livre missak
EDITEUR : PERRIN
DATE DE PARUTION : 20/08/09
LES NOTES :

à partir de
17,20 €
nos libraires ont adoré missak

SYNOPSIS :

Arménien, résistant, Manouchian eut une vie qui ne se limitait pas à L'affiche rouge. Didier Daeninckx nous offre ici une histoire dans l'Histoire et le portrait bouleversant d'un héros qui jusqu'à la mort resta follement amoureux de la vie. 21 février 1944. A quelques heures de son exécution par les Allemands, Missak Manouchian écrit une lettre bouleversante à sa femme Mélinée. Janvier 1955. Louis Dragère, journaliste à L'Humanité, est missionné par le parti communiste pour retracer le parcours de ce héros de la Résistance à Paris. C'est ainsi qu'il exhume l'ultime lettre de ce communiste arménien engagé, qui contient de nombreux points de suspension, preuves
d'une curieuse censure. De rencontres en découvertes d'archives inédites, Dragère comble les blancs au fur et à mesure d'une enquête passionnante où se croisent Jacques Duclos, Louis Aragon, l'ancien chef des Francs-tireurs et partisans Charles Tillon, le peintre Krikor Bedikian ou encore Henri Krasucki. Et se dessine peu à peu le profil étonnant d'un homme bien éloigné de l'image véhiculée par l'Affiche rouge. Daeninckx joue à la frontière ténue qui sépare le romancier de l'historien. Il signe ici le premier livre consacré à la mémoire d'un personnage encore trop peu honoré, Missak Manouchian, héros d'une population immigrée engagée dans la Résistance.
Dix ans après l’exécution du groupe Manouchian par les nazis, un jeune journaliste de l’Humanité est chargé par la direction du Parti Communiste d’enquêter sur l’homme qui a donné son nom à ce célèbre groupe de résistants, Missak Manouchian. Il découvre alors les facettes méconnues de l’histoire de ce martyr, des arméniens et du parti communiste.
Un livre à lire non seulement pour tout ce qu’on y apprend, mais aussi pour le grand plaisir qu’on prend à suivre cette enquête.

Colline (Lille)
Dix ans après l'exécution du groupe Manouchian par les nazis, un jeune journaliste de l'Humanité est chargé par la direction du Parti Communiste d'enquêter sur l'homme qui a donné son nom à ce célèbre groupe de résistants, Missak Manouchian. Il découvre alors les facettes méconnues de l'histoire de ce martyr, des arméniens et du parti communiste.
Un livre à lire non seulement pour tout ce qu'on y apprend, mais aussi pour le grand plaisir qu'on prend à suivre cette enquête.
Colline ,
Librairie
(C.cial Okabé)
3 personnes en parlent

Quand la fiction aide…Missak est de prime abord (avec le titre) une biographie de Missak Manouchian, le grand résistant de l’Affiche Rouge. Mais Missak ne touche pas directement à la réalité : il utilise un journaliste, Louis Dragère, qui dix ans plus tard, doit rédiger une biographie de l’homme à la fin célèbre mais à la vie méconnue.

constance93
22/04/11
 

11 ans se sont écoulés depuis l'exécution de Missak Manouchian par les Allemands.A l'occasion de l'inauguration d'une rue au nom de ce résistant communiste arménien, le journaliste Louis Dragère est chargé par le parti communiste de retracer le parcours de ce héros.Rapidement Louis se rendra compte que la dernière lettre de Manouchian a été censurée et , au fil de ses rencontres, il mettra à jour une histoire bien différente de l'histoire officielle.Même si l'enquête est parfois touffue, ployant un peu sous le poids des documents mentionnés, c'est tout le Paris des années 50 avec au coin d'une rue des affiches de Brel, des films américains sur les écrans des cinémas, sans oublier les inondations qui perturbent les déplacements du héros qui revit ici.Les blessures de la guerre ne sont pas encore cicatrisées et le lecteur, par les yeux du journaliste, va découvrir une époque où les hommes peuvent à la fois être des héros et des salauds, des êtres gris.Si la toile de fond est très savoureuse, (on croise même de manière fugace un certain Christophe Bevilacqua qui ne chante pas encore et un peu plus longuement le débutant Charles Aznavour) l'enquête se termine de façon un peu abrupte mais le lecteur gardera en mémoire des images très fortes de Louis Aragon ou d'Henri Krasucki et plus globalement d'une époque encore troublée. cathulu

cathulu
22/08/12
 

Contrairement à ce que laissent penser le titre et la couverture, ce n'est pas vraiment un livre sur Missak Manouchian. Si dans la première partie, lorsque le journaliste rencontre ses amis et connaissances, figurent quelques anecdotes, l'homme reste un inconnu. Le roman tourne plutôt autour de ceux qui lui ont survécu et ont construit ou subi sa légende : le journaliste de l'Humanité, qui mène l'enquête, 11 ans plus tard et est ébranlé jusqu'aux tréfonds de sa loyauté communiste en découvrant que l'un des membre du groupe Manouchian était trotskyste, et que Manouchian, le sachant, lui avait accordé son amitié ; le parti communiste, publiant une version incomplète de la lettre de Manouchian, pour ne surtout pas qu'on pense qu'il y a des traitres au parti... Un très beau roman (mais en est-ce vraiment un) sur la loyauté, la trahison, et une époque qui semble aujourd'hui tellement révolue.

Mariei
01/01/10
 

Format

  • Hauteur : 21.10 cm
  • Largeur : 14.40 cm
  • Poids : 0.38 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition