Mes cheres etudes ; etudiante, 19 ans, job alimentaire : prostituee

LAURA D.

livre mes cheres etudes ; etudiante, 19 ans, job alimentaire : prostituee
EDITEUR : MAX MILO
DATE DE PARUTION : 10/01/08
LES NOTES :

à partir de
18,25 €

SYNOPSIS :

Laura est étudiante en première année à l'université. Elle est issue d'un milieu modeste. Consciente des difficultés financières familiales, elle entend se débrouiller toute seule. Mais sa précarité grandissante finit par hypothéquer sérieusement la poursuite de ses études. Déterminée à réussir, elle cumule les petits boulots avant de s'apercevoir assez vite qu'activité rémunérée et études ne sont pas facilement conciliables. Un soir, alors qu'elle surfe sur Internet, elle découvre un type d'annonces particulier, classées sous la catégorie rencontres vénales. Piquée de curiosité et poussée par le besoin urgent d'argent, elle répond à une
offre d'un homme qui cherche une masseuse. En un clic sa vie bascule dans le monde de la relation sexuelle tarifée et de ses clients toujours plus nombreux.L'image de l'étudiant bohême peut cacher une réalité moins romanesque. La paupérisation grandissante des étudiants (225 000 peineraient à financer leurs études) leur impose des choix parfois lourds de conséquences. Le témoignage inédit de Laura dévoile ici les limites de leur débrouillardise et l'ampleur d'un phénomène encore méconnu : l'escorting. Cette nouvelle forme de prostitution occasionnelle de jeunes étudiantes en quête d'argent rapide concernerait entre 20 000 et 40 000 d'entre elles.
9 personnes en parlent

Dès les premières critiques que j’ai pu lire sur ce témoignage, j’ai voulu découvrir cet aspect de la vie étudiante qui touche malheureusement de nombreuses femmes : parce qu’ayant la chance de n’avoir aucun soucis financier, j’avais beaucoup de mal à comprendre comment quelqu’un peut en arriver là… Je tiens donc à remercier mon Amoureux qui m’a finalement offert ce livre en voyant le scepticisme qu’il m’inspirait.Au niveau du style, l’auteur arrive à nous décrire son histoire de façon claire et fluide, ce qui n’est parfois malheureusement pas le cas lorsqu’il s’agit de témoignages rédigés par des auteurs non-professionnels. Ainsi, ce livre se dévore avec une rapidité très agréable, et fait preuve d’une grande cohérence de la première à la dernière ligne.Mais de façon opposée, Laura nous fait vivre l’enfer à travers son témoignage : sujet longtemps jugé tabous, le milieu de la prostitution étudiante via Internet est enfin pointé du doigt. Motivée par cet argent rapide – et non pas facile à obtenir – et par sa volonté de réussir ses études, Laura s’est retrouvée entrainée dans ce mode de vie infernal, presque malgré elle, au milieu d’une vie déjà compliquée. Et c’est avec franchise et sans picettes qu’elle nous raconte son travail et ses sentiments. Mais était-ce vraiment la seule solution pour payer ses factures ? Des petits boulots, même moins bien payés, n’auraient-ils pas pu la sortir de la misère ? On reste légèrement septique devant cette solution…Cependant la préface d’Eva Clouet nous rappelle à l’ordre, et nous fait prendre conscience de la réalité : « en France, près de 40 000 étudiant(e)s se prostitueraient pour pouvoir poursuivre leurs études. » Un chiffre alarmant, encore trop peu connu, qui nous fait avoir peur de ce nouveau fléau des temps modernes. Il me semble donc important de lire ce témoignage poignant, pour ouvrir les yeux sur cette face cachée de notre société – ou de le découvrir avec l’adaptation cinématographique réalisée par les studios Canal+, que je n’ai pas encore eu l’occasion de voir.

Livre4Ever
17/06/11
 

Ce livre est un témoignage, c'est une histoire vraie. Laura, issue d'une famille modeste vient de décrocher le précieux baccalauréat. Amoureuse, il lui tarde de commencer sa première année de faculté. Ses parents ne vivant pas près de l'université, Laura afin de faciliter son futur apprentissage, décide de chercher un logement étudiant. Néanmoins, elle ne possède pas de bourse et son petit job lui permet pas cela. Son petit copain Manu lui propose alors de venir s'installer avec lui. Laura accepte et durant l'été travaille afin de gagner de l'argent pour sa première année universitaire. Elle continuera même de travailler la semaine pendant ses études.Dès le début de l'année universitaire, les choses se dégradent. Elle n'a pas assez d'argent et son copain ne le comprend pas. Les parents de ce dernier lui financent tout et Manu dépense son argent de poche dans les sorties... Cet argent lui est fourni en partie par Laura, puisque ce dernier lui demande de payer une très grande partie du loyer et exige que dorénavant chacun règle ses propres commissions. La situation empire, Laura ne sait plus comment joindre les deux bouts. Elle n'ose pas aller dans un foyer, ni aller aux restos du coeur. Par fierté peut-être ? Un jour, en surfant sur le net, elle découvre une publicité prônant la prostitution. Le cauchemar commence. Son choix peut paraître étrange et peut être paradoxale. Peut être choisit-elle cela, plutôt que de vivre dans un foyer, parce que la prostitution peut rester "secrête" et que Laura ne veut pas que l'on découvre ses problèmes financiers ? On ne sait pas. Mais une chose est certaine, Laura se lance dans quelque chose de dangereux. Au début, l'étudiante tente de se convaincre qu'elle ne vendra son corps qu'une seule fois. Une seule et unique. Hélas, le cercle vicieux est lancé. Cette méthode bien qu'horrible, lui permet de gagner de l'argent. Beaucoup d'argent en peu de temps. Et hélas, cet argent est nécessaire pour la survie de Laura, qui parfois ne parvient même pas à se nourrir. Sa santé en prend un coup, mais peu importe, pour elle, le plus important, ce sont ses études. Elle veut absolument réussir malgré tous les sacrifices que cela importe. Laura est persévérante et dotée selon moi d'un immense courage. Parce que... OUI ! Faut en avoir un sacré courage pour faire ce que Laura fait. Donner rendez-vous à des hommes inconnus sur le net, pour se faire payer en échange de pratiques sexuelles et une chose. Mais aller jusqu'au bout en est une autre. Faire ce que fait Laura, n'est pas la solution et elle le sait, surtout que cela est dangereux. Laura fera des rencontres étranges et effrayantes. Et, je dois dire que plus d'une fois j'ai eu peur pour elle. La prostitution sur Internet, est un acte isolé, généralement personne ne sait ou les prostitués vont, qui sont leurs clients, alors que dans la rue, certaines femmes veillent les unes sur les autres.Quand Laura décrit ses rencontres, elle n'y va pas par quatre chemins. Elle narre les conséquences de ses actes, on suit ses émotions et ses sentiments. Elle se sent coupable, sale et honteuse.Elle décrit la réalité comme la cruauté de certains hommes. Certains passages sont crus mais Laura a décidé de raconter son histoire pour dénoncer ce phénomène. Cela nous révolte, on se dit que de nos jours, cela ne devrait pas exister, ou alors on devrait tout faire pour le dénoncer ou pour le faire disparaître. Les rendez-vous de Laura, s'accentuent et parfois sa double vie frôle de très près son autre vie. Cela est une de ses plus grandes peurs. En dépit, de tout cela, la jeune femme continue toujours de réviser, de travailler,sans relâche. Elle ne se plaint pas vraiment, elle tente juste de rester à la surface. Elle dénonce un phénomène que trop peu connu aujourd'hui alors qu'il existe bel et bien. Les dernières pages du livre sont consacrées à un reportage sur la prostitution étudiante. L'histoire de Laura est poignante et déchirante. Malgré ce gagne-pain, Laura parvient à trouver un homme qui l'aime. Leur relation est belle bien qu'étrange mais elle m'a beaucoup émue. Durant, toute ma lecture je me suis inquiétée pour cette étudiante. Va-t-elle survivre ? Ses parents vont-ils tout découvrir ? Sa relation avec son père est conflictuelle et douloureuse. Laura en souffre beaucoup mais encore une fois ne s'apitoie pas sur son sort. Ses parents, sont des personnes avec un salaire modeste, mais leurs revenus ne sont pas suffisants pour financer les études de leurs filles, sa mère tente de l'aider quelquefois, bien que Laura lui cache tout, en lui donnant des paniers-repas. Et puis, la question qui pèse tout au long de la lecture est la suivante : Laura va-t-elle réussir à s'en sortir ? On veut savoir, comment les choses vont se passer pour elle et on espère que du bonheur pour cette jeune fille forte, gentille et volontaire. Son témoignage bouleverse, ne laisse pas indifférent et il fait prendre conscience de beaucoup, beaucoup de choses. Son témoignage est une dénonciation.Concernant l'écriture, elle est fluide et agréable. Le roman se lit très vite.En faisant des recherches sur le net, j'ai trouvé une interview de Laura. Il nous informe sur la nouvelle vie de cette dernière. Si vous, voulez lire ce livre, je vous conseille de regarder cet entretien après votre lecture.Mes Chères études a aussi été adapté en film. Little A.

LittleA
29/10/15
 

Témoignage poignant d'une réalité qui dérange et qui est assez tabou dans notre société.Le sors d'une étudiante qui n'a pas le choix que la prostitution pour vivre et essayer de réussir ses diplômes pour une meilleure vie ?Lecture fluide qui se lie rapidement.Attention certain passage peuvent heurter blogueuse et booktubeuse passionnée :)

lalectricedyslexique
05/12/14
 

C'est un témoignage poignant que j'ai été amenée à lire en lisant ce livre. Comme c'est un témoignage, je vais essayer de ne pas juger ces actes. Ce livre dénonce tout d'abord les défauts du système universitaire et social français. Pourquoi alors que ces parents gagnent juste le SMIC, elle n'a pas droit aux bourses et eux autres aides financières de l'état. C'est assez injuste parce c'est la défaillance de l'état qui va la pousser vers la prostitution. Ensuite moi je n'avais qu'une envie, c'est de mettre des baffes à son petit-copain de l'époque. Il sait qu'elle n'a presque rien, et il lui demande de partager les dépenses du foyer et lui en demande toujours plus petit à petit jusqu'à lui demander de payer sa propre nourriture. Il est pourtant assez riche d'après ce qu'elle raconte puisque ces parents lui paye tout et qu'il dépense l'argent que Laura lui donne dans les soirées. Une raison de plus qui va la pousser vers la prostitution. Laura a une plume fluide et nous raconte sans détours sa vie durant cette année universitaire. Elle réussit à nous faire passer toutes les émotions qu'elle a ressenties. On aperçoit aussi dans ce roman les deux facettes de Laura, deux faces pour se protéger lorsqu'elle se prostitue. Lorsqu'elles exercent, elle déconnecte son cerveau des événements qui sont en train de se produire. Témoignage poignant qui fait réfléchir, parce que je me suis on peut éviter ça en changeant le système parce que Laura n'est pas la seule dans ce cas-là puisqu'il y a en France environ 40000 étudiant(e)s obligés à se prostituer pour pouvoir continuer à étudier.

Larepubliquedeslivres
04/12/14
 

Toute personne ayant été à la fac retrouvera des situations vécues et ce, dès le premier chapitre avec cette longue file d’attente due à l’efficacité de leur administration…On se rend rapidement compte que Laura est trop amoureuse pour se rebeller vis à vis de son copain qui me répugne. Je lui parlerais bien du pays moi, à ce Manu.Vient ensuite la descente financière aux enfers, puis l’idée de l’argent facile qui germe dans son esprit.Au début, j’étais concentrée et attentive à ses propos, impliquée dans ma lecture, puis d’un coup, court-circuit j’ai totalement décroché.Il y a quelque chose qui me bloque dans ce témoignage, qui ne me rend pas aussi sensible que prévu.Pourtant, je suis outrée de cette réalité, de la dureté de la vie estudiantine, des pièges dans lesquels on peut tomber mais rien, nada.Je pense que les arguments de Laura, sa façon de se convaincre qu’elle fait bien, qu’elle doit agir ainsi pour survivre, ne sont pas réellement fondés. On entrevoit d’autres solutions à ses côtés. Il y a un truc qui cloche, un caractère fier, un poil « madame » qui me chiffonne.Je suis désolée mais là, ce sera sans moi.

bookworm02
14/10/14

Le témoignage est un bon moyen d'aborder des sujets difficiles comme celui de la prostitution étudiante. Le style de l'ouvrage, simple et limpide, nous permet de nous projeter et donc de nous rendre compte de toute la cruauté de ces situations de prostitution.

caroline591
20/03/13
 

J'ai vu ce livre dans un blog et adorant les témoignages je n'ai pas hésité à l'acheter lorsque je suis tombée dessus dans un librairie d'occasion. J'ai commencé ce livre une nuit d'insomnie. Je me suis dit que si je n'arrivais pas à me rendormir, un petit livre ferait l'affaire pour m'occuper. Car, en effet, ce livre n'est pas bien épais. De plus, les chapitres ne sont pas très longs donc ça se lit plutôt rapidement. Ce roman est donc un témoignage, celui de Laura D, une jeune fille qui rentre dans la vie d'étudiante. Elle est issu d'une famille modeste qui ne peut pas vraiment l'aider financièrement à payer les cours, le loyer et tout ce qui s'en suit. De ce fait, Laura va enchaîner les petits boulots, malheureusement cela ne va pas lui suffire et elle se retrouver en difficulté pour se nourrir correctement, au point d'en faire des malaises. Un jour, elle va tomber sur un site de rencontre un peu spécial où les hommes laissent des petites annonces demandant des "massages". Elle va très vite comprendre ce que cela signifie en réalité et décide de répondre à l'une de ces annonces, juste pour une fois. Sauf que cette seule fois va se transformer en plus souvent. On se retrouve donc dans la vie de Laura qui nous fait découvrir une nouvelle étape, celle d'étudiante en manque d'argent. Il est assez difficile de s'identifier à elle, mais j'ai compris ce qu'elle a ressenti quand on lui a annoncé qu'elle ne pouvait prétendre à aucune aide parce que ses parents gagnent trop d'argent alors que les malheureux ne peuvent subvenir aux besoins de leur fille. Je n'avais jamais entendu parler de la prostitution étudiante. Bon, je me doutais que ça existait, mais je n'avais jamais rien lu sur ce sujet. Et je ne m'attendais pas vraiment à cela. Je pensais que Laura se ferait embarquer dans un réseau et qu'elle ferait le trottoir pour se trouver des clients alors qu'au final, ce n'est pas du tout le cas puisque c'est elle qui choisit ses clients, qui fixe les prix... Bon, je ne dis pas qu'elle s'en sort bien, cela reste une réalité horrible et c'est dommage d'en arriver là, mais je m'attendais à pire.Il y a certaines scènes qui sont vraiment très détaillés, et je me serais bien passée de certains passages mais ça rend le témoignage plus poignant.En conclusion, c'est un livre que j'ai apprécié, il ne fait pas parti de mes coups de coeur ni même des livres qui m'ont marqué, mais cela reste une bonne lecture. Instant-litteraire

Instantlitteraire
07/08/12
 

Un livre poignant, qui se lit vite car on peut difficilement s'en défaire. Pourquoi ? Car la situation familiale de Laura ressemble à celle de beaucoup de jeunes françaises : des parents qui gagnent peu mais trop pour permettre à leurs enfants d'avoir des bourses pour leurs études. C'est une vérité qui se vérifie souvent, moi c'était la même chose. Juste au-dessus de la barre. Pas assez pauvres qu'on disait.Laura est une jeune fille dynamique qui est exaltée à l'idée de devenir étudiante. Et effectivement, on se sent libre, on se sent plein d'ambition quand on arrive sur le campus qui va devenir notre lieu de vie pendant quelques années. Et puis vite, elle déchante : parce qu'il faut payer le loyer, les courses, l'électricité, le transport. Et que même avec un job étudiant, tout y passe. Et alors l'attrait de l'argent facile, au sens rapidement accessible, se fait sentir. Un contact avec un homme, une rencontre dans un hôtel miteux et le cercle vicieux est enclenché. On sent tout le conflit intérieur de Laura : la peur, la faim, le besoin d'argent, la honte, la solitude... J'aime beaucoup ces romans-fiction, pour leur franc-parler, leur vocabulaire simple et la réflexion sociale qui s'en suit. Marylin

marylinm
08/12/11
 

Un témoignage brut et carrément glauque sur le sujet tabou de la prostitution étudiante (et pas seulement, puisque actuellement ce « phénomène » ne touche plus seulement la population étudiante et dérive à certains corps de métiers féminins tels que le secrétariat….), qui raconte la descente aux enfers par le biais notamment de l’addiction à « l’argent facile » d’une étudiante de 19 ans. J’ai vraiment eu des difficultés à lire certains passages de ce livre, notamment ceux liés à l’avilissement de cette étudiante pour de l’argent. Evidemment j’ai envie d’écrire que jamais, jamais je ne me prostituerai mais c’est peut-être facile de l’écrire quand la nécessité de l’argent pour vivre (payer son loyer, se nourrir…) n’a jamais été aussi prégnante.Le postface d’Eva Clouet, auteur de la première enquête sur La prostitution étudiante à l’heure des nouvelles technologies de communication, donne quelques explications sociologiques sur ce phénomène.

LAPESTE
01/11/11
 

Format

  • Hauteur : 21.10 cm
  • Largeur : 14.60 cm
  • Poids : 0.38 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition