Mort aux cons

ADERHOLD-C

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 04/02/09
LES NOTES :

à partir de
7,10 €
nos libraires ont adoré mort aux cons
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« Contrairement à l'idée répandue, les cons ne sont pas réformables. Une seule chose peut les amener non pas à changer, mais du moins à se tenir tranquilles : la peur. Je veux qu'ils sachent que le temps de l'impunité est révolu. Je compte à mon actif cent quarante meurtres de cons. Afin qu'ils ne soient pas morts pour rien, je vous enjoins de lire ce manifeste. Il explique
le sens véritable de mon combat. » Qui n'a jamais rêvé de tuer son voisin le dimanche matin quand il vous réveille à coups de perceuse ? Ou d'envoyer dans le décor l'automobiliste qui vous serre de trop près ? Mais passé les premiers meurtres d'humeur qui le débarrassent des cons de son entourage, le héros prend peu à peu conscience de l'ampleur de sa mission.
Vous en rêviez? Il l'a fait! "Mort aux c..." est une véritable croisade contre nos voisins trop bruyants, notre concierge trop bavarde ou encore les mauvais conducteurs. Entre enquête policière et plaidoirie anti-c..., Carl Aderhold nous entraîne dans sa quête idéaliste. Un régal!

jessica (roubaix)
Vous en rêviez? Il l'a fait! "Mort aux c..." est une véritable croisade contre nos voisins trop bruyants, notre concierge trop bavarde ou encore les mauvais conducteurs. Entre enquête policière et plaidoirie anti-c..., Carl Aderhold nous entraîne dans sa quête idéaliste. Un régal!
Jessica ,
Librairie
(Roubaix)
13 personnes en parlent

Après avoir tué les chats et les chiens de son quartier, le héros du livre décide de s'en prendre à une autre espèce : les cons ! Très facile à lire et très très drôle. Un vrai bon moment.Le seul petit hic : les derniers chapitres qui sont un peu longs et "mous" après le dynamisme et l'hilarité du début. Claire

samyclaire
16/10/09
 

Bien sûr, cela nous est arrivé à tous. Se retrouver face à un con, un type (ou une femme, la connerie n’ayant pas de sexe) obtus et stupide et avoir envie de n’en faire qu’une bouchée, de lui rabattre son caquet, et même, parfois, quand la connerie est trop manifeste, de le zigouiller une bonne fois pour toutes.Sauf que nos barrières morales nous en empêchent et que de toute façon, la tâche de supprimer tous les cons s’avèrerait immense, interminable, puisqu’il y en a tant… Et d’ailleurs, comment les classer ? Il y a le petit con, le gros con, le sale con… et des milliers d’autres…Pourtant, le héros de cette histoire abracadabrante mais hilarante passe à l’action. Il commence par un geste nerveux, un soir où le chat de la voisine l’énerve alors qu’il regarde tranquillement la télévision. Et il se rend compte avec étonnement que la disparition de l’animal rapproche les habitants de l’immeuble qui n’avaient fait jusqu’à présent que se côtoyer. Il étend donc sa chasse aux animaux de compagnie du quartier, avant de réaliser qu’il devrait peut-être s’occuper des maîtres plutôt que des animaux. Il cherche alors à dresser une typologie des cons. Liliba

liliba
03/02/13
 

Mort aux cons!!! Qui de nous cette idée n'a pas effleuré l'esprit... mais de là à passer à l'acte c'est une autre histoire! Qu'importe notre héros s'en charge pour vous, tout du moins si ce n'est pas vous qui êtes dans sa ligne de mire!Une idée simple et géniale, un humour noir décapant qui ont capté mon attention pendant les premiers chapitres. Oui, mais voilà, passé ces premiers chapitres l'histoire peine à évoluer et j'en fini par me lasser de "voir" ces pauvres cons devenir les victimes de ce "héros". Et m'a fallu du courage et beaucoup de détermination pour arriver au bout des derniers chapitres, refusant d'abandonner ma lecture dans l'espoir d'un dénouement feu d'artifice... en vain!Quel dommage!! Si ce livre c'était limité aux premiers chapitres j'en aurai gardé un bien meilleur souvenir, et il aurait mérité une note plus proche de 3 que de 1... Sauf que ce n'est pas le cas, et ce que je retiens c'est de m'être forcée à aller jusqu'au bout pour ne pas regretter d''être passée à côté d'un excellent dénouement... qui n'est finalement jamais arrivé.

Lousticke
23/11/12
 

Qui n'a jamais rêvé de tuer son voisin le dimanche matin quand il vous réveille à coups de perceuse? Ou d'envoyer dans le décor l'automobiliste qui vous serre de trop près? Mais passé les premiers meurtres d'humeur qui le débarrassent des cons de son entourage, le héros prend peu à peu conscience de l'ampleur de sa mission.C'est un roman plein d'humour ,de cynisme et une peinture réussite de notre société. Tout le monde en prend pour son son grade: chasseur, philosophe, animateur télé,etc...Le seul bémol : la répétitivité des meurtres qui peut lasser au bout des 300 pages du livres.Pour moi, une bonne surprise. Ma note :7.5/10

Zembla
21/10/13
 

Dommage que l'on puisse pas mettre 0.Quelle horreur ce livre, un bon gros navet !J'ai été attiré par le titre mais alors une fois que je l'ai ouvert...Monsieur essaie de mettre en place une définition et une théorie pour savoir ce qu'est un con. Tout au long du livre et au fil de ces rencontres il complexifie son pseudo raisonnement.Là où ça coince c'est que le livre est d'une redondance que j'avais encore jamais vu : monsieur rencontre un "con" qu'il lui pète les roustons (pour être polie) et décide donc de le dessouder. Normal.Ensuite Monsieur recroise un autre con et le trucide. Puis il en recroise un autre et solution toute aussi expéditive ! Mon dieu quel suspens insoutenable !J'ai lu plus de la moitié du livre en pensant qu'au bout d'un moment ça allé "décollé". En vain...

Chavia
21/05/13
 

Qui n'y a pensé, Carl Aderhold l'a fait! Le résultat: un vrai chef-d'oeuvre d'humour noir, une sorte de comédie humaine de la connerie où l'auteur met en scène avec talent et humour une série de meurtres en laquelle chacun peut reconnaître un ou plusieurs vrais fantasmes: les voisins envahissants, les gens qui vous prennent de haut, les petits chefs, les voyous, les consuméristes, les lecteurs de Dolto, les hypocrites en tout genre... Mention spéciale pour le meurtre du tabacologue qui m'a fait mourir de rire. L'aspect théorisation est aussi intéressant, dommage qu'il relève plutôt de la philosophie de comptoir, et que l'auteur écarte de manière aussi péremptoire cette évidence qu'on est tous le con de quelqu'un. Il est aussi regrettable que malgré tout ça, la dfinition du con reste aussi arbitraire (ce que l'humour de l'ensemble aide à faire passer). J'espère (en vain?) que ma critique ne m'aura pas fait passer pour un con.

sansnom
01/10/11
 

Tout d’abord, j’ai trouvé l’idée très originale. Non pas que les autres livres se ressemblent tous mais certains thèmes sont récurrents comme l’amour, le suspens, le crime…Mais là, il faut avouer que l’idée sort tout de même de ce que l’on voit d’habitude. Un homme qui tue les cons, pourquoi pas !Je ne me suis pas vraiment accrochée au personnage mais ce n’était pas un réel problème, je ne l’ai juste pas trouvé attachant. Tout le livre est écrit sous la forme d’un manifeste, il explique ou plutôt tente d’expliquer ce qu’est un con et aussi comment il en vient à les tuer. C’est très intéressant de suivre tout le cheminement de sa réflexion. C’est drôle, incisif ! On se rend compte que tuer les gens n’est vraiment pas quelque chose d’amusant et pourtant, cela m’a amusé. Car il faut dire que ce sont parfois de sacrés cons, le genre qui nous taperait aussi sur les nerfs.Le seul petit bémol est que parfois, l’histoire s’essouffle un peu. Il tue les gens, il explique pourquoi et c’est intéressant. Mais parfois, cela manque de sens, on dirait qu’il les enchaîne sans véritable raison. Et donc, il est possible de s’ennuyer un peu, mais seulement lors de ces passages qui sont tout de même peu nombreux.Tuer les cons, est-ce une bonne idée ? Car au fond, on est un peu tous le con de quelqu’un.

BillieSullivan
11/06/11
 

Tout d’abord, j’ai trouvé l’idée très originale. Non pas que les autres livres se ressemblent tous mais certains thèmes sont récurrents comme l’amour, le suspens, le crime…Mais là, il faut avouer que l’idée sort tout de même de ce que l’on voit d’habitude. Un homme qui tue les cons, pourquoi pas !Je ne me suis pas vraiment accrochée au personnage mais ce n’était pas un réel problème, je ne l’ai juste pas trouvé attachant. Tout le livre est écrit sous la forme d’un manifeste, il explique ou plutôt tente d’expliquer ce qu’est un con et aussi comment il en vient à les tuer. C’est très intéressant de suivre tout le cheminement de sa réflexion. C’est drôle, incisif ! On se rend compte que tuer les gens n’est vraiment pas quelque chose d’amusant et pourtant, cela m’a amusé. Car il faut dire que ce sont parfois de sacrés cons, le genre qui nous taperait aussi sur les nerfs.Le seul petit bémol est que parfois, l’histoire s’essouffle un peu. Il tue les gens, il explique pourquoi et c’est intéressant. Mais parfois, cela manque de sens, on dirait qu’il les enchaîne sans véritable raison. Et donc, il est possible de s’ennuyer un peu, mais seulement lors de ces passages qui sont tout de même peu nombreux.Tuer les cons, est-ce une bonne idée ? Car au fond, on est un peu tous le con de quelqu’un.

un flyer
06/10/10

Roman désopilant: le monde est plein de cons , tous ceux qui ne sont pas de notre avis ou nous contrarient sont des cons ; à ce rythme , notre ville va bientôt se dépeupler...dommage que la fin soit interminable..

nelson43
01/09/10
 

Un histoire piquante et terriblement drôle sur cet anti-héros qui décide de se faire justice (et faire justice au monde entier) pour éliminer systématiquement les cons qui l'entourent et empoisonnent sa vie.Evidemment la tâche est immense ! comment cela se finira-t-il...un roman qui aurait mérité d'être un peu plus court pour en garder toute la saveur. Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.Jules Renard

lucky44
03/04/10

Ce livre est à la littérature ce que les sitcoms sont à la télévision. C'est distrayant. Il y a quelques vérités que forcément nous partageons. Ça fait réfléchir mais pas trop. Avouons qu'un peu d'humour noir fait du bien et qu'un bon sitcom est plus agréable qu'un mauvais film...

milca
12/03/10
 

L'idée de départ est géniale, très drôle ! Mais on s'ennuie sur les dernières pages.

patate81
12/11/09
 

Même opinion que SAMYCLAIRE, idée de départ très séduisante, mais trop de longueurs sur la fin

macoeur
11/11/09
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.21 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition