Montmartre, mont des martyrs

PELLETIER CHANT

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 04/09/08
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
11,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Maurice Laice, l'enquêteur daltonien au coeur tendre qui promenait ses pensées noires dans Éros et Thalasso, Le chant du bouc (Grand Prix du roman noir français de Cognac 2001) et More is less, effectue un spectaculaire retour... en arrière ! Le 10 mai 1981, soir de l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République, alors que la fête bat son plein, une famille est massacrée à Paris. Trois ans plus tard, alors que d'exceptionnelles manifestations déferlent dans les rues des grandes villes de France, Maurice Laice, jeune recrue de
police dans son Montmartre natal, fouille les poubelles de la Butte et nous donne à voir, outre les joies et tourments de son premier amour, les bouleversements qui agitent 1984, année charnière que crise économique et désillusions transforment en singulier miroir de notre époque. Des squats d'artistes montmartrois aux manoirs bourgeois du Mâconnais, des boîtes de travestis de Pigalle aux galeries d'art blotties à l'ombre du chantier du futur Opéra Bastille, Maurice découvre que vingt-quatre ans n'est pas forcément le plus bel âge de la vie.
1 personne en parle

Autant le dire simplement : j’ai lu ce livre d’une traite et je ne l’ai pas vraiment apprécié.Le roman commence très fort, par l’assassinat d’une famille entière. Et là, ellipse de trois années, pour passer à une toute autre enquête. Certes, des liens apparaîtront entre les deux, cependant, j’ai été un peu déçue.Le texte se veut réaliste, collant le plus près possible à une époque (les années 80) et à un quartier (Montmartre). A force de précision et de réalisme, j’ai eu l’impression de lire un texte sec, et un peu plat.Le pire est que je ne me suis pas attachée du tout aux personnages. Je ressentais la plus parfaite indifférence face à ce qui leur arrivait – et que je ne dévoilerai pas. En revanche, j’ai retenu leur anti-cléricalisme. Vous me répondez que cela ne devrait pas me déranger. Et bien, si, pourtant. J’ai eu l’impression que les personnages détestaient les prêtres parce que cela faisait partie d’un lot d’idées qu’il fallait arborer. En bref, ils ne peuvent les sentir "en théorie" mais en pratique, ils seraient bien en peine de dire pourquoi.Je ne vous parlerai pas du dénouement, abrupt. Je ne dirai pas non plus que nous restons dans l’incertitude concernant le sort de certains personnages. D’autres volumes sont consacrés à Maurice Laice, je n’ai pas très envie de les lire.

Sharon
30/09/13

Format

  • Hauteur : 22.40 cm
  • Largeur : 15.50 cm
  • Poids : 0.31 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition