EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 29/08/91
LES NOTES :

à partir de
7,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Marimé, c'est une demeure familiale en Bretagne, tout au bord de la mer. Malgré son passé, malgré tant de jours heureux - ou de secrets drames familiaux -, la famille Chevalier s'en désintéresse. Seule Catherine ressent comme une intolérable blessure les menaces d'abandon de la vieille propriété de sa jeunesse. Catherine, photographe, se retrouve à Marimé avec son amie Annie, plus jeune, comédienne, "goinfre les choses". A l'improviste, Florence viendra les rejoindre; Florence la lumineuse, la rassurante, la bien-mariée, l'heureuse mère. A peine est-elle là, d'ailleurs, que les menaces s'éloignent, que Marimé semble revivre. Et l'arrière-été, est si beau... C'est par des chemins rapides, inattendus et sournois que la mort, l'amour et la vie viendront choisir en quelques jours, parmi ces trois
femmes, leurs proies. Laquelle sera sauvée, laquelle se perdra? Trois destins de femmes d'aujourd'hui, si proches, si dissemblables. Après la grâce adolescente, le charme et l'humour très personnels qui faisaient l'attrait de Mon beau navire, Anne Wiazenisky fait preuve ici d'une nouvelle maîtrise de l'art du roman. Anne Wiazeinsky s'est fait connaître comme comédienne dès sa dix-septième année, tournant avec Bresson, Pasolini, Jean-Luc Godard, Illarco Ferreri, Philippe Garrel des rôles aussi importants que ceux de La Chinoise ou de la jeune fille de Théorème, avant d'aborder le théâtre (Fassbinder, Aovarina) et la télévision. Elle a publié des nouvelles, Des filles bien élevées (Grand Prix de la nouvelle de la Société des gens de lettres, 1988), et au roman, Mon beau navire (1989).
1 personne en parle

Ce presque huis-clos concentre des passions, des affects, des passés propres à chacune et qui explosent et s'exposent sous les yeux du lecteur. Marimé semble être un lieu où les destinées se croisent et où les vies se jouent : ainsi, Annie prend dans ce lieu la décision de garder l'enfant qu'elle porte, tandis que Catherine retrouve le goût pour la photo et que la lumineuses Florence se suicide. Marimé, où tout est propice au jeu, à l'insouciance, fait oublier les obligations et plonge les filles dans le microcosme qu'elles se sont elles-mêmes constitué (Catherine est très casanière comme l'était Manon, sa grand-mère, dernière résidente de Marimé). Marimé, où chaque endroit ou objet est prétexte à une renaissance ou à la redécouverte d'un passé. Marimé, lieu où éclosent les personnages et où ils évoluent, chacun vers sa propre fin (Annie la mystique, Catherine la modérée et Florence, la mère presque la Madone). Marimé, où l'intrusion masculine de l'oncle Gaétan, contraste avec l'atmosphère très féminine distillée depuis le début du récit et qui présage un futur bouleversement, une tranquillité troublée (Florence se suicidera le lendemain).

SophieC
07/09/10
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.28 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition