Mots pour maux

COLLECTIF

livre mots pour maux
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 16/10/08
LES NOTES :

à partir de
18,80 €

SYNOPSIS :

Pauvres humains, encombrés d'une anatomie toujours prête à défaillir ! Ah ! Si comme les animaux nous étions un corps, n'obéissant qu'à l'instinct, les choses seraient tellement plus simples ! Mais nous avons un corps et cet avoir, qui ne prospère pas toujours dans le bon sens, nous pèse bien souvent. Ah Bon Dieu qu'c'est embêtant D'être toujours patraque Ah Bon Dieu qu'c'est embêtant Je n'suis pas bien portant... Longtemps après la création de cette chanson, des générations se sont succédé pour reprendre en choeur la pochade d'Ouvrard, le comique troupier qui faisait rimer, de la façon la plus radicale, les mots avec les maux ; et, à leur insu, les rieurs y entendent une vérité qui les
concerne tous. Elle a été énoncée il y a plus d'un siècle par Sigmund Freud : les maux sont un langage, ils se déchiffrent, le corps parle et bien souvent ce qui ne peut se dire en mots s'exprime par un dysfonctionnement physique, comme l'a d'ailleurs reconnu depuis longtemps la sagesse populaire. S'il est un domaine où les maux sont mis en mots et les mots heureusement mis à mal, c'est bien la littérature. Voilâ pourquoi il était tentant de proposer un tel thème aux dix-huit auteurs qui participent à ce recueil. Maux d'amour, transformations corporelles, inflammations en tous genres, c'est à un voyage original que nous invitent ces plumes légères, parfois trempées dans le miel, souvent dans le fiel.
1 personne en parle

Certains ont un poil dans la main, de l'urticaire, les jambes coupées, plus que marre, plein le dos, la tête comme une pastèque, une araignée dans le cerveau, ils sont sur les rotules, se font du mauvais sang, voient rouge, doivent échapper à la conspiration des casse-couilles; pour ne pas se retrouver la face perdue il faut garder les yeux en face des trous et tant pis si le cœur n'y est pas car quand la ville s'écoute , c'est la prise de tête assurée et les profiteroles seront difficiles à avaler ! Les bras m'en tombent pourrait s'exclamer Mauro sang et eau.Vous l'aurez compris , dans le recueil de nouvelles Mots pour Maux (préface de Philippe Grimbert) des romanciers français se sont penchés sur les rapports parfois difficiles mais toujours passionnants qu'entretiennent les mots et les maux du corps.Si certains ont choisi la forme fantastique,assez classique, il faut bien l'avouer mais toujours intéressante, d'autres ont opté pour des formules beaucoup plus innovantes. Martin Page nous offre ainsi un entretien d'embauche particulièrement jubilatoire quand on est une femme, Boualem Sansal un texte engagé, Delphine de Vigan une nouvelle pleine d'émotion sur la relation mère/fille, tandis que Léonora Miano se penche sur celles qu'entretiennent une grand-mère africaine et sa petite fille en France.Qui dit mots dit écrivain et François Vallejo, Martin Winckler se sont fait le plaisir d'en mettre en scène dans leurs textes. Quant au romancier de la nouvelle de Dominique Sylvain, il devra affronter la conspiration des casse-couilles, texte très drôle , tout comme celui de Franz Bartelt où nous retrouvons les habitant d'une ville qui ressemble un peu à celle du Docteur Knock...Un échantillon très diversifié de la littérature contemporaine française, une façon de découvrir ou de retrouver des auteurs chouchous.L'occasion aussi de se souvenir comme nous le rappelle Marie-Ange Guillaume dans sa fable : "pour apprécier le cadeau qui leur était fait, il leur manquait d'avoir connu la poisse, le chagrin, et les giboulées glaciales d'un printemps pourri."Une excellente cuvée où je n'ai été déçue que par un seul texte cathulu

cathulu
04/08/12
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.31 kg