Missa sine nomine

WIECHERT-E

livre missa sine nomine
EDITEUR : CALMANN-LEVY
DATE DE PARUTION : 17/12/04
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
19,30 €

SYNOPSIS :

"Mais il semblait que, derrière le grand incendie du ciel, il vit quelque chose : il voyait ce qui chaque soir s'était révélé à lui plus nettement. Peut-être pouvait-on appeler cela l'éternité de la vie." Ce grand ciel embrasé qui sert de toile de fond à Missa sine nomine, c'est l'Allemagne vaincue de 1945, l'Allemagne "année zéro" qui survit dans les décombres. Dans un château dont il a hérité mais qui est occupé par les Américains, Amédée von Liljecrona retrouve ses deux frères qui
ont fui la Prusse orientale occupée par les Russes. Il a passé les quatre dernières années de la guerre dans un camp de concentration : Je ne suis plus un chrétien, je suis un fauve. J'ai été dans la fosse aux bêtes, il ne faut plus me parler." Missa sine nomine est le récit de ce retour parmi les hommes. Toute la profondeur et la beauté de ce livre naissent de l'impossibilité d'un retour progressif. Il faudra pour vivre à nouveau une véritable conversion à la vie. Une offrande sans nom.
1 personne en parle

L'avis des lecteurs de l'Heure des livres de la Bibliothèque de la Madeleine à Evreux :Je n’avais jamais entendu parler d’Ernst Wiechert avant de voir que Jean Rouaud, un des cent auteurs interrogés par Télérama pour citer les dix livres de leur vie, avait retenu dans sa liste l’œuvre la plus célèbre de cet écrivain allemand. Missa sine nomine est l’histoire de trois frères de la petite noblesse terrienne prussienne, Amédée, Aegiste et Erasme, qui se retrouvent après la guerre dans les dépendances de leur château occupé par les américains. Amédée vient de sortir d’un camp où il a été envoyé sur une dénonciation de son garde-chasse et a tué un de ses gardiens au moment de la libération : il est à la fois victime et coupable et souhaite pardonner et expier. L’occasion lui en est donnée au moment du procès du garde chasse qui, lui aussi, se sent coupable et souhaite ne pas échapper à un jugement. La fille du garde- chasse, une jeune nazie, cache un criminel de guerre dont elle tombe enceinte. Amédée découvre la cachette et fait prendre l’amant. La fille tente alors de se venger d’Amédée en le faisant tuer par les bandes qui rôdent encore dans le pays mais Amédée lui pardonne au cours d’une scène où, de possédée du démon, la jeune fille devient une sorte de Vierge Marie . Tous les autres personnages sont également des réincarnations des grandes figures de la Bible : Aegiste épouse une propriétaire terrienne et trouve son salut dans le travail des champs. Erasme est une sorte d’enfant prodigue qui, malgré les avertissements de ses frères, épouse une aventurière qui le trompe et le ruine mais n’arrive quand même pas à l’entraîner dans ses débauches. Il y a aussi Christophe le cocher, réincarnation de St Christophe et Jacob le berger.Le pasteur Wittkop très attaché au village et à la famille est bien sur en délicatesse avec l’évêché qui , lui, incarne l‘église installée…On peut voir dans ce livre une morale rétrograde dans laquelle l’ordre établi par la nature est bon parce que conforme à une loi divine telle qu’elle a été énoncée par les premiers chrétiens mais cette morale s’applique sans aucune violence, le salut ne vient que du pardon et le châtiment ne doit jamais venir des hommes. On peut y voir aussi un renouveau du protestantisme qui critique l’Eglise installée (et soutien du nazisme) et cherche à revenir à ses origines. C’est une œuvre puissante qui peut paraître démodée mais elle mérite d’être lue. C.Charbonniéras / L'Heure des livres de la bibliothèque de la Madeleine à Evreux Le réseau des bibliothèques d'Evreux

MTEvreux
17/04/10

Format

  • Hauteur : 20.00 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.34 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition