Sur marcel duchamp et la fin de l'art

CLAIR, JEAN

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 23/03/00
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
33,50 €

SYNOPSIS :

En 1975, Pontus Hulten, premier directeur du Musée national d'art moderne, confiait à Jean Clair le commissariat de l'exposition Marcel Duchamp. Celle-ci, sous le titre " L'oeuvre de Marcel Duchamp ", s'ouvrit en février 1977, inaugurant du même coup le Centre national d'art et culture Georges Pompidou. C'était donc un manifeste : la modernité, c'était Duchamp, non pas Matisse ou Picasso. Cite épuisé, le catalogue de l'exposition est depuis longtemps introuvable. Il a toutefois fourni à la critique, en particulier anglo-saxonne, des pistes d'interprétation totalement neuves. Parmi celles-ci, on citera l'influence d'Henri Poincaré et des géométries modernes, ou encore celle du symbolisme et des milieux occultistes de la fin du siècle dernier. Elles donnent à l'oeuvre de Duchamp une signification fort différente
de celle d'iconoclaste, ou de père du pop art, ou du concept art, qui demeure collée à sa personnalité. Un peu plus de vingt ans après, et au tournant du nouveau siècle, Jean Clair a décidé de revenir sur le cas Duchamp comme figure exemplaire de la modernité. Reprenant les essais de 1977, il les fait précéder d'une longue étude qui jette sur le père des pseudo ready-made, le rêveur inlassable le la Mariée, et le bâtisseur de ce " Château de la pureté " dont parlait son ami Octavio Paz, une lueur extrêmement dérangeante. El le situant dans une postérité qui est celle de des Esseintes et de Monsieur Teste, comme elle est celle de Max Stirner et de Rudolf Steiner, il lui confère un sens qui, par ricochet, tend à bouleverser l'image que l'on s'est construite de l'histoire de l'art moderne.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 22.00 cm
  • Largeur : 16.20 cm
  • Poids : 0.73 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition