Mon frere l'idiot

DEL CASTILLO, MICHEL

EDITEUR : FAYARD
DATE DE PARUTION : 04/10/95
LES NOTES :

à partir de
8,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Je ne rédige pas un essai, ni un ouvrage de critique. J'écris de coeur, dans une intimité trouble qui fut la nôtre, depuis le jour de notre rencontre. C'est à toi que je m'adresse, Fédor. Que pourrais-je donc t'apprendre sur toi-mêmeoe Ceci, peut-être, qu'un écrivain ne s'appartient pas: tu vis mêlé à mon sang, tes questions sont inscrites dans mes neurones. Tu n'as jamais été un modèle au sens où un artisan dérive de ses maîtres; tu es mieux que cela: tu es un souffle que j'aspire. Je n'aime pas tous tes livres, je ne suis pas un dévot. Tu demeures cependant étroitement lié à ma vie, si bien qu'à l'instant d'écrire, je dois chaque fois me situer par rapport à toi, établir la bonne distance. Je suis, Fédor, l'une de tes créatures. J'ai commencé par
être un de ces enfants stupéfaits qui hantent tes livres. Je t'ai rencontré vers treize-quatorze ans, à Barcelone, mais je t'ai reconnu au premier regard parce que je vivais en toi depuis ma naissance. Ton nom, Fédia, est imprimé sur la page de garde de Tanguy, mon premier roman. Qui mieux que toi pourrait me comprendreoe Né en 1933 à Madrid de père français et de mère espagnole, Michel del Castillo est aujourd'hui l'auteur d'une oeuvre considérable. Il a été couronné de nombreux prix littéraires dont le Prix des libraires en 1973 pour Le Vent de la nuit, le prix Renaudot en 1981 pour La Nuit du décret et, en 1992, le prix RTL-Lire pour Le Crime des pères. En 1994, il publie Rue des Archives et en janvier 1995 paraît une nouvelle édition de Tanguy.
1 personne en parle

Un grand moment de littérature L’originalité de ce livre réside dans son caractère hybride : à la croisée de différents genres littéraires (autobiographie, autofiction, biographie très bien documentée de Fédor Dostoïevski), l’ouvrage bouleverse par ses parallèles constants entre le récit des évènements tragiques de la vie de Michel Del Castillo et les épisodes non moins tragiques du parcours de l’immense écrivain russe.La littérature apparaît ici comme un art suprême, opérant un effet cathartique capable de transcender la souffrance humaine : Michel Del Castillo explique avec passion comment les textes dostoïevskiens furent un rempart à l’abîme qui le guettait alors qu’il n’était qu’un enfant livré au pire.Un très beau texte déchirant sur l’enfance sacrifiée et riche d’enseignements sur la vie tourmentée de Dostoïevski et sur son œuvre majestueuse.

Format

  • Poids : 0.64 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition