Metaphysique de l'amour, metaphysique de la mort

SCHOPENHAUER, ARTHUR

livre metaphysique de l'amour, metaphysique de la mort
EDITEUR : 10/18
DATE DE PARUTION : 05/04/01
LES NOTES :

à partir de
6,10 €

SYNOPSIS :

Il peut sembler qu'en publiant sous forme de livres séparés les deux textes de Schopenhauer intitulés Métaphysique de l'amour et Métaphysique de la mort, qui constituent deux chapitres des Compléments au Monde comme Volonté et Représentation, on aille contre les intentions de l'auteur, lequel nous avertit d'avoir, si on veut le comprendre, à lire intégralement tout ce qu'il a écrit. Cependant, cette exigence, qui est au fond celle de tous
les philosophes, est en réalité moins impérieuse lorsqu'il s'agit de Schopenhauer. En effet, son oeuvre n'étant, comme il ne cesse de le répéter, que "l'épanouissement d'une pensée unique dont toutes les parties ont entre elles la plus intime liaison", cette pensée, partout latente, est partout décelable. On peut donc, beaucoup plus impunément que dans une philosophie déductive, détacher de la doctrine tel ou tel de ses fragments.
1 personne en parle

Cet ouvrage est composé des deux chapitres éponymes, extraits du Le monde comme volonté et comme représentation. La contradiction de Schopenhauer entre créer une philosophie et suivre cette dernière éclate comme à chaque fois : ainsi il vit sa philosophie comme une œuvre d'art et non comme une doctrine, une morale (bien qu'il agrémente ses théories d'une grande part d'éléments autobiographiques). Le lecteur du XXIe siècle est alors déchiré entre plusieurs sentiments : l'admiration (il décrit habilement sa notion du vouloir-vivre ainsi que celle de l'indestructibilité de l'être, tout en usant de nombreuses références culturelles pointues) ; la haine (son éternelle misogynie lui fait écrire des absurdités, aujourd'hui totalement désuètes) mais aussi l'ironie car le philosophe allemand fait de sa philosophie une thérapie psychologique, l'éloignant parfois de ses propos pertinents. Il en résulte tout de même que Schopenhauer livre une vision plutôt pessimiste de l'amour (tant qu'il y aura des amoureux dévorés par leurs passions, il y aura du malheur) et assez détachée, voire même cruellement réaliste de la mort (« la mort est le terme d'une existence temporelle »).

SophieC
09/01/13
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.12 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition