité du courage d’une héroïne ordinaire, qui à force de volonté et portée par la grandeur de ses sentiments, parvient à survivre dans un monde qui a basculé dans le chaos.Une auteure à l’univers atypique à découvrir d’urgence !

Je suis tombée par hasard sur ce livre à la médiathèque. J'ai trouvé la couverture magnifique et le résumé bien mystérieux. J'ai donc voulu découvrir ce qui se caché derrière tout ça.J'avoue que je m'attendais à un livre bien fantastique-sans doute à cause des papillons de la couverture.Le livre est divisé en deux partie,la première étant beaucoup plus longue que la seconde.Elizabeth ou plutôt Daisy,jeune new-yorkaise de quinze ans se présente à nous dès la première page.Elle est à la fois l'héroïne et la narratrice de ce livre.Tout commence lorsqu'elle est envoyé en Angleterre par sa belle-mère,Davina la Diabolique, passer quelque temps chez ses cousins.Elle s'attend à ce que sa tante Penn vienne la chercher à l'aéroport de Londres mais c'est son cousin de treize ans,Edmond,qui l'attend,une cigarette à la bouche et conduisant une jeep.Arrivée à la ferme familiale,elle fait la connaissance de Piper,Isaac et Osbert ses autres cousins tous aussi étrange qu'Edmond.La tante Penn travaille beaucoup et par la suite part en voyage pour son emploi.Les cinq cousins coulent alors des jours heureux,sans adulte pour les surveiller et ainsi des sentiments naissent entre Edmond et sa cousine.Mais une guerre éclate séparant les deux filles des trois garçons.Au début,je n'ai pas du tout accroché au style de l'auteur.Le ton est léger,les phrases beaucoup trop longues.Le récit nous est rapporté par Daisy et aucune ponctuation,seulement une majuscule signale un dialogue.Il m'a fallu relire plusieurs fois certaines phrases pour bien en comprendre le sens.Quand je n'aime pas un livre,j'ai hâte de passer à autre chose alors je me suis efforcée de continuer à le lire.Puis peu à peu,je me suis attachée aux personnages.J'ai été bouleversé par ses enfants confrontés à la réalité et à l'horreur de la guerre.C'est à la foi beau et cruelle.J'ai été captivé par cette histoire,voulant à tout prix savoir comment ça allait se terminer.J'ai ressenti l'angoisse,l'incertitude,le courage,la douleur,le soulagement à travers Daisy.Comme elle,je voulais protéger Piper et retrouver Edmond savoir s'il était encore en vie.Je ne lis jamais de livre traitant de la guerre mais celui-ci m'a bouleversé.Je l'ai trouvé bien plus efficace qu'un cours d'histoire pour comprendre l'horreur de la guerre,elle qui sépare ceux qui s'aiment que ce soit par la mort ou les kilomètres.J'avais hâte de le finir mais il m'a paru finalement trop court...J'ai vraiment eu du mal à le refermer tellement cette histoire est touchante.Il faut absolument lire ce roman,je suis bien contente de l'avoir trouvé.

Amethyst
02/07/10

Cette histoire commence assez doucement, cette adolescente envoyée chez des cousins car elle est considérée comme "gênante" par sa nouvelle belle-mère.Elle découvre un environnement neuf, la campagne, les joies de la vie en plein air, ainsi que celles d'une vraie vie de famille. Malheureusement, les vacances tournent vite au cauchemar : une guerre éclate, séparant cette famille dont elle se sentait enfin acceptée, et l'éloignant de ce cousin pour qui ses sentiments grandissaient jour après jour.Ce que j'ai le plus aimé dans ce livre, c'est le côté très réaliste, très humain. On ne vit pas la guerre directement, mais seulement au travers des yeux de cette jeune fille, comment elle la voit à son échelle. En bref, voici une très belle aventure humaine, poignante et dure de par son réalisme, mais également douce et tendre dans les sentiments vécus par les personnages. Un magnifique contraste. http://archessia.skyrock.com/

Archessia
24/04/10
 

Daisy a 15 ans, et elle ne s'entend pas du tout avec sa belle-mère, au point de refuser de se nourrir. Pour les soulager toutes les deux, elle est envoyé passer du temps chez ses cousins, en Angleterre. Mais une fois sur place, des attentats ont lieu partout dans le monde : c'est la guerre. Les moyens de transport, l'économie, l'électricité, tout s'arrête. Les cinq cousins se retrouvent livrés à eux-mêmes, sans adultes ; il va falloir survivre, malgré l'occupation de plus en plus prégnante...Un roman étonnant ! J'avais lu "Si jamais" du même auteur, que je n'avais pas vraiment aimé puisque je n'avais pas compris grand chose ! Celui-ci est différent, et différent d'ailleurs d'un bon nombre de romans pour adolescents. La première chose qui surprend, c'est le style : la narratrice raconte l'histoire en intégrant du dialogue à sa narration sans les signes de ponctuation habituels (par exemple : "Je lui dis Et ta mère, où elle est ?"). Le début de l'histoire est assez basique, avec les émois des amours adolescentes, et ne laisse pas du tout présager de la suite. Petit à petit, l'auteur glisse des allusions à la "particularité" des cousins, et on imagine que le roman peut glisser dans le fantastique ; mais là encore, les questions vont rester sans réponse, et le roman va prendre un autre tour, beaucoup plus dramatique cette fois-ci ; celui d'un témoignage fort sur la vie en temps de guerre. Le flou qui entoure la situation rend la narration encore plus passionnante : c'est une très agréable surprise.

Radicale
04/11/09
 

Premier roman Daisy, quinze ans quitte New York pour s'installer en Angleterre chez des cousins dans une vieille maison à la campagne. Elle y rencontre l'amour et s'épanouit. Mais suite à un attentat à Londres, le pays sombre dans la chaos et Daisy se retrouve isolée. Un permier roman, qui vaut tant par la force de l'histoire, que par celle de l'écriture.

Format

  • Poids : 0.28 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie