Meditation sur un chemin de croix

COLAS, PAUL

livre meditation sur un chemin de croix
EDITEUR : BEAUCHESNE
DATE DE PARUTION : 01/04/97
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
9,50 €

SYNOPSIS :

Au salon de 1926, était exposée une statue de Sainte Thérèse de Lisieux. Dépouillée à l'extrême, seule comptait l'expression du visage marqué de vie intérieure. Parmi les toutes premières réactions contre l'art dit de Saint Sulpice alors en vogue, elle était l'oeuvre d'une jeune élève de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris, Anne-Marie Roux. Critiquée par un grand nombre, mais appréciée par quelques-uns, cette oeuvre fut le point de départ de toute une carrière entièrement consacrée à l'art religieux. En 1948, Anne-Marie Roux exécute en bois un chemin de Croix pour la chapelle de l'Institution Sainte Anne à Quimper. Lui aussi ne doit d'être conservé qu'à l'autorité d'un évêque compréhensif. C'est ce chemin de Croix qui est reproduit dans l'ouvrage. Puis, en 1955, elle sculpte un Christ, grandeur nature, et une Vierge du Calvaire
- en frontispice - qui se trouvent dans un hôpital de Jérusalem. Il faut avoir suivi au jour le jour l'élaboration éprouvante d'une telle oeuvre pour comprendre les angoisses de l'artiste lorsque chaque soir fait naître la crainte de perdre dans le travail du lendemain l'émotion qui se dégage de l'ébauche. C'est alors que, pour se mieux mettre à l'unisson, Paul Colas entreprend de penser lui aussi les souffrances du Christ en méditant sur le chemin de Croix. Au terme de son écriture, considérant cette méditation comme un document intime, il l'a enfouie dans un tiroir, la relisant de temps à autre pour s'en conforter. Sur l'insistance de quelques intimes, Paul Colas nous livre cette méditation, oeuvre commune d'un couple, forte de foi et dont la pureté d'expression se lie d'une façon étonnante à l'intensité de l'émotion.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 21.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.12 kg

Dans la même catégorie