Mort sur le nil

CHRISTIE, AGATHA

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 03/03/82
LES NOTES :

à partir de
5,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

       Mort sur le Nil Ce n'est pas très joli de voler son fiancé à sa meilleure amie pour se marier avec lui. Et même si l'amie en question semble se résigner, la ravissante et riche Linnet Ridgeway a bien des raisons d'être inquiète... Surtout quand le hasard les rassemble, pour une croisière sur le Nil, avec d'inquiétants personnages, dans une atmosphère lourde de sensualité et de cupidité. Un petit revolver, un crime étrange, une énigme de plus à résoudre pour un passager pas comme les autres : Hercule Poirot. Mort
sur le Nil Ce n'est pas très joli de voler son fiancé à sa meilleure amie pour se marier avec lui. Et même si l'amie en question semble se résigner, la ravissante et riche Linnet Ridgeway a bien des raisons d'être inquiète... Surtout quand le hasard les rassemble, pour une croisière sur le Nil, avec d'inquiétants personnages, dans une atmosphère lourde de sensualité et de cupidité. Un petit revolver, un crime étrange, une énigme de plus à résoudre pour un passager pas comme les autres : Hercule Poirot.
9 personnes en parlent

C'est avec ce roman que je suis devenue fan d'Agatha Christie. Mort sur le Nil est mon premier coup de coeur pour la romancière et depuis cette lecture, je n'ai pas cessé d'agrandir ma bibliothèque avec les romans policiers de cette grande dame.Le policier était un genre que je connaissais sans pour autant apprécier et celui-ci m'a donc entièrement réconcilié avec le genre. Agatha Christie écrit un policier intrigant et passionnant et même s'il est compliqué - au début - d'être totalement pris dedans, l'histoire se révèle intéressante au fur et à mesure. L'intrigue est bien menée, à coup de descriptions et de dialogues, de détails qui peuvent nous paraître insignifiant et qui pourtant, ont toute leur importance.J'aime le style de l'auteur, patience et maîtrise. Deux mots clés pour comprendre le léger sentiment de longueur que l'on pourrait avoir à certains passages. Elle prend son temps pour présenter les personnages, poser le décor, pour nouer les relations, pour construire et déconstruire à l'aide de son héros majeur : Hercule Poirot. Ce dernier apparaît à la fois sympathique et antipathique, il une grande intelligence, il possède l'art d'interroger, de surprendre et de trouver. J'ai très vite eu de la sympathie pour lui. Outre ce personnage, les protagonistes principaux de ce huis-clos sont variés, attachants et je n'ai pas vu venir les révélations malgré ma vigilance. Un grand policier à lire sans modération pour les amateurs comme les curieux. Il n'y a pas d'âge pour apprécier les belles histoires...

Ewylyn
30/01/16
 

Alors que j’avais prévu un petit planning pour cet été, quelques titres inattendus se sont glissés dans mes lectures… Mort sur le Nil fait partie de ceux-là ! Avec plus de 80 textes à son actif, Agatha Christie a été plus que prolixe… et je suis loin d’avoir tout découvert puisque je crois que je n’ai lu, jusque là, que… quatre de ses romans ! Je sais ce qu’il me reste à faire…L’auteure fait partie de ces valeurs sûres qu’on lit régulièrement et dont on ne se lasse pas. Vous ne savez pas quoi lire ? Vous avez une panne de lecture ? Vous n’avez pas le moral ? Allez, un petit Agatha Christie (avec une tasse de thé ! Héhé !) ! Mort sur le Nil ne détrône pas Les Dix petits nègres car je l’ai trouvé moins étonnant, j’ai été moins surprise par la résolution de l’affaire. Malgré tout, cela reste une enquête menée de main de maître par le célèbre Hercule Poirot !Ce qui m’a surprise dans cette histoire, c’est que le meurtre (et donc l’enquête à proprement parler) ne commence qu’après une grosse centaine de pages. Le lecteur ne s’ennuie pas pour autant, puisqu’il profite de ce premier gros tiers du texte pour bien entrer dans l’histoire, pour s’approprier les lieux du crime et surtout, pour faire connaissance avec les nombreux personnages. Parce qu’une des spécialités d’Agatha Christie, c’est de mettre en scène une enquête dans un endroit fermé (un huis clos) où évoluent une bonne dizaine de personnages qui pourraient tous, potentiellement, être le coupable. On pourrait appréhender le nombre et se dire, en parcourant les premières pages, qu’on arrivera jamais à reconnaitre qui est qui et quel est son rôle précis dans l’intrigue… mais c’est là que le génie de l’anglaise intervient puisque, malgré la quantité de figures, parvient à les rendre toutes uniques, sans non plus tomber dans le cliché. Bien sûr, chacune est visuellement et socialement reconnaissable (on lie très vite des adjectifs et caractéristiques à chaque patronyme) mais, je trouve qu’on ne tombe jamais dans le trop manichéen. C’est donc après nous avoir minutieusement présenté les personnages ayant embarqué sur ce bateau de croisière remontant le Nil, qu’Agatha Christie place l’instant clef. De ce fait, lorsqu’Hercule Poirot commence à mener l’enquête, le lecteur peut, ayant autant de cartes en main que lui, tenter de résoudre l’affaire à ses côtés. Les interrogatoires se succèdent dans ce huis clos, apportant tour à tour de nouvelles informations, de nouveaux indices… et de nouvelles questions relatives à des « affaires secondaires ». Finalement, tout le monde possède des alibis mais également un mobile pour expliquer le crime. Alors qui est derrière tout ça ?Malgré toutes les pièces du puzzle sous nos yeux, difficile de résoudre le mystère. Ce que j’aime particulièrement lorsque je lis Agatha Christie, c’est que tout s’explique simplement, par la logique… encore fallait-il y penser en remettant les indices dans l’ordre !Pourtant, ici et contrairement aux trois autres livres de la Dame déjà lus, j’avais une idée du nom du coupable très rapidement et évidemment, du mobile qui allait avec. Soit mon esprit s’aiguise, soit le mystère est moins grand dans cette Mort sur le Nil… En revanche, comme d’habitude, je n’avais aucune idée du comment l’assassin avait pu en arriver là malgré son alibi imparable ! Et ce n’est que dans les toutes dernières pages que la révélation tombe et qu’Hercule Poirot résout l’intrigue principale (ainsi que les petites histoires secondaires). Toujours très fort ce détective belge !Difficile de vous en dire plus sans reprendre la quatrième de couverture qui est déjà bien assez explicite… et sans vous révéler plus de choses qu’il n’en faudrait ! Je finirai donc en insistant sur le fait que, malgré la relative complexité qui peut transparaitre d’une enquête proposée par Agatha Christie (notamment dans le nombre toujours assez élevé de personnages et de liens qui unissent chacun d’entre eux… révélant souvent des affaires secondaires !), Mort sur le Nil, comme ses autres romans, se dévore ! Les chapitres sont courts (ce titre en comporte 31 pour 320 pages dans cette ancienne édition du Masque en poche) et chacun apporte son lot de révélations… et de nouvelles questions ! On en lit donc un et l’on se sent obligés d’en lire encore un, oh et puis encore un… et ainsi de suite ! Les pages défilent très rapidement, notre cerveau se met en route, on pèse les indices, on tente des hypothèses… mais rien à faire, il faut aller jusqu’au bout, jusqu’à la toute dernière page, pour avoir le fin mot de l’histoire et toute l’explication - toujours donnée avec théâtralité - par Monsieur Poirot ! L’histoire est surtout constituée de dialogues (très souvent savoureux et toujours plein d’indices !) mais pourtant, les descriptions plus rares suffisent à poser le décor et l’atmosphère qui serviront le lieu du crime et l’enquête qui suivra. Avec peu de mots (les romans sont plutôt courts), Agatha Christie parvient sans peine à nous offrir des intrigues qui tiennent la route de A à Z. Dialogues et descriptions sont si bien dosés qu’on parvient à se retrouver sans peine dans une enquête qui met pourtant en scène une dizaine de personnages et leurs relations souvent inextricablement entremêlées. Pour réfléchir, mais aussi pour se détendre et être sûr de passer un excellent moment… testez un Agatha Christie, c’est toujours très habilement mené !

DameMeli
30/08/13
 

J’ai presque des scrupules à vous présenter cet avis, car ce n’est pas une lecture, ni une relecture, mais plutôt une re-relecture – autant dire que je connais l’oeuvre. Mon souci viendrait plutôt d’avoir lu des avis sur cette oeuvre sur Babelio et de me laisser influencer par eux, car ils proposent une interprétation très différente de la mienne.Linnet Ridgeway est un personnage à la croisée des chemins, entre l’héroïne du Train bleu et celle de Pourquoi pas Evans ? Elle est une fille de bonne famille, elle gère elle-même ses biens, ou du moins veille attentivement à ce que son tuteur ne fasse pas n’importe quoi (elle lit avant de signer les papiers qu’on lui donne !). Elle pourrait espérer un beau mariage, et pourtant, elle choisit le pauvre Mr Doyle. Elle n’est pas la seule à faire un maraige en dessous de son rang, pensons à lady Frances qui s’encanaille, dans Pourquoi pas Evans ? avec le quatrième fils du pasteur . Seulement, lady Frances est une jeune femme d’aujourd’hui, courageuse, volontaire, comme Tuppence Beresford, prête à l’aventure, mais pas à n’importe quel prix. Linnet, elle, n’est pas habitué à ce qu’on lui résiste, et de fait, personne ne le peut. Machiavélique, Linnet ? Oui, car elle connait ses atouts, et ce ne sont pas seulement sa beauté et son intelligence, ce sont avant tout sa fortune et la vie facile qu’elle permet de mener. En fait, il manque à Linnet les qualités de coeur qui ferait d’elle une grande héroïne d’Agatha Christie, et non une victime.Dans un autre roman, Hercule Poirot disait que ce sont les défauts des victimes qui causent en partie leur mort. Ici, l’égoïsme, l’impatience, et aussi une pointe d’hypocrisie complètent le portrait de la si charmante Linnet, surtout quand elle vient se plaindre à papa Poirot. Ce n’est pas très beau d’arranger la vérité à sa manière, et sûrement, si le temps avait passé, cette version serait devenue la bonne. Le meurtrier ne lui en a pas laissé l’opportunité.Heureusement, Poirot est là, même si ses vacances sont, une fois de plus, complètement bousillées. Faisant d’une pierre plusieurs coups, il résoudra non seulement le meurtre de Linnet, tout machiavélique qu’ait été le plan, et une autre affaire, moins sanglantes, certes, avec un dénouement plus heureux à l’horizon, mais tout de même bien problématique. Comme si un meurtre ne suffisait pas, deux autres suivront – il n’y a que le premier meurtre qui compte. L’honnêteté ne paie pas toujours – la malhonnêteté non plus.Je conseillerai fortement à Poirot, après ce voyage, de refaire une autre croisière – en solitaire. Les risques de meurtre sont alors moindres.

Sharon
07/06/13
 

Après ma lecture délectable de Murder on the Orient Express du même auteur, lu il y a quelques mois, j'ai eu envie de me replonger dans l'univers de cette dame anglaise à l'imagination si prolifique et tordue (ben oui parce que quand même, quand on voit les intrigues de certains de ces romans, on se dit qu'elle pensait à de drôles de choses madame Christie). De fait, j'ai pioché dans ma PAL ce petit roman, que j'ai dévoré en 24h et j'ai enchaîné sur le film (que j'ai adoré d'ailleurs. Ah ce David Suchet, quel talent !).La quatrième de couverture étant très bien faite, je ne vous écris pas de nouveau résumé et je vais enchaîner tout de suite avec mes impressions de lecture, qui furent, comme je m'y attendais, très bonnes. Très bonnes oui, mais j'ai quand même un peu moins aimé ma lecture que celle que j'avais faite de Meurtre sur l'Orient Express.L'intrigue est toujours aussi plaisante à suivre, quelque soit le roman d'Agatha Christie que je lis d'ailleurs, mais celle-ci m'a donné beaucoup de fil à retordre. Comme d'ordinaire, j'eu beau faire marcher mes petites cellules grises, comme le dis si bien Hercule Poirot, je n'ai pas réussi à trouver le dénouement. J'ai donc été baladé du début à la fin et j'ai beaucoup aimé cela !En ce qui concerne les personnages, je les ai trouvé vraiment bien travaillé, tous ayant une psychologie bien développée et personnelle. Hercule Poirot m'a semblé plus accessible, beaucoup plus humain que dans d'autres de ses aventures. Mais il reste quand même égale à lui-même, un brin hautain et pète-sec mais qu'est-ce que je l'adore ce personnage ! C'est vraiment un de mes héros de littérature préféré et je me fais une joie de le rédecouvrir dans ma relecture de ces romans !Là où j'ai trouvé que ça pêchait un peu, c'était concernant la traduction. Mon édition étant assez vieille (non ce n'est pas celle en couverture, mais je n'arrivais pas à trouver la mienne, donc j'ai remplacé l'image par une édition plus récente), la traduction était vieillotte, parfois bancale et quelques fois limite raciste (le terme "nègre" par exemple est revenu plusieurs fois et m'a vraiment gêné). Je pense que, de fait, à partir de maintenant, je vais vraiment privilégier la version originale pour ces romans, car j'avais adoré la plume rythmé, graphique et un peu surannée d'Agatha Christie.Mort sur le Nil est un excellent policier. A nouveau, Agatha Christie balade ses lecteurs avec une histoire bien ficelée et maitrisée, à laquelle est ajoutée un petit côté exotique avec le décor égyptien. Seul petit bémol pour moi, la traduction trop vieillotte.

Evy26
23/01/13
 

J'ai vraiment aimé ce roman pour plusieurs raisons. Déjà, je sais que je ne suis pas la seule ; à voir la note que lui donne les autres internautes, ce n'est pas un délire personnel et prouve réellement que l'auteur a beaucoup de talent. Le style, d'ailleurs, me plaît beaucoup plus que d'autres à la même époque ; il n'est pas si q.gif "vieillot" que ça ! Je dirais que ce roman est comme tous les autres d'Agatha Christie : on n'arrive pas à en décrocher, il y a un bon résonnement qu'on ne voit plus trop dans les romans policiers de maintenant mais la résolution de l'énigme m'a beaucoup fait pensé à Un cadavre dans la bibliothèque. Mais pas très grave, car à chaque fois qu'on pense tenir le coupable, on se rend compte que ce n'est pas lui ! Et l'identité du vrai coupable va vous étonner. ça a du être très dur à faire... Chapeau bas, Agatha Christie ! Je vous conseille ce roman qui vous scotchera, avec une énigme unique. Ninon !

nilale
21/12/12
 

J'aime beaucoup ce que fait Agatha Christie mais je ne suis pas fan d'Hercule Poirot : je n'avais pas trouvé ce personnage très sympathique lorsque j'avais fait sa connaissance dans Le meurtre de l'Orient Express.Et pourtant je dois dire que j'ai une bien meilleure image de lui avec Mort sur le Nil : on se rend compte qu'il a de l'intérêt pour les autres et de la sympathie pour eux. L'histoire de Mort sur le Nil m'a beaucoup plu : cette histoire de crêpage de chignon pour un homme m'a beaucoup amusée. Ce n'était vraiment pas ce genre d'histoire que je m'attendais à croiser dans ce livre, surtout que l'histoire policière est assez longue à venir pour une fois. Pour le coup, Mort sur le Nil ne commence vraiment pas comme un livre policier.Ce qui m'a également beaucoup plu, c'est la résolution de l'intrigue : elle est terriblement crédible ! Et pour une fois, dans un livre d'Agatha Christie, j'avais pensé à la solution ! Youpii !Sans compter que la scène de la "révélation du crime" est très théâtrale et c'est un vrai plaisir de la lire. J'aime beaucoup aimé l'ambiance de l'histoire et la description des lieux et des personnages : pour le coup, on se croirait vraiment en croisière sur le Nil au début du siècle dernier !Le bémol, c'est justement qu'on est un peu trop intégré à cette croisière : le nombre de personnage secondaire est impressionnant et je me suis un peu perdue entre tous leurs noms...Cependant, l'écriture d'Agatha Christie est très agréable, fluide et simple à suivre : on ne confond jamais longtemps deux personnages secondaires !Mort sur le Nil est vraiment une histoire à découvrir :)

MademoiselleLuna
22/11/12
 

Avec Mort sur le Nil, Agatha Christie signe un roman policier original, qui allie étude de moeurs et réflexion sur son temps. Grande voyageuse, la Reine du crime est en effet habituée aux voyages en Orient avec son premier mari. Et l'intrigue de son roman prend racine dans cette société aisée du 19e siècle dont elle fait partie. Les personnages dépeints font tous (ou presque) partie de cette élite sociale qui occupe son temps en plaisirs et détentes, sans s'occuper d'autre chose que des convenances.On plonge dans ce roman avec l'envie d'un exotisme lié à ce mode de vie si loin de notre quotidien, sans préoccupation financière ni professionnelle. Mais Agatha Christie, bien qu'appartenant à cette société, en dresse un portrait moins candide qu'il n'y paraît. Et tous ses personnages n'ont pas la chance d'avoir une vie d'oisiveté. Et c'est là que le drame survient.Une lecture très agréable en ces temps pluvieux. Il fait chaud, sous le soleil égyptien. Et Hercule Poirot excelle à faire tomber les masques, dans le huis-clos étouffant de ce bateau... A lire ou à relire, au choix.

soukee
10/04/12
 

Avec Agatha Christie, point de surprises à l'horizon, mais plutôt la perspective d'une lecture à l'image d'un puzzle. Chaque élément que nous fournit l'auteur trouvera sa place au fur et à mesure de la lecture, et ce dès les premières pages. Rien n'est laissé au hasard dans les énigmes que construit la jeune femme qui s'emploie à mettre en place dans la première moitié du livre les rouages d'un meurtre qui n'intervient que tardivement. Cependant la résolution de l'énigme ne pourra être comprise qu'en ayant suivi avec attention cette fameuse première partie au cours de laquelle Agatha Christie nous présente avec attention tous les protagonistes présents sur le bateau. Miss Alfie, croqueuse de livres

MissAlfie
05/08/11
 

Fantastique!!! Dans ce roman remplit de chaleur et d'exotisme, Agatha Christie nous entraîne une fois de plus dans les raisonnements farfelus mais toujours justes d'Hercule Poirot son héros fétiche.C'est, de mon point de vue, un livre que l'on peut qualifier d'excellent voire d'exceptionnel. Et je pense pouvoir dire que Mort sur le Nil et Le crime de l'Orient Express sont les romans culminants de la carrière de ce célèbre écrivain.

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.15 kg
  • Langage original : ANGLAIS