Mille soleils splendides

HOSSEINI, KHALED

EDITEUR : BELFOND
DATE DE PARUTION : 25/10/07
LES NOTES :

STOCK : Sur commande, livré sous 10 jours ouvrés
à partir de
12,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Forcée d'épouser un homme de trente ans son aîné, Mariam ne parvient pas à lui donner un fils. Après dix-huit années de soumission à cet homme brutal, elle doit endurer une nouvelle épreuve : l'arrivée sous son propre toit de Laila, une petite voisine de quatorze ans. Enceinte, Laila met au monde une fille. D'abord rongée par la jalousie, Mariam va finir
par trouver une alliée en sa rivale. Toutes deux victimes de la violence et de la misogynie de leur mari, elles vont unir leur courage pour tenter de fuir l'Afghanistan. Mais parviendront-elles jamais à s'arracher à cette terre afghane sacrifiée, et à leur ville, Kaboul, celle qui dissimulait autrefois derrière ses murs « mille soleils splendides » oe
5 personnes en parlent

Nous sommes en Afghanistan en 1959. A la mort de sa mère, Mariam, jeune harami (bâtarde) de 15 ans, est forcée par son père d'épouser un homme de trente ans son aîné, afin de sauver l'honneur de la famille de ce père qu'elle vénérait, mais qui ne veut pas l'accueillir sous son toit avec ses femmes et ses enfants officiels.Si les débuts du mariage se passent à peu près bien tant que Mariam obéit à son mari, qu'elle suit ses directives et exigences, qu'elle le sert, tant pour la nourriture que pour ses besoins sexuels, qu'elle porte la burqa pour sortir de chez elle (pour la protéger du regard concupiscent des autres hommes...), Rachid subit bientôt une transformation totale de son caractère (ou laisse plutôt ressurgir cette personnalité peu attrayante qu'il avait dissimulée) dès que Mariam fait une fausse couche et perd son premier bébé. Les espoirs de maternité envolés, Mariam va vivre pendant des années sous le joug de cet homme, sans amour, sans liberté, sans joie, comme un fantôme d'elle-même. Dix-huit ans après son mariage, sa vie est bouleversée par l'arrivée dans la maison de la jeune Laila, sa petite voisine de quatorze ans. Laila a grandi dans la même ruelle, cadette d'une famille dont les ainés sont morts à la guerre, adorée et éduquée par son père professeur, cultivé et moderniste, et mal-aimée par sa mère, en pleine dépression depuis la disparition des deux garçons. Laila a grandi aux cotés de Tarik, un petit voisin, qu'elle a d'abord considéré comme un frère, mais qui s'est avéré au fil du temps être bien plus qu'un ami. Les deux jeunes gens s'avouent leur amour, sous les rafales de mitraillettes et les bombes qui commencent à pleuvoir sur Kaboul. Nous sommes en 1992, et devant la montée de la violence dans tout le pays, Tarik décide de partir à l'étranger avec ses parents. Laila ne peut l'accompagner sans abandonner les siens et se résoud donc à rester, mais elle va bientôt se retrouver orpheline, et sera recueillie par son voisin Rachid.Suite sur Les lectures de Lili Liliba

liliba
22/12/09
 

Le résumé est un peu trop bavard à mon goût, il nous délivre une vue d'ensemble du roman plutôt que ses prémices.Dans la première partie, on découvre Mariam et sa vie de petite fille n'est clairement pas rose. Les drames sont présents très vite, le ton est donné, on n'est pas là pour passer un moment agréable. Ensuite, vient la partie dédiée à Laila, qui semble avoir une meilleure situation familiale que Mariam, mais on ne sait pas encore ce que l'avenir lui réserve... S'en suit deux autres parties tout aussi dures et tristes.On ne peut que compatir aux épreuves que traversent ces deux êtres, juste parce que quelque part, elles appartiennent au mauvais sexe. On n'est forcément touché et bouleversé des conditions de vie que connaissent les femmes.Tout au long de ma lecture, j'ai eu du mal à me dire que ce livre était une fiction, cela apparaît tellement plausible qu'il est difficile de se dire que nos deux protagonistes ne sont pas réelles, juste sorties de l'imagination de l'auteur. Cette sensation provient, je suppose, du contexte, du pays, de l'époque choisis qui sont eux bien ancrés dans l'Histoire du monde.Les différentes luttes et guerres sont glissées sans entacher l'histoire des deux femmes que nous suivons, elles sont le centre, la période est importante car elle a une incidence sur leurs vies mais l'auteur n'en fait pas trop, ne perdant pas de vue ce que les lecteurs sont venus chercher dans cet écrit.Une oeuvre emplie de combats, de volonté et de courage qui forcent le respect.

bookworm02
24/01/14
 

J'ai découvert Khaled Hosseini il y a quelques années avec Les cerfs-volants de Kaboul qui m'avait énormément marquée. Du coup, j'avais été très enthousiaste à l'idée de le lire en le voyant dans la liste du Baby-challenge drame de Livraddict. Il me permet également de participer au mois jaune du Challenge Bookineurs en couleurs de Liyah et à la session sans verbe du challenge Jacques a dit de Metaphorebookaddict.L'histoire de Mariam et Laila m'a beaucoup touchée mais quelque chose m'a un peu dérangée dans ce texte. Je ne doute pas que de telles horreurs puissent réellement se produire dans certains pays, mais certains détails de l'histoire m'ont un peu freinée dans l'envie de croire à celle-là. A plusieurs moments, je me suis demandée "c'est réellement possible, ça ?". Non pas que je remets en doute la crédibilité de l'histoire, seulement que je me demande si elle n'a pas été un peu trop romancée.Certains passages de l'histoire m'ont vraiment choquée et émue. Nous les femmes, nous avons une telle liberté en Occident, que j'ai un peu de mal à concevoir que cela ne puisse pas être le cas partout dans le monde. J'espère sincèrement que ça changera.Cette prise de conscience a été d'autant plus forte vis-à-vis de Leila qui a eu une enfance très proche de celle que nous pouvons recevoir en France : son père l'avait vraiment élevée comme ses frères et elle aurait été libre de faire les études qu'elle aurait souhaité. La voir du jour au lendemain retirée de ses droits élémentaires est vraiment très violent : on s'imagine forcément à sa place et j'ai admiré son courage pour faire face à tout ça.Mariam et Leila sont vraiment des personnages forts : malgré tout ce qu'elles endurent, elles se relèvent à chaque fois. On ne peut vraiment que les admirer ! Elles ont toutes les deux une histoire très différentes, ce qui les oppose au début avant de les rapprocher, ce qui ne rend ce roman que plus riche encore.Je me suis sentie plus proche de Leila par sa culture et son âge, mais c'est Mariam et son amour pour Leila et ses enfants qui m'a le plus touchée.Rachid, leur mari, m'a donné des envies de meurtre. Il est vraiment répugnant et borné : c'est vraiment un manipulateur qui ne recule devant rien. Ça m'a fait vraiment peur de le voir se rapprocher de plus en plus de son fils avec Leila : j'avais vraiment peur qu'il "déteigne" sur le petit garçon.Khaled Hosseini a vraiment une écriture très agréable. J'aime beaucoup la simplicité des mots qu'il utilise, ne rendant cette histoire que plus terrible encore.Mille soleils splendides est un roman à découvrir.

MademoiselleLuna
01/12/13
 

Un très beau roman, bien écrit sur l'Afghanistan et la condition des femmes dans ce pays. Néanmoins, certaines scènes sont très dures et difficilement supportables.

Mariam n'est encore qu'une enfant lorsqu'elle est mariée à Rachid, un homme bien plus âgé qu'elle. Pendant des années, elle supportera coups, insultes et interdictions diverses. Considérée comme une esclave par cet homme qu'elle n'aime pas, elle ne pourra jamais enfanter et il ne le lui pardonnera jamais. À Kaboul, la guerre éclate. Des bombardements touchent la ville et tuent des familles entières. C'est dans ce contexte qu'arrive Laila, jeune fille de quatorze ans dont les parents ont été tués. Très grièvement blessée, Mariam va la soigner et la remettre sur pied, pensant que Laila quittera la maison sitôt rétablie. Mais c'est sans compter Rachid qui espère toujours avoir un fils. Il va donc décider de prendre Laila comme seconde épouse. La vie commune n'est pas de tout repos pour ces deux femmes qui se voient comme des rivales et qui se chamaillent sans arrêt. Mais la naissance d'une petite fille va bouleverser la donne: pour la première fois, Mariam se sent aimée par un être humain, aussi petit soit-il. Pour elle, c'est une nouvelle naissance. Peu à peu, les contacts avec Laila s'adoucissent jusqu'à ce que les deux femmes deviennent des alliées face à l'adversité (leur mari commun). Mais dans un pays comme l'Afghanistan, où la femme n'a aucun droit, arriveront-elles à gagner leur liberté et à sortir de leur condition? Et quel prix aura cette liberté? Après Les cerfs-volants de Kaboul, Khaled Hosseini signe ici un récit poignant, mêlant violence et tendresse. Il nous transporte dans un Afghanistan pas si lointain et nous raconte l'origine des conflits que nous connaissons d'aujourd'hui ainsi que la vie difficile de ses habitants, qui n'ont jamais cessés de se battre pour leur liberté. Paola

Carnetdelecture
27/01/12
 

Format

  • Hauteur : 22.70 cm
  • Largeur : 14.30 cm
  • Poids : 0.47 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : VALERIE BOURGEOIS