Manon lescaut, de l'abbe prevost

MARCHASSON, CATHERINE

livre manon lescaut, de l'abbe prevost
EDITEUR : BELIN
DATE DE PARUTION : 25/08/09
LES NOTES :

à partir de
3,05 €
7 personnes en parlent

Ce roman doit se lire à deux périodes de la vie: lorsqu'on est adolescent, vous serez alors transporté par le côté romantique de cet amour, et lorsqu'on est adulte, vous serez alors frappé par le côté naïf du héros et la perversité "involontaire" de l'héroïne.Manon Lescaut incarne les contraires: elle aime, mais elle trompe; elle est naïve, mais elle a ce petit côté pervers qui fait qu'elle profite de sa condition de femme des rues. Quant au Chevalier des Grieux, on ne peut que lui reprocher d'être trop romantique et exclusif.Cependant, pour le 18ème siècle, ce livre est très novateur, car il met en scène des mœurs jusque là considérées comme taboues et enfouies dans le secret des alcôves. De plus, le nom de l'auteur ne fait que renforcer l'aspect scandaleux du contenu . En effet, l'auteur raconte cette histoire avec un luxe de détails que sa condition n'est pas censée connaître, ce pourquoi peut-être, il fut anéanti par les critiques de l'époque.Néanmoins, n'oublions pas que l'abbé Prévost eut une vie très riche au cours de laquelle il n'hésita pas à se lier avec quelques "aventurières" malgré son statut d'homme d'église.Pour conclure, suivez mon conseil, lisez ce roman deux fois, et vous remarquerez que votre jugement se modifiera avec le temps. vivi

vivicroqueusedelivres
16/05/12
 

C'est un soir, en rentrant chez lui après son année scolaire au séminaire que le narrateur, le chevalier Des Grieux rencontre Manon, jeune fille de 16 ans. Une passion dévorante s'empare d'eux et la jeune femme, qui est loin d'être aussi innocente qu'elle ne le parait, réussit à le convaincre de s'enfuir tous les deux et de vivre une vie simple à Paris. Le jeune homme accepte et commence ainsi sa longue descente en enfer.J'ai été relativement surprise par le récit de ce livre, qui, je dois l'avouer m'a tenu en haleine jusqu'à la dernière page. Certes, il ne faut pas s'attendre non plus à un suspense insoutenable, mais l'ensemble de l'histoire est assez palpitante et bien rythmée. Peut-être un peu trop d'ailleurs, car parfois, j'ai éprouvé un peu de lassitude devant tant de rebondissements. Néanmoins, l'histoire est plaisante, bien qu'un peu trop moralisatrice à mon goût (c'était cependant le but recherché par l'auteur donc il faut lire le roman en tout connaissance de cause).Les personnages, en revanche, m'ont beaucoup moins plu. Celui de Manon, égoïste à l’extrême et choisissant toujours la solution de facilité plutôt que celle du travail, m'a beaucoup beaucoup agacé. Et ce ne fut guère plus engageant avec le narrateur qui subit les faits sans jamais chercher à s'en sortir de la façon la plus honnête possible. Sa mollesse m'a irrité et très honnêtement, ce couple ne restera pas gravé dans ma mémoire. Pour contrebalancer un peu tout ce vice (il faut aussi ajouter le personnage du frère de Manon, escroc à la petite semelle), l'auteur nous offre une floppée de personnages beaucoup plus vertueux (l'ami du narrateur, son père, le capitaine du navire sur lequel le couple embarque, etc). En soi, un schéma assez classique des romans de l'époque (même si celui-ci se targue d'être une confession du chevalier à l'abbé Prevost, qui la conte ensuite dans ses mémoires, j'avoue avoir du mal à croire à la véracité d'un tel récit).Parlons maintenant de la spécificité de ce roman : ses scènes érotiques. J'étais un peu anxieuse à l'idée de commencer ce livre, appréhendant la manière dont Carlo Vivari avait pu insérer ces scènes dans le récit et me demandant si la différence entre ces deux styles allait se remarquer. Dans l'introduction du texte, il est bien indiqué que ce dernier a tout fait pour que l'on ne voit pas le passage d'un style à un autre et je dois dire, qu'après lecture, je suis assez bluffée par le résultat car effectivement impossible pour moi de différencier les deux styles et de savoir qui de qui a écrit telle ou telle scène ; d'autant que le livre ayant été jugé scandaleux lors de sa sortie au siècle, je me suis interrogée tout le long de ma lecture sur quelles scènes étaient d'origines et lesquelles avaient été ajoutées. En tout cas, il faut saluer le travail de Carlo Vivari, qui a parfaitement rempli son cahier des charges. Au delà de ça, si j'ai trouvé les scènes érotiques particulièrement bien écrites et en accord avec le style un peu suranné de l'Abbé Prévost, je les ai trouvé un peu trop nombreuses et à la fin, j'en avait un peu assez. J'ai bien envie de vous dire, trop de sexe tue le sexe.Manon Lescaut est un classique à découvrir. L'histoire est prenante, le style très abordable mais les personnages détestables pourront vous rebuter. L'ajout des scènes érotiques permets de dynamiser un peu l'ensemble mais elles finissent par être trop nombreuses et lassantes. Néanmoins, elles sont parfaitement en accord avec le texte d'origine ! A découvrir. Pour ma part, je retenterais bien l’expérience des classiques avec des scènes érotiques !

Evy26
04/08/13
 

J’étais persuadée d’avoir lu ce livre il y a fort longtemps, j’en avais gardé un doux souvenir. Je me revois dans les couloirs du collège menant à la bibliothèque d’Hesdin (lieu de naissance de L’abbé Prévost, je viens de le découvrir). Ai-je inventé ce souvenir ? J’ai bien eu à lire ce livre à l’époque, c’est indéniable, pourtant mis à part ce souvenir d’une lecture agréable, je n’avais plus notion des détails de l’histoire. Ai je lu ce livre jusqu’au bout? Je doute!J’ai donc redécouvert au sens littéral du terme cet ouvrage. J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre le récit du chevalier Des Grieux. Il nous raconte sa rencontre avec Manon Lescaut alors qu’il sort de l’enfance. Cet événement va le conduire lentement à sa perte. Sa vie sera une longue répétition d’abandons de la part de Manon qui aimant d’avantage les plaisirs et le luxe, le trompe pour plus riche que lui.L’amour entre eux, aussi pur soit-il ne lui suffit pas, elle veut jouir de la vie, quel que soit le moyen. Cette vie dissolue aura raison d’eux, Des Grieux sera attiré par le jeu pour trouver des ressources au maintient du niveau de vie de Manon. De son coté, délaissant son amoureux, elle se dirigera vers des proies fortunées allant jusqu’à la prostitution. Ils seront arrêtés et incarcérés. Des Grieux que l’amour infini pour Manon rend aveugle et sot, ira jusqu’à la suivre en déportation en Amérique d’où il reviendra pour nous conter cette histoire.Ce genre de récit me plait beaucoup, la manière d’écrire, les mœurs de l’époque, les valeurs… Même si bien des fois j’ai manifesté mon mécontentement envers ce chevalier devenu bien stupide dans cet amour inconditionnel envers cette fille aux vertus douteuses. Pourtant, j’ai continué cette lecture avec plaisir, je savais qu’il ne pouvait en être autrement. La raison n’a pas de place dans un tel amour.

Metaphore
25/05/13
 

Cette histoire ne m'a pas transportée, elle me semble évidemment critique et fatale. Manon qui se balade avec Des Grieux qui l'aime éperdument et oublie toutes ses fautes ... Cemella

Cemella
20/05/13
 

Livre assez ennuyant quand l'nvie nous manque. Mais les caractéres des personnages nous donnent envie d'aller plus que ça, d'aller plus loin.. Beaucoup d'éléments s'opposent comme amour et tromperie, riche et pauvre,beau et laid.. Ce qui fait l'histoire des deux personnages principaux.. A lire si l'on a plus rien d'autre dans la bibliothéque.. Candy.

candym
23/07/12
 

Voilà un nouveau classique de lu. Il y a des points positifs et des points négatifs.Tout d'abord c'est l'histoire d'un homme, le chevalier des Grieux qui tombe amoureux d'une jeune fille et ils s'enfuient ensemble. Classique jusqu'ici. Cependant cette femme n'aime que les activités fastueuses et ne se plait pas dans les bras de ce chevalier qui se révèle n'être pas riche. Alors, elle va aller voir ailleurs... Et ce, tout au long du livre. Ça peut-être un point négatif, en effet, ça peut être agaçant de nous faire ressentir les mêmes sentiments à chaque fois que cela se renouvelle: jalousie, haine et désespoir. Mais cela peut se transformer en point positif car cet auteur, nous donne un schéma toujours (ou presque) différent afin que l'aspect redondant se dissipe un peu.Ce qu'ils peuvent être agaçants Manon et le chevalier! Cette petite peste qui ne se plait qu'à être riche et cet homme stupide qui ne voit rien arriver et qui se fait avoir à chaque fois. Son père, son frère et son meilleur ami tentent de le dissuader mais en vain...L'ambiance y est sympa. Ce livre est un classique à lire pour ceux qui les aiment mais ça n'a pas été un coup de cœur. Je n'ai pas eu le petit déclic que j'ai bien souvent en lisant Zola ou Maupassant. Mais enfin, je ne connaissais pas du tout l'histoire de cette Manon Lescaut et je suis contente de la connaitre maintenant.

searchxme
03/04/12
 

Ce livre est assez difficile à pénétrer, néanmoins les deux personnages nous transportent dans l'histoire où tout se confond, tout se passe de travers.. Mandy.

Mandy05
23/09/12
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 12.40 cm
  • Poids : 0.20 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition