Monsieur ibrahim et les fleurs du coran

SCHMITT, ERIC-EMMANUEL

EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 13/06/01
LES NOTES :

à partir de
12,00 €

SYNOPSIS :

Moïse, «Momo», est un petit garçon de 12 ans qui s'ennuie à l'école et à la maison, auprès de son père, un avocat juif neurasthénique. Mais dans la rue Bleue où il habite, il y a des dames peu farouches qui ont bien des bontés pour lui, et surtout Monsieur Ibrahim, l'épicier arabe du quartier, musulman ,soufi exactement, originaire d'un Orient Lointain. Or, M. Ibrahim semble connaître les secrets du bonheur et du sourire dont Momo fait vite son profit. Et quand son triste père l'abandonne pour aller se jeter sous un train, M. Ibrahim adopte un Momo enchanté de devenir son fils. Ensemble, ils fermeront boutique,
achèteront une automobile et s'en iront vers le pays natal du vieil homme, celui des derviches tourneurs qui savent tout de la contemplation, du coran, de ses fleurs et de la poésie du monde. Au retour, M. Ibrahim étant mort avant la fin du voyage, Momo, devenu Mohammed, retrouvera sa mère et apprendra que son vrai père, un professeur d'anglais, n'était pas juif du tout. Ce conte à dire et à lire est un enchantement de légèreté et d'intelligence, d'humour et de gravité. C'est une leçon de sagesse, de tolérance, de fatalisme et de bonté. Une fable complice pour tous les âges, d'un charme irrésistible.
3 personnes en parlent

Un conte pour adultes ou ados à déguster pour garder l’espoir.Si tout pouvait se passer aussi simplement entre juifs et arabes… L’histoire est belle, on est émus, on en voudrait encore. C’est magnifiquement écrit, avec je dirais presque une certaine naïveté et j’ai aimé !

Iana
23/11/09
 

La rue Bleue à Paris dans les années 60. C'est là que vivent Momo (Moïse) et son père alors que la mère est partie avec le frère aîné, Popol.Momo a 11 ans et commence à s'encanailler : il se fait dépuceler par une prostituée de 22 ans avec les deux cents francs d'argent de poche qu'il a économisés pendant des mois, il vole de l'argent à son père et des produits à l'épicerie du coin.L'épicier, c'est monsieur Ibrahim, surnommé « l'Arabe de la rue » car il est « depuis plus de quarante ans l'Arabe d'une rue juive. » Mais monsieur Ibrahim n'est pas Arabe, il vient du Croissant d'Or, c'est-à-dire qu'il est d'origine turque et que son islam, c'est le soufisme (courant né au VIIIe siècle et qui met en avant l'intériorisation et la contemplation).Monsieur Ibrahim sait tout, il doit être un sage ; en tout cas il communique bien plus avec Momo que son propre père, d'autant plus qu'ayant perdu son travail, ce dernier a fui et Momo se retrouve seul... Heureusement que monsieur Ibrahim est l'ami de Momo et s'occupe de lui, au point de vouloir l'adopter !C'est comme ça que Momo (Moïse) devient Momo (Mohammed) et entame un voyage avec monsieur Ibrahim qui souhaite revoir son pays d'origine.J'ai mieux aimé ce roman qu'Oscar et la dame rose, peut-être parce qu'il est plus original, plus drôle et que les personnages sont simples et attachants.[...] Catherine de La culture se partage

Catherine2
21/05/11
 

Savoureux et drôle La rencontre entre Momo et l'arabe du coin (arabe veut dire ouvert tous les jours de 8h à minuit dans l'épicerie, même le dimanche) est un hymne à l'amitié.M. Ibrahim est comme un grand-père qui prend Momo et nous par la main pour nous montrer le monde du bonheur.

Format

  • Hauteur : 20.00 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.13 kg
  • Traducteur : JEAN-PIERRE RICARD

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition