livre molloy
EDITEUR : MINUIT
DATE DE PARUTION : 01/05/81
LES NOTES :

à partir de
22,30 €

SYNOPSIS :

" je suis dans la chambre de ma mère ". Ainsi commençait la première page d'un roman publié à paris en janvier 1951. l'auteur était un irlandais inconnu qui écrivait en français. la presse saluait aussitôt l'apparition d'un grand écrivain : " si l'on peut parler d'événement en littérature, voilà sans conteste un livre événement " (jean blanzat, le figaro littéraire). L'avenir
allait confirmer ce jugement. dès l'année suivante paraissait, du même auteur, en attendant godot, une pièce qui allait faire le tour du monde et même éclipser quelquefois ce premier roman. Et pourtant, molloy reste un livre majeur dans l'oeuvre de samuel beckett. Jean-jacques mayoux, trente et un ans plus tard, nous en offre une lecture encore enrichie par le temps.
1 personne en parle

J’ai eu un mal fou à entrer dans l’histoire. Les longs monologues glauques de plus de 140 pages et qui ne sont jamais aérés par la présence de paragraphes me paraissent en effet bien peu attrayants à première vue. En outre, l’atmosphère est extrêmement malsaine puisque le personnage paraît complètement enlisé dans un corps qui ne cesse de se dégrader tandis que sa pensée n’est guère plus reluisante. J’avoue donc que je me suis un peu forcé pour trouver le courage de continuer… La seconde partie (un peu plus aérée, Dieu merci) m’a paru un poil moins rebutante mais l’atmosphère glauque à souhait est toujours omniprésente. Bien qu’elle ne nous apporte pas de réponses, la fin a le mérite de nous amener à cogiter. C’est donc ce que je retiendrai de plus positif dans ce bouquin, puisque malgré tout, Beckett nous donne encore une fois à penser la condition humaine par le biais de son univers, si particulier et si reconnaissable. Je ne conseillerai donc ce livre qu’aux lecteurs déjà un peu connaisseurs de l’univers beckettien. Je préfère de loin ses pièces de théâtre qui permettent aussi d’apprécier mieux ce roman dans la mesure où il permet d’établir des ponts entre les oeuvres. Mais surtout, ne commencez pas Beckett par ce livre, ça risquerait de vous en dégoûter et vous passeriez à côté d’un grand auteur. Espérons que ses autres romans me feront une impression plus favorable.Article complet sur Art Souilleurs.

Artsouilleurs
13/12/09
 

Format

  • Hauteur : 18.20 cm
  • Largeur : 13.20 cm
  • Poids : 0.27 kg