Mort d'une heroine rouge

QIU, XIAOLONG

EDITEUR : POINTS
DATE DE PARUTION : 15/01/03
LES NOTES :

à partir de
8,10 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Shanghai 1990. Le cadavre d'une jeune femme est retrouvé dans un canal par deux jeunes pêcheurs. Pour l'ambitieux camarade inspecteur principal Chen et son adjoint l'inspecteur Yu, l'enquête va rapidement se compliquer lorsqu'ils découvrent l'identité de la morte. Il s'agit de Hongying, Travailleuse Modèle de la Nation. Une fille apparemment parfaite et solitaire qui a pourtant été violée et
étranglée. Qui se cache derrière ce masque de perfection et pourquoi a-t-on assassiné la jeune communiste exemplaire? Chen et Yu vont l'apprendre à leurs dépens, car à Shanghai, on peut être un camarade respecté tout en dissimulant des moeurs... déroutantes. Un fascinant polar du côté de l'Empire Céleste, mené avec humour, poésie, gourmandise et un sens très particulier de la morale.
7 personnes en parlent

Très plaisant roman policier qui permet de découvrir la Chine "de l'intérieur". L'auteur, exilé aux Etats-Unis, est lui-même natif de Shangaï.On apprend à connaître ce pays (qui depuis à certainement encore changé) par l'intermédiaire d'une intrigue dans laquelle le pouvoir joue un rôle important et tisse des rapports très étonnants entre les personnages. Les rouages politiques semblent inextricables et broient quiconque tente d'y faire obstacle.Le lecteur découvre également différentes couches sociales et toutes les difficultés que connaissent les Chinois pour se nourrir, se loger...L'intrigue policière n'est finalement pas très originale mais l'intérêt du livre est avant tout à trouver dans cette peinture si fine de la Chine des années 90 et des personnages, notamment les policiers qui doivent oeuvrer avec délicatesse et intelligence. Maltese

Maltese
11/03/09
 

Ni hao! Faites vos bagages! Nous partons chez les Tinois! Entre une ventrée de porc au caramel (hummm) et trois raviolis chinois, l'Inspecteur Chen Cao et son adjoint Yu vont devoir enquêter sur le meurtre sordide d'une jeune femme. Sordide est bien le mot qui convient! Qui est assez cruel pour enfermé le corps d'une innocente dans un sac et le jeter dans un canal? Pourquoi s'attaquer à cette femme, travailleuse modèle et membre éminent du Parti? Si le personnage principal, l'inspecteur Chen Cao, permet au lecteur de découvrir une Chine pétrie de traditions ancestrales et d'une culture très présente, ce livre est avant tout une peinture très réaliste du Shanghaï des années 90. Un premier roman qui en dit long sur les qualités d'écriture de l'auteur. Un suspense insoutenable qui tient le lecteur en haleine jusqu'à la dernière page doublé d'une réflexion profonde sur la terre qui a vu naître Qiu Xialong. Oseras-tu petit scarabée te perdre dans les rues sinueuses de Shanghaï et mener à terme cette enquête qui va s'avérer riche en rebondissements? Souviens-toi de ce proverbe chinois : Si quelqu'un t'as fait du mal, ne cherche pas à te venger. Va t'asseoir au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre... » Rebelde

Rebelde
12/11/13
 

Si vous aimez les courses-poursuites et les fusillades, passez votre chemin. Ce roman policier est calme et lent comme les poèmes et pensées de Confucius citées au fil de pages et que j'ai, je l'avoue, rapidement arrêté de lire... Je crois qu'on peut le dire : je suis hermétique à la poésie chinoise... Non, j'ai pas capté grand chose à ces vers débités ça et là et sensés illustrés un moment de la vie de Chen. Ceci mis à part, les personnages que l'on rencontre dans ce premier opus d'une série sont relativement attachants et l'on sent la difficulté de vivre tiraillé entre les contraintes du Parti et la modernité qui guette...Globalement, voilà une série que je poursuivrai peut être si l'occasion se présente, plus pour son intérêt culturel que pour ses intrigues, avec juste la curiosité de mieux comprendre ce peuple. Miss Alfie, croqueuse de livres

MissAlfie
28/02/11
 

Chine, policier Que c’est agréable de suivre une enquête policière parsemée de vers des plus grands poètes chinois.J’en ai appris également beaucoup sur la cuisine chinoise, au point de me dire que, si un jour je visite ce pays, je ne manquerai pas d goûter à tous ces plats qui ont l’air succulents.Revenons à la trame du roman : l’action se déroule peu après les événements de la place Tienanmen, dans un pays qui commence à s’ouvrir à l’économie de marché, au mois du côté de Hong-Kong (pas encore revenu dans la Chine communiste).L’héroïne rouge qui est retrouvée morte dans le canal est une fière vendeuse magasin d’Etat n°1 qui ne compte pas ses heures de travail et ses conférences aux différents Congrès du Parti. Sauf que ce n’est que la façade.Une enquête fort bien menée en poésie et autour de bonnes tables.L’image que je retiendrai : On mange à toute heure en Chine, dans des petites boutiques ou même dans la rue.

beraud@archimed.fr
17/11/15
 

J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman. L'auteur mêle habilement histoire récente de la Chine et enquête policière avec l'inspecteur Chen, poète à ses heures perdues. L'enquête est bien menée, il y a de nombreux rebondissements, on avance avec plaisir, avec l'envie de savoir.Mais ce que je trouve encore plus remarquable dans ce roman, premier de la série sur l'inspecteur Chen, c'est la description du contexte historique et de la société chinoise ; deux aspects que je ne connaissais pas. D'ailleurs, je ne connais pas grand chose sur la Chine... mis à part qu'il y a beaucoup de vélos (rires...)Je ne vais pas m'attarder car je ne sais quoi dire sauf que ce roman est vraiment excellent, que ce soit du côté enquête policière ou politique chinoise.A lire absolument Vepughttp://vepug.blogspot.fr

Vepug
01/04/15
 

Nom d'un petit canard laqué ! Cela se peut-il que ce corps retrouvé sans vie soit celui de la camarade Hongying , Travailleuse Modele de la Nation ? Quel immonde porc au caramel a-t-il bien pu s'en prendre à ce modele de vertu , à cette icône féminine pronant haut et fort un productivisme épanouissant et libérateur ? L'inspecteur Gadget étant retenu au contrôle technique , l'inspecteur Harry en RTT , le choix se porta tout naturellement sur les deux éminents poulets au curry que sont l'inspecteur Chen – eu égard à sa cadence de travail – et son adjoint Yu .Bienvenue au pays de la pensée unique...Qiu Xiaolong , grand amateur de T.S. Eliot devant l'éternel , fait dans le polar gastronomique , poétique et sociétal ! Rien que ça ! A mille lieues des codes Américains , l'auteur instaure , au travers d'une enquete somme toute classique , un rythme tranquille - sorte de petite musique paisible que rien ne vient jamais troubler – et pourtant parfaitement légitime malgré le genre ! Et si Xiaolong venait d'inventer le polar zen ?L'histoire déboule à la vitesse d'un pousse-pousse en pause déj' ce qui ne nous empeche pas d'adherer totalement aux sereines investigations de notre inspecteur poete et de son acolyte ! L'auteur a pris le parti - et il a plutot interet vu le modele ambiant - de se baser sur un triste fait divers afin d'éduquer le lecteur - dans une moindre mesure que des millions de Chinois le furent dans les laogai , période Mao - , lui décrivant ainsi une Chine post révolution culturelle , mélange délicat d'ultra libéralisme assumé et de modele soviétique toujours fortement ancré dans les mentalités ! Nous sommes à Shangai , en 1990 , sous l'ere Deng Xiaoping . Le comité central , véritable pieuvre tentaculaire , contrôle actes et pensées de ce bon peuple chinois nouvellement émancipé ! Difficile , dans ces conditions , de vouloir faire éclater la vérité , surtout lorsque celle-ci semble pouvoir éclabousser un membre éminent du parti ! Un premier roman érudit qui fait la part belle à l'ambiance . Xiolong immerge le lecteur en un monde apre ou l'oligocratie , voire l'autocratie semblent avoir encore de beaux jours...Chen a la justice chevillée au corps mais aura-t-il le courage d'aller à l'encontre du parti au risque de tout perdre ? Tantot poetique , tantot tristement réaliste , Xiaolong assoit un récit savant en décortiquant magistralement les rouages politiques et sociaux d'une Chine à deux vitesse ! Confucius a dit : il vaut mieux etre un gros panda bien portant qu'un petit scarabée anémique ! Preuve qu'il ne disait pas que des conneries l'Raymond !Mort d'une héroine rouge , naissance d'un écrivain en devenir ! Te voilà prévenu camarade lecteur..

TurnThePage
04/11/13
 

Un polar à l'intrigue classique, si ce n'est cet aspect politique qui nous échappe si l'on n'est pas féru d'histoire de la Chine. Mais le récit empreint d'une certaine lenteur, avec un personnage central plutôt attachant, nous garde rivés sur le texte, pour la découverte de la vie quotidienne en Chine, ses difficultés, son manque de liberté, son aspiration à la modernité capitaliste.... A lire. laurence

laurence
01/08/11
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.27 kg