Martiens, go home

BROWN, FREDRIC

livre martiens, go home
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 11/10/00
LES NOTES :

à partir de
5,90 €

SYNOPSIS :

Enfermé dans une cabane en plein désert, Luke Devereaux, auteur de science-fiction en mal d'invention, invoque désespérément sa muse - de toute évidence retenue ailleurs - quand soudain... on frappe à la porte. Et un petit homme vert, goguenard, apostrophe
Luke d'un désinvolte « Salut Toto ! ». Un milliard de Martiens, hâbleurs, exaspérants, mal embouchés, d'une familiarité répugnante, révélant tous les secrets, clamant partout la vérité, viennent d'envahir la Terre. Mais comment s'en débarrasser ?
6 personnes en parlent

Ce livre est très original car contrairement aux classiques du genre, les martiens ne viennent pas nous exterminer à grands renforts de lasers et autres armes futuristes.Ils ne sont pas non plus là pour nous voler des ressources naturelles, ni même pour nous aider. S'ils apparaissent par milliards, c'est dans le seul but de nous espionner et de nous faire chier.Nul arme ne peut les détruire car ils sont intangibles. Nul ne sait rien d'eux car ils répondent simplement que ce ne sont pas nos oignons!Nul n'y échappe. Plus aucun secret, depuis l'infidélité conjugale jusqu'aux secrets d'états, ne restent secrets car ils voient à travers la matière et ont une curiosité insatiable pour les secrets qu'ils relèvent à tout va pour semer le chaos.Conséquences de leur invasion, les corps de métiers s'écroulent les uns après les autres en commençant évidement par les auteurs de science-fictions.Plus personne ne lit de livres de ce genre quand un martien loge chez lui.Autre conséquence désastreuse à long terme, une brusque baisse de la natalité. Difficile de concevoir quand quelques martiens vous regardent les yeux grands ouverts.C'est une nouvelle décalée et rafraichissante qui peut être lu de deux façons différentes :Soit sous le ton de la farce, soit en la remettant dans le contexte historique de l'époque, les conséquences d'une surveillance continue (c'est en pleine guerre froide si je ne me trompe).Je n'aurais qu'une petite remarque. Le premier pays qui à vu son taux de natalité remonter loin devant les autres, malgré la surveillance des martiens, est la France.Déjà, à cette époque les américains avaient une curieuse image des français.Au final, j'ai trouvé cette nouvelle très agréable à lire, accessible à tous, à ne surtout pas réserver aux amateurs de science-fictions.

SkarnSha
14/10/12
 

Voici un petit détour sympathique vers la SF comique, de quoi rigoler l’espace de quelques heures.Un auteur de SF parti s’isoler dans le désert fait face à l’angoissante page blanche, lorsqu’un martien court sur pattes et vert de teint débarque chez lui. Rien de transcendant là-dedans, mais beaucoup d’humour et d’absurde, de dérision. Placé dans le contexte de la Guerre Froide les allusions à cette époque sont nombreuses, l’auteur n’hésite pas à se moquer du secret, d’état ou non, et n’épargne aucune couche sociale, car les Martiens sont omniprésents et ne favorisent personne : tout le monde est sujet à la persécution psychologique des Martiens. Ces derniers sont envahissants, malpolis, insultants, intrusifs, les humains doivent faire le deuil d’une quelconque intimité. Le martien sait tout, voit tout, et prend un malin plaisir à le répéter, car il est aussi rapporteur et semeur de zizanie.La société plonge dans le chaos, l’économie s’effondre, les maladies mentales prolifèrent.Un bon moment de rigolade, avec des martiens qui rappellent ceux de Mars Attacks, de Tim Burton.

un flyer
13/08/09

Martiens, go home ! est un roman dont j’ai entendu parler depuis longtemps. Je redoutais un peu le traitement humoristique d’une invasion de Martiens. Le ton faussement journalistique, qui n’hésite pas à prendre comme témoin le lecteur, permet d’avoir dès les premières pages quelque chose d’accrocheur.Mais au fur et à mesure de l’occupation, l’intérêt retombe. Surtout au moment où le personnage principal développe une pathologie qui lui permet de ne plus voir ni entendre les Martiens. Bien sûr les Martiens permettent de pointer les travers de l’humanité d’une manière comique. Un peu comme si La Guerre des mondes avait rencontre Monty Python. Mais le format peut être un peu trop court m’a laissé un peu sur ma faim.

Chiwi
12/04/15
 

Vous souhaitez aborder l'oeuvre de Frédric Brown sans savoir par quel roman commencer ? Très simple : prenez n'importe lequel ! Et quitte à choisir, pourquoi pas Martiens Go home ! ?D'un ton enjoué, avec un style qui ne fait jamais vraiment sérieux, l'auteur nous plonge dans une histoire absurde qui fait plutôt référence à toute l'iconographie martienne des années 60. Les petits hommes verts, les soucoupes, l'invasion inéluctable... Le parti est pris de rendre la chose marrante, et le lecteur ne s'ennuie donc jamais.De la SF rigolote, quoi ! NickCarraway, bibliothécaire à Halluin

NickCarraway
04/02/15
 

Il y a de temps en temps de petits plaisirs qu’il faut s’accorder. Une glace, un plat délicieux, la relecture d’un roman excellent… Toutes choses qui durent une journée et dont on se souvient, si ce n’est avec émotion, toutefois avec un sourire. La première fois que j’ai lu Martiens, go home! c’était sur le conseil de mon père qui m’en avait parlé avec une étincelle dans les yeux, la même qui luit dans les miens au moment de vous parler de ce petit bijou de science-fiction humoristique. Le postulat de base, les Martiens sont sur Terre, ils sont diaboliques et prennent plaisir à emm… tout un chacun, ne semble pas vraiment exceptionnel. Pourtant, son traitement par Fredric Brown fait de ce court roman un chef-d’œuvre absolu. Les Martiens sont horribles : ils sont d’une rare méchanceté mais pas à la manière d’un film fantastique : leurs armes, ce sont leurs mots. Ils embêtent le monde, disent tout haut ce qui devrait rester secret, font ce genre de remarques insupportables qui feraient passer la pire des belles-mères pour un doux agneau et, surtout, appellent tous le mondes Toto ou Chouquette ce qui est vous l’avouerez le pire des manques de respect. Martiens, go home! est de ces romans que l’on lit en s’esclaffant et en en redemandant, à la fois frustré et émerveillé qu’il soit si court. Il fait partie de ces pépites qui n’ont pas besoin de centaines de page pour montrer leur vraie valeur. Si vous ne l’avez pas encore lu, jetez-vous dessus. Et si vous l’avez déjà lu, j’espère vous avoir donné envie de le refaire!

Readingintherain
20/08/12
 

L'humour est un rendez-vous dans cette histoire de martiens sales et méchants !

gouttedor
23/01/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.14 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition