Malhorne t.4 ; la matiere des songes

CAMUT, JEROME

EDITEUR : BRAGELONNE
DATE DE PARUTION : 31/10/06
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
5,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Malhorne, Illis, Anasdahala. Ils sont éternels... Et ils perpétuent le souvenir d'un secret enfoui depuis près de quarante mille ans: l'Aratta, le pouvoir des eaux du monde, la Matières des Songes. Un trésor inestimable dont
ils ont oublié jusqu'aux origines. Car de l'évolution des espèces à la naissance des religions, des mystères de l'univers aux arcanes de l'inconscient collectif, toutes ces énigmes trouvent leur réponse dans l'Aratta.
1 personne en parle

Ouuuuh ! Quand je pense que les amateurs d’un certain Bernard W. (dont je fais modérément partie même sans avoir fini sa saga) s’extasient devant ses histoires de dieux ça me défrise ! Ils n’ont pas dû lire Malhorne, c’est impossible ! Les deux œuvres sont totalement différentes mais je ne peux pas m’empêcher de faire un parallèle concernant les thèmes récurrents de la création, de dieux (ou son absence) etc.Malhorne est énorme…C’est un foisonnement de personnages, d’époques, d’aventures hors normes, de dimensions et de mondes insoupçonnés.L’imagination de Camut frise le délire. Un délire maîtrisé au service de la réflexion. Nous retrouvons les thèmes centraux de la saga, l’Homme et ses choix, la destinée, la religion, la création, d’où venons-nous et où allons-nous ?. Le tout traité à un rythme trépidant, du début à la fin. Néanmoins je me suis souvent dit au cours de ma lecture, « oh c’est un peu gros ça !« , car à moins d’être happé voire hypnotisé par le récit on ne peut pas passer à côté de quelques grosses ficelles. Pourtant l’intrigue est si tarabiscotée et dense que ces grosses ficelles deviennent inévitables. Le côté fantastique et le côté SF permettent une certaine facilité, souvent nécessaire pour l’histoire retombe sur ses pattes. Je ne suis généralement pas folle de cet aspect deus ex machina à répétition en littérature, d’ailleurs c’est pour cela que le fantasy bourrée de magie ne m’attire pas, de même que le space opera (pour ne citer qu’eux). En l’occurrence, avec Malhorne ça passe plutôt bien, une fois qu’on est immergé dans cet univers. Car le champ des possibles s’étire tout au long des quatre volumes, pour finir sur une apothéose.La fin ne m’a pas emballée totalement, elle m’a paru quand même un peu cucul, heureusement l’épilogue apporte une petite pierre de plus et termine la saga idéalement.

un flyer
13/08/09

Format

  • Hauteur : 23.80 cm
  • Largeur : 15.30 cm
  • Poids : 0.74 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition