Mort en terre etrangere

LEON, DONNA

livre mort en terre etrangere
EDITEUR : CALMANN-LEVY
DATE DE PARUTION : 10/09/97
LES NOTES :

à partir de
19,25 €

SYNOPSIS :

The New York Times Book Review La police repêche, au petit matin, un cadavre flottant dans les eaux sales d'un canal de Venise. Tous les indices concluent à une agression crapuleuse, mais pour le commissaire Brunetti le mobile apparent est un peu trop simple. Et l'identité du mort est embarrassante : c'est un militaire américain de la base de Vicence. Peu de temps après, un palazzo appartenant à un riche homme d'affaires milanais est cambriolé. Les deux affaires semblent apparemment sans rapport, et pourtant Brunetti s'obstine à en voir un, d'autant plus que dans son entourage on essaie fermement de le détourner de cette hypothèse. Et comme ci tout s'entrelace, à l'image du labyrinthe des canaux, Brunetti devra naviguer dans des eaux
que ne trouble pas seulement la pollution, entre les colères de son supérieur irascible et sa trépidante vie de famille. En toile de fond, la cité des Doges avec son atmosphère délétère et sa magie envoûtante. Donna Léon est née en 1942 dans le New Jersey et vit à Venise depuis plus de quinze ans. Elle y enseigne la littérature dans une base de l'armée américaine. Après Mort à la Fenice (Calmann-Lévy, 1997), Mort en terre étrangère est la deuxième enquête du commissaire Guide Brunetti. A propos de Mort à la Fenice. « Guide Brunetti porte haut les couleurs de la police vénitienne et XXX et une exploration décapante de la cité des Doges. » Pierre Billard, Le Point Traduit de l'anglais par William Olivier Desmond.
5 personnes en parlent

Un homme tué au couteau est découvert au beau matin dans un canal de Venise. Le commissaire Brunetti est alors chargé de l'enquête et découvre rapidement qu'il s'agit d'un soldat d'une base américaine. Pourquoi un soldat américain a été tué à Venise ?J'ai trouvé cette enquête sans rebondissement. Dommage ! On se retrouve en plein milieu d'une affaire internationale qui fait l'effet d'une bombe ...

rpfab
14/04/14
 

L'histoire se passe en Italie à Venise mais l'intrigue concerne un Américain qui vit dans une base installée à Vicence. On saisit très vite que l'enquête va être difficile pour le commissaire Brunetti puisqu'elle touche les hautes sphères. Je n'ai pas trop aimé ce polar car il ne se passe pas grand chose et le comissaire Brunetti qui au départ mène l'enquête va finalement tout lâcher. Il n'y a pas de rebondissements, le roman est « plat », on s'ennuie un peu. Lilas

un flyer
06/10/12

J'ai toujours autant de plaisir à retrouver le commissaire Brunetti, sa famille et en sa compagnie à parcourir les canaux de Venise.Une intrigue très agréable et vraiment ancrée dans la réalité mettant en lumière la corruption, les mafias, les trafiques d' influence, les déchèteries sauvages avec tous les problèmes que l' on peut facilement imaginé sur la préservation de l'environnement et la santé publique. Sur tous ses points, le 18ème épisode des Enquêtes du Commissaire Brunetti, Une femme de chair, présente d'ailleurs de très étrange similitude.J'ai hâte de continuer cette série désormais synonyme pour moi de plaisir et de détente.

Lacazavent
28/06/12
 

C'est mon troisième rendez-vous avec Donna Leon (mais c'est le deuxième tome de la série) et cette fois fut la bonne. Je ne deviendrais pas une inconditionnelle de cette auteure mais j'ai pris plaisir à lire ce roman. Nous retrouvons l'inspecteur Brunetti qui vit dans ma ville préférée, Venise. Lorsque le corps d'un Américain est découvert dans un canal, l'inspecteur Brunetti doit résoudre le mystère entourant sa mort, ce qui le mène jusqu'à la base américaine située à l'extérieur de la ville. Mais là-bas, les langues ne se délient pas facilement et quand un autre officier, une pédiatre qui était la petite amie de l'officier américain meurt d'overdose, notre inspecteur comprend qu'il a mis les pieds dans une affaire bien plus importante qu'il n'avait cru. Sans trop en dévoiler, j'ajouterais juste qu'une autre affaire va venir se greffer sur celle-ci. Ce polar est assez déprimant dans le sens où Brunetti doit ici faire face à la corruption de son gouvernement et de la haute société italienne, ce qui va probablement totalement obscurcir sa vision de ses compatriotes et de son beau-père qui fait partie des classes dominantes. C'est un roman complexe qui met aussi en cause les américains en tant que nation qui se sent toute puissante. Donna Leon n'est pas tendre du tout, ni envers les siens (les américains) ni envers la corruption italienne. Pour une fois, la justice ne pourra rien résoudre car on ne peut se battre contre les forces en place ici mais Donna Leon ne peut laisser son méchant impuni, alors, il paiera d'une autre manière. Comme d'habitude, ce n'est l'action qui emplit les pages de ce roman de Donna Leon mais il est très profond dans l'analyse des deux nations et le personnage de Brunetti y est très sympathique car nous vivons ses désillusions profondes.En faisant quelques recherches sur l'auteure et ce roman, j'ai découvert avec surprise que les romans de Donna Leon, écrits en anglais, n'étaient pas traduits en italien, visiblement à la demande de l'auteure (vu sa description des instances italiennes, ce n'est qu'une demi-surprise). Ceci-dit, à Venise, je me souviens avoir vu ses romans partout. D'autre part, j'ai eu la confirmation que cette base américaine, située à Vicence, à 40 kilomètres de Venise existe bel et bien et est encore sujette à contreverse, notamment en 2007 quand le gouvernement a donné son feu vert pour son agrandissement.Et que Donna Leon sait de quoi elle parle en la décrivant puisqu'elle y a travaillé pendant 20 ans.

cocalight
28/06/12
 

C'est le deuxième volet des enquêtes du commissaire Brunetti et on retrouve avec bonheur Venise et ses canaux, sa vie de famille, ses confrontations avec son supérieur, bref tout ce qui m'avait déjà plu dans Mort à la Fenice.Cette fois-ci, Brunetti se heurte à des puissances économiques et politiques et il va avoir bien du mal à obtenir justice. Comme dans le premier tome l'intrigue n'est pas trépidante mais on suit le travail obstiné de Brunetti avec plaisir et l'incursion dans une base américaine apporte un peu de changement et d"exotisme". Bref, une lecture rapide et agréable.

un flyer
08/04/12

Format

  • Hauteur : 24.00 cm
  • Largeur : 15.50 cm
  • Poids : 0.48 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition