Maree noire

GIRAUD, BRIGITTE

EDITEUR : STOCK
DATE DE PARUTION : 07/01/04
LES NOTES :

à partir de
4,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Marée noire est un long monologue adressé à un homme inaccessible, dont la femme morte hante la mémoire. Linda va tenter de réinventer une famille avec cet homme et son fils adolescent, tenter de les apprivoiser et de les sauver du désespoir. A quarante ans, elle est mère de deux petites filles dont le père est parti il y a quelques années. Comment trouver sa place sans marcher sur les pas de la disparue ? Comment vivre avec un enfant meurtri dont on n'est pas la mère ? Vivre après. Après l'amour, après la mort, vivre ce qui devrait ressembler au bonheur, tel est le combat que mène Linda pour exister aux yeux de cet homme perdu. Quinze jours dans les collines qui surplombent l'océan vont - peut-être - permettre à ces êtres d'envisager
ensemble une histoire nouvelle. Ces vacances où chacun s'observe, se cherche, se met à l'épreuve et s'aime maladroitement sont placées sous le signe de l'inquiétude et de l'espoir. Jusqu'au jour où un pétrolier fait naufrage et où la douleur des personnages fait écho à la douleur des habitants de la côte souillée. Dès les premières pages de ce beau roman d'amour sombre, la tragédie est en place. Les trajets en voiture, les baignades dans la piscine, un essaim d'abeilles suffisent à faire naître la tension et la proximité de la forêt devient une menace. La narratrice restitue les moindres failles et dérapages de ce huis clos, mais jusqu'au dénouement, nous voulons croire avec elle que le bonheur est à nouveau possible.
3 personnes en parlent

Linda, la narratrice, a deux filles de 12 et 6 ans, son mari l'a quittée pour une autre femme. Elle a une liaison avec un veuf qui a un fils ado de 14 ans. Pour la première fois, tous les cinq vont cohabiter, le temps de deux semaines de vacances en gîte... L'homme, désigné à la deuxième personne du singulier, est irascible, énervé, parfois violent - parce qu'il arrête de fumer ? parce qu'il doit supporter trois enfants (dont deux qui ne sont pas les siens) ? parce qu'il souffre toujours du décès de sa femme survenu quatre ans plus tôt ?L'écriture de Brigitte Giraud est admirable, on se laisse porter avec plaisir par ses mots, ses réflexions très pertinentes. Les thèmes abordés dans ce roman sont très intéressants : comment vivre avec les enfants de la personne qu'on aime quand il est déjà si difficile d'élever les siens ? comment l'amour du nouveau couple peut-il survivre à cela ? comment endosser le rôle de la femme dans la famille recomposée auprès d'un enfant dont la mère est morte ? peut-on jamais remplacer la femme adorée auprès d'un homme qui n'a pas fait son deuil ? Autant de questions que Brigitte Giraud soumet et creuse avec une grande sensibilité à travers le personnage de Linda... le fait que l'homme soit désigné à la deuxième personne du singulier souligne habilement que durant ces quinze jours, tout tourne autour de lui, de ses humeurs, de ses caprices, que la narratrice est soumise à son bon vouloir (que leur liaison se poursuive ou s'arrête là, notamment) : "Les vacances s'écoulaient ainsi, tantôt paisibles, tantôt inquiétantes, et faisaient de moi un otage docile près de se briser à chaque instant." (p. 41). Une belle écriture et un sujet passionnant au service d'un très beau roman ! Canel

Canel
31/01/16
 

Famille recomposée, décomposée La narratrice, quittée par son mari, part pour la première fois en vacances avec ses deux filles et son nouvel amour, un homme veuf qui vit avec son fils Vincent. L’occasion pour elle de se rapprocher de cet homme qu’elle aime, et qui semble ne pouvoir se défaire de son passé et du fantôme de sa femme. C’est un récit douloureux que nous propose Brigitte Giraud ; on étouffe avec cette femme amoureuse mais malheureuse qui n’arrive pas à trouver sa place dans cette histoire. Le roman n’offre pas de réponse aux difficultés rencontrées par les familles recomposées mais, de manière assez touchante, met l’accent sur l’importance du respect de l’autre : apprendre à être patient et à accepter les silences.

beraud@archimed.fr
28/01/16
 

Brigitte Giraud vient d'écrire un roman très grave sur les relations difficiles d'un homme et d'une femme à recoller leurs peines et leurs maux d'amour. Chacun est marqué d'un passé douloureux, l'un par le deuil et l'autre par le départ brutal du mari ingrat... Aujourd'hui tous deux passent leurs premières vacances ensemble, avec aussi leurs enfants respectifs. Et ce roman traduit toute la longue et difficile complexité de refonder un couple, avec tous les bagages que l'un et l'autre apportent. C'est beau, difficile, terriblement cruel de vérité. Un roman délicat et très lucide.

Clarabel
23/02/09
 

Format

  • Hauteur : 18.50 cm
  • Largeur : 12.00 cm
  • Poids : 0.15 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition