Malo de lange, fils de voleur

MURAIL, MARIE-AUDE

EDITEUR : ECOLE DES LOISIRS
DATE DE PARUTION : 29/10/09
LES NOTES :

à partir de
8,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Du mystère ! Malo de Lange est le fils de personne. Rien ne permet d'identifier l'enfant recueilli en 1822 par l'abbé Pigrièche à l'orphelinat de Tours. Rien, sauf une marque tatouée sur son épaule, la fleur de lys des bagnards que découvrent, horrifiées, les demoiselles de Lange qui viennent de l'adopter. De l'aventure ! Malo n'a que douze ans, il est à peine éduqué, et déjà le voilà arraché à ses tantes adoptives par un
certain Riflard, une brute qui se prétend son père, mais qui le bat et le séquestre. Malo parvient à s'échapper et part sur les routes à la recherche de son vrai père. De l'amour ! Elle s'appelle Léonie de Bonnechose, elle est belle, elle est riche. Malo a décidé que c'était sa fiancée, mais elle n'est pas au courant. Gagnera-t-il son coeur ? Aimera t-elle le fils du voleur ? Un héros partagé entre le bien et le mal !
7 personnes en parlent

E livre, donc, est un petit trésor. J'ai trouvé l'histoire vraiment prenante, et j'aime beaucoup l'ambiance du 19ème, avec ces enfants seuls sur la route, à faire des spectacles et travaux pour gagner de quoi manger... Ils parlent argot en plus, ce qui permet une ambiance très drôle. J'aime toujours l'écriture de MA Murail, tout en finesse, simple mais efficace. Envoutant, car sans que le livre soit un véritable coup de coeur, il est très prenant, et c'est avec un grand plaisir qu'on suit les aventures de Malo, ce pauvre jeune homme, pas très respectable, mais attachant... Nous sommes au coeur de l'action, dans un tourbillon... quelques rebondissements nous tiennent en haleine, une belle fin... Que demander de plus à un petit roman comme celui ci ! En un mot : divertissant! et en deux : à lire :)

herisson08
17/08/10
 

1822, Malo est un enfant recueilli par l'abbé Pigrièche a l'orphelinat de Tours et qui va être adopter par les demoiselles de Lange. De ses vrais parents on a aucune idée, le seul "souvenir " qui lui reste d'eux est une fleur de lys tatoué sur son épaule, symbole des bagnards. Sa vie s'écoule tranquillement jusqu'au jour où il se fait kidnapper par un certain Riflard mais il arrive a s'échapper. Pour survivre il va voler et former une bande avec le petit Craquelin, le gros Bourguignon et la Bouillie une servante au grand coeur. Malo va chercher a trouver qui sont ses parents.Voila un livre jeunesse où l'on ne s'ennuie pas une seule seconde. L'auteure nous livre un roman plein de mystères, d'aventures, d'humour mais aussi d'amour. Un livre qui se dévore grâce a une intrigue remarquablement menée de bout en bout avec une galerie de personnages (gentils et méchants) très intéressante. On y apprend aussi quelques notions d'argot, la langue des voleurs. Une immersion dans un monde de brigand et d'escroc parfaitement réussie.L'auteure nous trace le portrait d'un héros loin d'être parfait, c'est ce qui nous le rend d'autant plus attachant. Un héros partagé entre le bien et le mal et que l'on voit évoluer au fur et a mesure que l'on avance dans le livre.Une fois le livre refermé on a qu'une envie c'est se replonger dans cet atmosphère et retrouver Malo, ses amis et ses ennemis. Cela tombe bien car il existe deux autres aventure de Malo de Lange : "Malo de Lange, fils de personne" et "Malo de Lange et le fils du roi".A partir de 9 ans. http://desgoutsetdeslivres.over-blog.com/

Zembla
25/10/13
 

Vous vous souvenez du jeu dont je vous avais parlé et qui s’appelle Les yeux fermés ? Et bien, ce livre je l’ai pris par hasard ! Puis, quand j’ai lu la quatrième de couverture, j’étais très enchantée car l’histoire m’intéressait beaucoup.C’est l’histoire d’un gamin qui se prénomme Malo, Malo de Lange après avoir été adopté par Mélanie et Amélie, qu’il appelle ses tantes. Il raconte dans ce roman, ce qu’il qualifie de mémoires. Il commence son récit alors qu’il était tout bébé. Au fil des pages, il avance en âge. On le découvre petit garçon, rusé et espiègle, puis près d’atteindre la puberté.S’il n’était seulement question de l’enfance de Malo, ce ne serait pas du tout intéressant ! Il faut quand même un peu d’action. Un jour, un certain type répondant au nom de Riflet se présente chez lui comme étant le père biologique. Malo est obligé de partir avec lui, au grand désarroi de ses tantes. Ce que ce dernier ne sait pas, c’est qu’il vient de se jeter dans la gueule du loup ! Malo est enlevé est séquestré. Réussira t-il à s’enfuir ? Et si oui, parviendra t-il à découvrir pourquoi il a été enlevé ? Qui sont ses vrais parents ? Le tatouage qu’il a depuis sa naissance voudrait-il dire qu’il est fils de voleur ? C’est un long voyage qui commence…Bon ! J’ai tenté de ne pas trop révéler l’intrigue mais je pense qu’il paraît évidemment quant à la suite des événements.Je vais tout d’abord parler des personnages, de Malo mais aussi ceux qui font parti de son entourage. J’ai été attendrie par le petit Malo qui se présentait au tout début comme un joli bébé joufflu, tout rose et tout bouclé. Bien sûr, il n’y a que moi pour me faire avoir de ce côté-là. Il faut savoir que j’adore également les récits d’enfants qui font ou qui disent des bêtises, c’est toujours plus drôle. Malo est un gosse malin. Comme quand il se rend compte que son voisin triche aux cartes, il met en place son stratagème pour l’arrêter.Il est entouré de personnages aux surnoms tous aussi étonnants les uns des autres : La Bouillie, Bourguignon, Craquelin… et tous aussi attachants. J’ai beaucoup aimé le personnage de La Bouille, une sacrée fille qui parle l’argot des voleurs et l’apprend à Malo. On s’amuse ainsi à apprendre de nouveaux mots qui font parti du vocabulaire des voleurs. Ah !L’intrigue, quant à elle, est bien ficelée et se présente sous la forme d’un roman d’aventure, avec des périples et pleine de péripéties. Le tout se déroulant dans la France au XIXe siècle en allant de Tours à Paris ! En partant à la recherche de son père, Malo ne peut s’empêcher de s’identifier à lui. Si ce dernier était un voleur, alors cela voudrait dire qu’il est destiné à en devenir un ? Malgré ces doutes qui l’accablent, notre protagoniste va-t-il choisir le même chemin que son père ou bien choisir de son propre chef la direction que doit prendre sa vie ?Outre le côté aventure, rocambolesque du récit, il n’en reste pas moins très émouvant ! Ce roman est une belle découverte !Marie-Aude Murail nous rappelle ainsi qu’aucune vie ne peut être prédite et qu’elle ne peut être tracée en fonction de sa filiation. Que nos vies se font en fonction de nos propres décisions et qu’elles sont ce qu’on en fait, tout simplement ! Mon blog lecture : L'enbouquinée

Kono
14/06/13
 

Pauvre Malo marqué de la fleur de lys des bagnards! alors qu'il n'a que douze ans. C'est encore l'écriture de Marie-Aude Murail et son humour qui nous font suivre avec intérêt les aventures de ce jeune héros berthe

afbf
07/01/13
 

Qui est vraiment Malo ? Il ne nous faudra pas moins de 272 pages riches en événements dramatiques pour connaître l'identité de cet enfant qui se sent tiraillé entre le bien et le Mal car il est "marqué" dans tous les sens du terme par son passé.Tantôt honnête, tantôt "pégriot" (voleur minable), il ira de Tours à Paris, rencontrant le pire et le meilleur, connaissant le froid et la faim, mais arrivant toujours à se tirer d'affaires par son intelligence et son art de la manipulation, sachant "ouvrir le robinet à larmes " aussi bien pour gagner du temps que pour émouvoir.Il endossera bien des identités, allant même jusqu'à se travestir en fille et fréquentera le monde des chauffeurs* (de sinistre mémoire), des venterniersou des frimousseurs*, jaspinant-pardon-parlant argot afin de mieux se fondre dans la masse des arnaqueurs de tout poil.Enfants abandonnés, enfants volés, amours contrariées, monde haut en couleur des grinches (voleurs), coups de théâtres, moments d'émotion, Marie-Aude Murail reprend avec un enthousiasme contagieux tous ces motifs des romans d'aventures du XIXème siècle , et l'on trouve dans Malo De Lange, fils de voleur aussi bien des échos de Dickens ou d'Hector Malot("sans famille") que des aventures de Vidocq,aventures que je suivais jadis avec ravissement à la télévision.Je craignais un peu que l'utilisation de l'argot (pas systématique d'ailleurs et toujours traduit) n'alourdisse le récit mais au contraire il le rend plus savoureux, tout comme d'ailleurs les comparaisons pince-sans rire et teintées d'humour noir de Malo qui ponctuent un récit qui n'a rien de mièvre. On se coule avec bonheur dans un texte qui réussit le pari de nous surprendre tout en nous conduisant sur des chemins connus. A dévorer sans plus attendre !*bandit qui brûle les pieds des gens pour leur faire dire où sont leurs économies.voleur qui s'introduit dans les maisons par les fenêtres ouvertes.*tricheur aux cartes. cathulu

cathulu
24/12/12
 

Malo de Lange est un roman d'aventures qui sent bon l'hommage léger à Dickens et aux romans feuilletons : en plein XIXème siècle, un orphelin qui a tout pour être malheureux mais qui garde une ironie distanciée sur tout ce qui lui arrive vit des (més)aventures rocambolesques, poursuivi par ce qu'il croit être sa parenté avec le monde de la pègre (car Malo a toujours eu, gravée dans sa chair, la marque infâmante des criminels, la fleur de lys). Il va de Charybde en Scylla, se tirant d'une situation désespérée pour échouer dans une autre, poursuivi par Riflard et sa bande qui veulent s'emparer de lui pour des motifs évidemment peu louables, faisant des rencontres plus ou moins agréables et plus ou moins utiles dont il n'arrive jamais à se dépêtrer. Marie-Aude Murail reprend avec bonheur les poncifs du genre (rebondissements invraisemblables, rencontres bizarrement très à propos, personnages qui n'en finissent pas de se retrouver, révélations tonitruantes, scènes de reconnaissance, situations un peu tire-larmes, description des bas-fonds pour le moins interlopes) pour en faire un roman enlevé et drôle, plein de personnages hauts en couleur et diablement attachants (personnellement, j'ai un faible pour Janvier, sa canne et sa Poule en haut, poule en bas). La langue utilisée, mélange d'argot (qu'il n'est nul besoin d'entraver parfaitement pour suivre, tout étant traduit en note) et de formules lapidaires, participe au véritable plaisir que l'on prend à suivre les aventures de Malo, zig à la gueule d'ange qui finit par trouver sa place. Une réussite.

fashiongeronimo
11/08/12
 

"J'avais beaucoup progressé sur le plan moral, comme disait le loup aux sept petits biquets pour leur faire ouvrir la porte."Malo entreprend ici de nous narrer ses mémoires, du haut de ses seize ans. Nous sommes au 19°, il est orphelin, croit-il, et va naviguer d'aventure en péripétie jusqu'à découvrir sa véritable identité...Un très, très bel hommage à la fois à Dickens (Malo de Lange, c'est Sam Weller en plus jeunot, ses tantes sont Betsey Trotwood, les titres de chapitre, un mix d'Oliver Twist et David Copperfield, et encore, j'ai sûrement raté les allusions aux romans que je n'ai pas encore lus, forcément !) et au roman d'aventure. On parle l'arguche de Vidocq, on trace la route comme Rémi, on chante comme Gavroche et j'en passe.C'est délicieux, on vibre, on rit, on s'inquiète, on a 9 ans et on en veut encore ! Sylvie Sagnes

SagnesSy
06/07/12
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.29 kg