Moi sauvage

ROSSIGNOL, ISABELLE

livre moi sauvage
EDITEUR : ECOLE DES LOISIRS
DATE DE PARUTION : 24/04/09
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
9,20 €

SYNOPSIS :

"Léa préférerait devenir King Kong plutôt que de ressembler à un seul des filles et fils à papa de son nouveau lycée.Un lycée royalement privé, avec parc et château, pour lequel son père, bagagiste, et sa mère, coiffeuse, vont royalement se ruiner afin de lui payer de bonnes études.Mais quand Vincent, avec ses mille euros de fringues qui pourraient nourrir un village africain, s'intéresse à elle, la pette banlieusarde dans son sweat à capuche, elle craque. Au point de se sentir coupée en deux. D'un côté, il y
a l'ancienne Léa qui déteste les bourges ; de l'autre, il y a la nouvelle Léa, raide dingue d'un friqué à fossettes qui la rend heureuse. Et son regard change. Pour la première fois de sa vie, elle voit son père qui vient la chercher à la gare, avec ses cernes, son ventre trop gros, sa casquette en velours qui fait paysan. Un sentiment de honte insupportable.Alors, elle décide de tout larguer et de partir seule, du côté de la mer. Lâ-bas, Léa va découvrir qu'elle est une fille coupée en deux depuis longtemps..."
1 personne en parle

Léa a loupé sa dernière année scolaire, ses parents ont adopté la mesure d'urgence en l'inscrivant dans une école privée et huppée. C'est la catastrophe pour l'adolescente, issue de la banlieue populaire, et la rentrée lui confirme toutes ses craintes. Des bourges, que des bourges. Jugement implacable. En tête, le beau gosse qui n'arrête pas de relever sa mèche en regardant la plèbe autour de lui, d'un air tellement frimeur. Sur lui, ce sont mille euros de fringues qui suffiraient à nourrir un village africain. Et la mauvaise foi, elle connaît ? Léa se plante en agressant mentalement ce garçon, car Vincent est charmant. Il tente de l'intégrer auprès de ses camarades, il est gentil, à l'écoute, il cherche à la sortir de son désarroi et la mettre à l'aise dans ses baskets. De son côté, la demoiselle fait sa mauvaise tête, remontée par sa copine Rania, experte en discours antisocial-tu-perds-ton-sang-froid. Léa ne sait plus dans quel camp elle se situe. Comble de tout, en rentrant chez elle le vendredi soir, elle a horriblement honte de son père, qu'elle trouve subitement moche et plouc. C'est la crise ! Le roman n'est pas mauvais, il est même très intéressant, le problème c'est que la narratrice est particulièrement imbuvable. Léa est une pauvre fille paumée, on lui offre le monde sur un plateau, ou disons une chance de s'en sortir, et la nana choisit de casser la baraque. En clair, elle va fuguer. Tout au long du roman elle ne cesse d'avoir une attitude capricieuse et agaçante, je n'en pouvais plus de la supporter, mais oui, je sais, j'ai passé l'âge, je suis une ^adulte responsable^ maintenant, et j'oublie de me mettre dans la peau de cette fille, car tout est là : les sautes d'humeur, la haine crachée à la face du monde, l'ennui et l'envie de mourir, la peur collée au ventre, les jugements à l'emporte-pièce, la révolte à deux sous, la vérité qu'on n'affronte pas, la honte à admettre, car derrière tout ceci se cache le besoin de redevenir une petite fille à protéger. Il en aura fallu du temps pour qu'elle comprenne ! Mais que vous voulez-vous, c'est compliqué de grandir... (A me voir aussi exaspérée, c'est dire le potentiel du livre : il est très, très bien écrit et il a parfaitement su cerner les tourments de l'âge ingrat !)

Clarabel
17/09/09

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.16 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie