Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses ; ou comment j'ai cru devenir libraire

PLEE, LESLIE

livre moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses ; ou comment j'ai cru devenir libraire
EDITEUR : JEAN-CLAUDE GAWSEWITCH
DATE DE PARUTION : 05/03/09
LES NOTES :

à partir de
15,20 €
nos libraires ont adoré moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses ; ou comment j'ai cru devenir libraire

SYNOPSIS :

« Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses », voici la phrase inouïe qu'osa un jour prononcer le chef de Leslie, vendeuse dans une « grande surface de produits culturels ». Leslie Plée s'est servie de son blog et de ses dessins pour dépeindre son quotidien surréaliste où les chefs décomplexés comparent les livres à des bouteilles de bières, managent leurs équipes avec cynisme,
il y a de quoi rire... jaune. Son expérience dans la grande distribution va la traumatiser et l'inspirer pour son blog http://vuedelaprovince.canalblog.com/. Repérée par Pénélope Bagieu, devenue directrice de la collection BD chez Jean-Claude Gawsewitch Éditeur, Leslie Plée signe une bande dessinée dans la lignée de Ma vie est tout à fait fascinante, drôle et caustique.
Chères lectrices, chers lecteurs, vous allez découvrir le côté obscur de la Force !

En effet, dans cette collection dirigée par Pénélope Bagieu (rien que ça !), Leslie Plée, ou du moins son personnage, évoque sa première (et malheureuse !)expérience professionnelle dans "une grande surface de produits culturels" en tant que libraire.
Avec humour (et une bonne mémoire), l'auteur n'oublie rien ni personne : de la métaphore managériale en interne ("je l'ai toujours dit : en tête de gondole, de la Kronenbourg, pas de la Hoegaarden !)aux perles de la clientèle. Ma préférée : "Mon petit-fils adore les abricots, ça doit bien exister une BD où le héros est un jeune abricot ?" (page 51).
Amis libraires, amis lecteurs, amis clients, ce petit livre nous rapproche déjà !

erik (lens)
Chères lectrices, chers lecteurs, vous allez découvrir le côté obscur de la Force !

En effet, dans cette collection dirigée par Pénélope Bagieu (rien que ça !), Leslie Plée, ou du moins son personnage, évoque sa première (et malheureuse !)expérience professionnelle dans "une grande surface de produits culturels" en tant que libraire.
Avec humour (et une bonne mémoire), l'auteur n'oublie rien ni personne : de la métaphore managériale en interne ("je l'ai toujours dit : en tête de gondole, de la Kronenbourg, pas de la Hoegaarden !)aux perles de la clientèle. Ma préférée : "Mon petit-fils adore les abricots, ça doit bien exister une BD où le héros est un jeune abricot ?" (page 51).
Amis libraires, amis lecteurs, amis clients, ce petit livre nous rapproche déjà !
Erik ,
Librairie
(C.cial V2)
14 personnes en parlent

Leslie Plée est l'auteur du blog : http://vuedelaprovince.canalblog.com/ - Une adresse à connaître et découvrir. Cela n'est d'ailleurs pas tombé dans l'oreille d'un sourd puisqu'un éditeur a choisi de publier ses mésaventures de libraire débutante.Tout commence comme dans un rêve : le début d'une nouvelle vie, dans une ville en Bretagne, un amoureux, un bel appartement, un premier job avec CDI et 35 heures. Leslie a décroché le job de ses rêves, être libraire ! Mais le château de cartes va vite s'écrouler quand elle découvrira qu'en fait il lui faudra juste vendre des livres dans une méga enseigne de produits culturels, avec des étiquettes à scotcher à longueur de journée, des conseils bidons à donner, des commandes à passer sans rien y comprendre, des livres à retourner à cause d'un stock en surnombre puis à recommander à cause d'un stock en sous-effectif ^__^, des opérations monstrueuses sur tel auteur ou telle thématique, des livres et des livres, pas de place pour tout ranger, du matériel qui bidouille... C'est un cauchemar, les collègues sont sympas (enfin, y'a bien ce type à l'humour bizarre), mais les chefs sont des demi-tyrans qui n'accordent aucune pause, qui veulent du chiffre, de la présence, de la compétence, de la motivation, de l'organisation, du zèle. (Au secours !) Cette BD offre une vision qui dépasse totalement l'idée naïve qu'on peut se faire du métier de libraire, ici c'est un travail à la chaîne, harassant et totalement abrutissant, il n'y a plus d'étincelles, aucune passion... mais ça n'est pas du tout déprimant. Leslie Plée réussit à tourner son expérience pourrie en une succession d'anecdotes dérisoires et humoristiques. Qu'est-ce qu'on rigole ! Je recommande !

Clarabel
22/03/09
 

Moi vivant… est le récit (autobio)graphique de l’auteur, qui a vite déchanté alors qu’en 2005 à Rennes, elle croyait épouser le beau métier de libraire. Un premier job passionnant, un CDI de 35h, mais voilà, c’est une grande surface de produits culturels, les techniques de management sont celles d’une grande surface. Notre apprentie libraire se retrouve des heures dans un entrepôt debout à étiqueter des stylos, sans pauses, sans chaise. Puis le magasin ouvre enfin, avec son lot de clients toujours surprenants, qui demandent parfois si elle vend des canapés (à votre avis ?!) ou qui lisent des trucs vraiment tordus. Et sa gentille collègue jeunesse se fait vite rappeler à l’ordre quand en tête de gondole elle place un album qu’elle a beaucoup aimé : non, Dora se vendra mieux, dépêche-toi d’enlever ça. Et ainsi de suite, d’exploitation en désenchantements, il ne fait pas bon travailler dans ce genre d’entreprises. Je m’étais pourtant dit que je n’achèterais plus de BD issues de blogs, à quoi bon, et puis je n’ai pas su résister à l’avis de mon libraire jeunesse qui l’avait placée sur son comptoir, quand je lui ai demandé ce qu’il en pensait. Les dessins plutôt simples accompagnent bien le texte (qui a quand même une part importante), c’est plaisant à lire, ça dénonce une réalité qu’il ne faut pas peut-être pas généraliser non plus, même si à en croire les avis lus ici ou là, ceux qui ont travaillé dans ce genre de chaînes s’y retrouvent. Ces mêmes chaînes culturelles ont-elles référencé cet album de Leslie Plée dans leur stock ? A lire d’urgence, si vous croyiez encore une seule seconde qu’être libraire, c’est lire toute la journée…

Jdhelene
22/03/09
 

Leslie Plée nous décrit ses conditions de travail au sein de l'espace culturel d'un magasin de grande distribution... Ca fait peur et on se dit qu'elle a bien fait de démissionner pour se consacrer à sa passion : le dessin.

fdm77
20/06/12
 

C'est l'histoire d'une jeune parisienne qui débarque à Rennes par amour et décroche le boulot de ses rêve. Embauchée comme libraire dans un grand entrepôt, situé au milieu d'une zone industrielle, elle devient surtout manutentionnaire de cette "grande surface de produits culturels. Après la présentation aux collègues vient le temps des formations, puis celui des tâches ingrates : coller des étiquettes à la chaine, déballer et remballer des cartons, renseigner des clients qui ne savent pas ce qu'ils veulent, ou qui veulent tous la même chose (Marc Lévy pour les filles et Dan Brown pour les garçons), soudoyer des collègues avec des chewing-gum pour avoir des cartons en rab. Le seul garçon de l'équipe peine à s'intégrer, et, entre clients chiants ou agressifs, chefs incompétents et réunions interminables, la vie de Lucie devient peu à peu un enfer

sovane
25/08/11
 

Pourquoi cette bande-dessinée m'a t-elle plu ? Peut-être parce que dans un premier temps, je suis également formée aux métiers du livre (et plus particulièrement aux métiers des bibliothèques), mais que je songe (peut-être) à tenter ma chance dans ce type d'entreprises, poussée par une envie de découverte et de changement (durable ou temporaire, seul l'avenir me le dira…).Après, une bonne dose d'humour sur papier est appréciable, surtout lorsqu'il s'agit d'observer un milieu professionnel plus ou moins familier. J'ose cependant espérer que la mésaventure de Leslie est un cas isolé, car il faut bien se l'avouer, il n'est jamais bon d'idéaliser, sous peine de tomber rapidement de son petit nuage. Il faut préciser qu'elle a par ailleurs démissionné de ce poste en 2007 pour se consacrer entièrement à sa passion première, le dessin.Vous l'aurez compris, j'ai choisi cette bande-dessinée parce qu'elle traite d'un sujet ô combien proche de mes préoccupations professionnelles. Je l'ai aussi appréciée parce que j'ose penser que le personnage de Leslie a provoqué / provoquera peut-être (ou pas) chez le lecteur qui fréquente les librairies (indépendantes ou de grandes surfaces spécialisées) un regard plus compatissant envers les employés chargés de satisfaire les besoins de ses clients !Mais il est bon de rêver, non ? Mel (Lis-moi si tu veux)

un flyer
28/02/13

Monde cruel du travail (ça rappelle quelque chose à quelques uns) ou comment briser l'enthousiasme du primo-travaillant ! Quelques dessins en quelques lignes et toute l'ambiance est rendue, les personnages sont expressifs (même dépressifs), les situations bien observées, pas de longueurs, de détails inutiles. C'est très drôle surtout.Quand on croit qu'on fait un job intello !!! laurence

laurence
13/11/12
 

Livre sympa mais sans plus. Disons que c'est un peu brouillon. Il y a d'un côté l'aspect monde du travail méprisant et de l'autre la critique des "grandes surfaces du livre" qui s'intéressent à la culture autant que moi à la pêche à la mouche. Or, sous forme de BD, tout est mélangé et il est difficile d'accéder à suffisamment de profondeur pour rendre le livre réellement intéressant. Leslie Plée a très bien su rebondir après une expérience professionnelle désastreuse (chez Cultura pour ne pas les citer) et c'est finalement l'idée que l'on a envie de garder du bouquin : parfois il faut savoir prendre des risques pour vivre ses rêves mais aussi, surtout, pour ne pas se laisser détruire par le monde du travail ...

mycupoftea
13/11/12
 

Une courte BD ou comment croire qu'on peut devenir libraire par passion ?? Drôle, absurde mais tellement vrai ! Un pur moment de détente ! Des sourires et des rires pendant toute la lecture !!

deedoux
04/10/11
 

Une excellente B.D. autobiographique sur l’univers impitoyable des grandes surfaces culturelles. L’auteur, une jeune fille de 26 ans qui aime lire et croit avoir décroché un super boulot de libraire en C.D.I. et à temps plein dans la ville de Rennes où elle a emménagé pour suivre son copain, déchante très vite et finit par donner sa démission.La suite sur mon blog : http://lepandemoniumlitteraire.blogspot.com/2011/08/moi-vivant-vous-naurez-jamais-de-pauses.html

Marianne33
15/08/11
 

Dans cette petite BD, Leslie Plée relate en textes ironiques et en illustrations d’auto dérision, l’absurde expérience de son premier emploi « dans une grande surface de produits culturels comme libraire ». Tout y passe, les conditions de travail épouvantables, les fonctions multitâches des employés, la gestion des rayons qui doivent être renouvelés tous les six mois, les relations avec les collègues, avec les chefs, avec la clientèle. Tout est dit avec humour malgré le désenchantement de cette jeune femme pleine de bonne volonté, qui fini par démissionner « le jour le plus merveilleux de sa vie » un an plus tard pour se consacrer au dessin ce qu’elle réussi fort bien. Une bibliothécaire du 33

oops
07/08/11
 

Leslie vient de terminer ses études et vient s'installer à Rennes auprès de son petit-ami. La vie semble lui sourire car peu de temps après elle décroche un emploi dans une grande surface culturelle pour travailler en tant que libraire. Dans cette BD, l'auteur nous livre tout son cheminement de l'enchantement des premiers temps après l'embauche jusqu'à sa toute récente démission. Et la BD est savoureuse d'anecdotes qui collent parfaitement à la situation des libraires. Pressés de vendre le livre comme n'importe quelle marchandise, nos vendeurs sont en fait exploités jusqu'à cette mémorable réplique d'un des chefs de rayon "moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses".Effectivement, les conditions de travail paraissent assez pénibles : chacun pour soi dans son rayon mais tous pour faire du bénéfice.Les dessins épurés rendent bien justice à ces situations grotesques rendues au mieux. On envierait quiconque de travailler en librairie pour le plaisir de côtoyer des livres mais on se rend rapidement compte que le charme quasi désuet de la profession de libraire pâtit des exigences du marché. La majorité du temps est employée à la manutention et les conseils prodigués restent excessivement rares.Désopilant par moment, j'ai apprécié cette BD qui est tout à fait réaliste et nous permet de plonger dans l'envers du décor. "Aux âme bien nées la valeur n'attend pas le nombre des années" (Rabelais)

Melopee
04/06/11
 

Quoi de plus grisant que de voir un métier passé à la moulinette : des situations qui font sourire car elles ne sont jamais trop loin de la vérité. Mais quel dommage de ne pas avoir poussé le vice un peu plus loin, d'être resté un peu trop à la surface des choses : il y a tant de potentiel dans les métiers de service. Je regrette également la longueur de la bande dessinée un peu courte à mon goût, j'ai comme un sentiment d'inachevé...

Cyan
07/03/11
 

On sourit plus que l'on ne rit, mais le moment passé avec ce livre reste agréable... Une petite BD à lire pour ne plus rêver au métier de libraire !!!

GaL7
04/03/11
 

Leslie Plée relate et illustre dans Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses, son expérience de "libraire" dans une grande surface de produits culturels (Cultura pour les curieux). Elle aborde avec humour les dessous de ces enseignes où le livre est un produit de consommation comme un autre et où le poste de libraire s'apparente plutôt à celui d'un gestionnaire de stocks.Des requêtes farfelues des clients à l'étiquetage de chacun des produits des rayons en passant par des consignes strictes (ne jamais s'asseoir), on découvre au fil des pages ce qu'on soupçonne quand on voit des têtes de gondoles ultra commerciales à Cultura ou chez Virgin.Ici, pas de place pour les nouveaux auteurs ou les petites maisons d'éditions : il faut vendre au client ce qu'il est venu chercher et ce qu'il connaît. Donc du lourd au niveau des chiffres de ventes, de préférence des romans faciles qui sont adaptés au cinéma, et surtout aucun auteur obscur que personne ne connaît....Le mot d'ordre : vendre. La logique : ne pas surprendre le client mais le rassurer, le biberonner aux romans les plus médiatisés pour que, pris d'une overdose visuelle, il craque et succombe en acquérant un exemplaire grand format à 20 euros qu'il aura vu partout... Quand le matraquage visuel devient synonyme de qualité.J'ai ri à chaque page avec cette BD. C'est consternant, horrifiant parfois, mais ça a le mérite d'être réaliste. De désillusions en frustrations, Leslie Plée partage avec son lecteur ce qui a dû être une expérience vraiment peu gratifiante dans son parcours professionnel.

soukee
27/08/10
 

Format

  • Hauteur : 22.80 cm
  • Largeur : 17.00 cm
  • Poids : 0.29 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition