Melissa et son voisin

CABOT, MEG

livre melissa et son voisin
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 21/02/07
LES NOTES :

à partir de
6,60 €

SYNOPSIS :

Célibataire, Melissa tient la rubrique des potins d'un quotidien new-yorkais. Lorsque sa voisine de palier est agressée et se retrouve à l'hôpital, Melissa lui propose de veiller sur son trois-pièces et sur son danois. Vite débordée par l'animal, elle appelle
à la rescousse le neveu de sa voisine qui promet d'occuper l'appartement. Mais celui-ci se fait remplacer par un ami, un jeune homme qui tient la rubrique « people » du quotidien concurrent. Entre Melissa et son voisin, la guerre est déclarée...
2 personnes en parlent

Ah, voilà longtemps que je n'avais pas autant ri à la lecture d'un roman! Je ne suis pas très branchée chick-lit mais celui-ci est tout bonnement formidable. Il s'agit d'un roman épistolaire entièrement rédigé sous forme de mails et cette forme, qui me laissait pourtant dubitative quand j'ai ouvert le roman, se révèle vite un atout majeur dans cette histoire somme toute banale d'amour, d'usurpation d'identité et d'agression, car elle permet une grande réactivité (les personnages se répondent du tac au tac). Ces mails sont drôles, créent parfois le suspense (qu'arrive-t-il à quelqu'un qui ne répond pas ?), leurs expéditeurs et leurs destinataires varient, introduisant en toute légèreté des personnages secondaires sans alourdir l'action ou en dévier le cours. Ajoutons à cela une histoire qui se tient et au rythme enlevé, beaucoup d'humour, des personnages très sympas et attachants, chacun à leur manière, vite reconnaissables grâce à leur style (la palme revient à Stacy, la belle-soeur de John sur le point d'accoucher de son troisième, victime de ses hormones en folie). J'ai beaucoup aimé le personnage de Melissa, condamnée à la rubrique des potins mondains et qui se soucie réellement de ce qui peut bien arriver à Winona Ryder : une femme qui pense que jamais Harrison Ford ne succomberait au peeling chimique, qui aime Hugh Jackman, qui lit des polars et qui connaît Star Wars par coeur est forcément une femme selon mon coeur !Un excellent roman de plage, vivement recommandé pour les zygomatiques et donc pour le moral!

fashiongeronimo
11/08/12
 

Je crois que je suis trop vieille pour ce genre de lecture. Autant, je me souviens avoir passé un bon moment dans les Journaux d'une princesse du même auteur, autant là, je n'ai pas passé un agréable moment. J'ai trouvé le livre trop empreint aux stéréotypes et aux codes de la chick-lit. L'héroïne n'est que cliché : célibataire et venant de la province, elle vient pratiquer le métier de journaliste à New- York et n'y rencontre que crapaud sur crapaud. Sa meilleure amie va se marier et elle est la demoiselle d'honneur. Bref, un scénario qui ne se démarque pas par son originalité. Là, je vous parle du fond. La forme elle, je l'ai trouvée originale. Effectivement, on ne connaît l'histoire que parles e-mails que s'envoient les protagonistes. Ensuite, en toile de fond, il y a un semblant d'enquête car il faut retrouver qui a attaqué la voisine. Y'a donc vraiment rien d'exceptionnel dans ce roman même s'il n'y a pas les descriptions lourdes que certains romans chiants ont. J'aime bien Meg Cabot, mais sur ce livre, non non et non. Je n'ai pas du tout adhéré à l'histoire, aux personnages et tout le tralala. Puis du côté de l'intrigue, on est pas vraiment surpris par la tournure des évènements. Même le coupable de l'attaque, on le devine. Je n'ai trouvé aucun relief aux personnages : les filles sont très filles et les garçons du livre répondent également à tous les stéréotypes qu'on peut imaginer.En bref, une lecture pour passer le temps mais où l'on s'ennuie davantage que l'on se divertit. Une lecture que je vais donc très vite oublier et qui ne va en aucun cas marquer mon parcours de lectrice.

Titifra
12/03/13
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.19 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition