Miniaturiste

BURTON, JESSIE

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 02/03/17
LES NOTES :

à partir de
7,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Nella Oortman n'a que dix-huit ans ce jour d'automne 1686 où elle quitte son petit village pour rejoindre à Amsterdam son mari, Johannes Brandt. Homme d'âge mûr, il est l'un des marchands les plus en vue de la ville. Il vit dans une opulente demeure au bord du canal, entouré de ses serviteurs et de sa soeur, Marin, une femme restée célibataire qui accueille Nella avec une extrême froideur. En guise de cadeau de mariage, Johannes offre à son épouse une maison de poupée, représentant leur propre intérieur, que la jeune fille entreprend d'animer grâce aux talents d'un miniaturiste. Les fascinantes créations de l'artisan permettent à Nella de lever peu à peu le voile sur les mystères
de la maison des Brandt, faisant tomber les masques de ceux qui l'habitent et mettant au jour de dangereux secrets. S'inspirant d'une maison de poupée d'époque exposée au Rijksmuseum d'Amsterdam, Jessie Burton livre ici un premier roman qui restitue avec précision l'ambiance de la ville à la fin du XVIIe siècle. Au sein de ce monde hostile, où le pouvoir des guildes le dispute à l'intransigeance religieuse et à la rigueur morale, la jeune Nella apparaît comme une figure féminine résolument moderne. oeuvre richement documentée et conte fantastique, Miniaturiste est un récit haletant et puissant sur la force du destin et la capacité de chacun à déterminer sa propre existence.
4 personnes en parlent

Un récit étrange, à la limite du fantastique dans une Amsterdam comme on la connait peu.J’ai découvert un monde protestant fermé sur lui-même et anti-papiste à l’excès. Une ville qui interdit le sucre sous toutes ses formes et qui pourtant en produit et en exporte. Un bourgmestre qui traque les homosexuels tout en se régalant des récits de leurs extravagances.J’ai aimé chercher les secrets du frère et de la soeur avec Nella, sans me douter une seconde du pot aux roses final.Il m’aurait plu de rencontrer Johannes, homme en avance sur son temps, si doux avec sa femme.J’ai eu plus de mal avec la psychologie des personnages, comme Nella a eu du mal à comprendre sa servante à la langue bien pendue.Une lecture qui m’a plongée au coeur du 17e siècle hollandais.L’image que je retiendrai :Celle du perroquet de Nella qui s’envole pas la fenêtre un froid matin d’hiver et qui sera remplacé par une miniature. Alex-Mot-à-Motshttp://alexmotamots.wordpress.com

AlexMotaMots
04/06/15
 

Un roman absolument magnifique !L'auteur nous plonge dans l'Amsterdam florissante, mais très puritaine du XVIIe siècle. Une période à la fois pleine de promesse et de liberté, mais encore très traditionnelle et où tout le monde surveille tout le monde. La description d'Amsterdam et de ses habitants est passionnante. La famille Brandt (élargie à ses domestiques) est un assortiment de personnalités toutes plus intéressantes les unes que les autres et qui ne se dévoilent qu'au fur et à mesure. Résumer l'intrigue serait inutile et réducteur, car elle est passionnante.Je suis charmée, enthousiasmée, enchantée. Je m'apprête à mettre ce roman dans un maximum de mains dans les mois à venir ! (mai 2015)

Pitchoubinou
21/05/15
 

Jessie Burton décrit avec tant de détails Amsterdam, le Herengracht, l'avenue au bord du canal où se situe la maison du Seigneur Johannes Brandt, l'intérieur de sa somptueuse demeure que le lecteur croit rentrer dans un tableau de maître du XVIIème siècle. Elle restitue avec exactitude et sensibilité l'atmosphère particulière de la ville tiraillée entre l'étalage de ses richesses et l'humilité voulue par l'Eglise. Nella Oortman arrive à la mi-octobre 1686 chez Johannes Brandt. Elle l'a épousé il y a deux mois et a quitté Assendelft, sa ville natale pour venir occuper son nouveau rôle de femme mariée et de maîtresse de maison. Seulement, du haut de ses dix-huit ans, personne ne semble la prendre au sérieux. Son mari, marchand audacieux et prospère n'est que rarement présent et quand il s'aperçoit de sa présence, il la traite en enfant. Sa belle-soeur, Marin, tient les rênes de la maison et ne manifeste aucune volonté de partager ces prérogatives et les deux domestiques la servent sans lui montrer de respect particulier. Elle s'interroge sur son devenir, loin de sa famille, isolée au coeur d'une maisonnée qui lui paraît hostile. Son mari lui offre un curieux cadeau de mariage, une immense maison de poupées qui reproduit à l'identique leur intérieur. Drôle de présent ! Il est plutôt destiné aux fillettes pour qu'elles apprennent en jouant à devenir des maîtresses de maison accomplies. Qu'importe ! Nella s'ennuie tellement qu'elle décide de meubler celle-ci et fait appel à une miniaturiste qui, très rapidement, ne se contente plus de lui faire livrer les objets demandés : luth ou coupe de mariée. Arrivent sous forme de poupées la famille au grand complet, les deux chiennes, le perroquet perdu de Nella, un berceau... Ces paquets sont accompagnés de messages sybillins que la jeune femme peine à comprendre. Sa correspondance avec la miniaturiste reste sans réponse. Les journées passent et Nella découvre peu à peu que sous les dehors de la respectabilité, les Brandt mènent une existence peu académique. Johannes et sa soeur ont en commun un goût pour l'exotisme, une volonté de vivre jusqu'au bout leurs passions même si le clergé et la bourgeoisie réprouvent, voire abhorrent celles-ci. La jeune épousée en vient à supposer qu'elle leur sert de paravent, son mari offre à la cité ce qu'elle veut voir : un bon père de famille et un riche commerçant. Ne serait-elle qu'une marionnette dont les Brandt tirent les ficelles ? La maison de poupées reflète en miniature leur vie, annonce même aussi les événements qui vont venir bouleverser en profondeur cette famille bien établie. A la frontière du fantastique, l'auteur prête à cette miniaturiste des dons pour sonder l'âme humaine et prévoir les dangers qui menacent ceux qui veulent s'affranchir des règles strictes d'une Amsterdam corsetée par la religion et le qu'en dira-t-on. Nella est contrainte de prendre en main la destinée des Brandt, elle qui en est venue à les aimer avec leurs singularités. Ce personnage est extrêmement attachant, mélange d'ingénuité et d'intelligence, plus à l'écoute de ses sentiments que des lois édictées par une cité qui cache bien des vices sous l'apparence de la vertu.Un splendide roman qui nous offre un tableau d'Amsterdam au siècle d'or du commerce maritime, mais aussi une étude de moeurs passionnante, teintée d'une touche de fantastique particulièrement réussie

Albertine22
24/03/15
 

Un roman aux multiples facettes Historique, féministe, mystérieux voire fantastique ... Lors de cette plongée dans la société hollandaise du 17e siècle, vous serez, tout comme l'héroïne, happés par de sombres secrets de famille, et par l'énigme du miniaturiste aux pouvoirs étranges ...

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.27 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : DOMINIQUE LETELLIER

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie