Mr vertigo

AUSTER, PAUL

livre mr vertigo
EDITEUR : FABER
DATE DE PARUTION : 01/04/01
LES NOTES :

Livre en VO
à partir de
11,00 €

SYNOPSIS :

The story of Walt, an irrepressible orphan from the Mid-West. Under the tutelage of the mesmerising Master Yehudi, Walt is taken back
to the mysterious house on the plains to prepare not only for the ability to fly, but also for the stardom that will accompany it.
5 personnes en parlent

Walt, gamin des rues de Saint Louis, est "adopté" par maître Yehudi, espèce de vieux saltimbanque qui propose au jeune garçon, par un apprentissage long et difficile, de maîtriser l'art de voler.Un postulat quelque peu curieux qui va également être le fil conducteur d'une aventure à travers les Etats-Unis des années 20 et 30. C'est Walt lui-même qui nous livre cette histoire, testament de sa vie peu commune.Les personnages sont très attachants et humains (Esope, à l'intelligence impressionnante, maman Sioux...), et le lecteur fait siennes les épreuves qu'ils ont à endurer dans cette société américaine éprouvante.Assez atypique dans l'oeuvre d'Auster, ce roman déroute quelque peu par son thème fantastique bizarre, mais très vite je me suis plongé dans la description de cette Amérique avec beaucoup de plaisir, l'Histoire se déroulant au rythme de l'initiation de Walt. Maltese

Maltese
27/02/09
 

Cette lecture a été pour moi une bouffée d’oxygène en des temps de stress et j’en viens à me demander si je l’aurais autant appréciée dans d’autres circonstances. Mais le fait est que j’ai complètement accroché à cette histoire, et ce dès le début. Ce livre m’a semblé présenter un fort potentiel pour une adaptation au cinéma : les personnages sont hauts en couleurs, avec des personnalités marquées et ils endurent des épreuves qui les font très vite apparaître comme des héros. Il y a du surnaturel dans ce livre, mais ce n’est finalement qu’un prétexte pour traiter des thèmes plus humains et plus universels. Le seul regret que j’aie pu avoir, c’est le sentiment que ça passe trop vite, que ces moments empreints de vie, ces personnages si attachants, sont bousculés par des épreuves et comme eux, on se prend à regretter le temps d’avant. En fait, c’est un livre qui est bourré de ficelles, plus ou moins grosses, mais c’est vraiment le plaisir de l’histoire (et donc celui du lecteur) qui est mis à l’honneur. On retrouve son âme d’enfant, on tombe de haut, on en redemande. Vraiment, c’est une belle découverte que je vous conseille.Article complet sur Art Souilleurs

Artsouilleurs
27/02/10
 

Alors Mc Cartney , Cézanne, Les , Ricard , Isson...j'en connaissais pourtant des Paul mais d'Auster , point ! De plus , allez savoir pourquoi , j'avais toujours imaginé Auster en femme - Auster , Austen erreur bien compréhensible , vous en conviendrez...ou pas – mais allez pas lui dire hein , pour peu qu'il approche un bon double metre et soit adepte du free fight ! C'est pas que j'ai peur , c'est juste que j'ai la peau qui marque...Quoi qu'il en soit , une tres belle découverte en appelant d'autres dans un proche avenir...parce que dans un proche passé , ça parait fortement compromis...Walt , jeune orphelin de neuf ans livré à lui-meme et certainement voué à un avenir plus que miteux , fait alors la rencontre de sa vie en la personne de Maitre Yehudi . Ce dernier , semblant déceler un potentiel hors norme chez ce mome sale et puant , lui promit qu'à force de travail et d'abnégation , il saurait voler ! Alors effectivement , des voleurs , on en connait tous : Riri la main froide , Jojo la Mitraille , Bébert le faussaire , Dédé le boucher de Belleville...j'en passe et des plus tarte mais là , vous faites fausse route m'sieurs dames ! Il va voler , voleter , voltiger l'gamin , tel le phénix des hotes de ces bois , assurant ainsi la fortune de ces deux touchants inséparables acolytes ! Franchement , tout comme ce jeune héros à la gouaille toute gavrochienne , j'ai trouvé que le récit peinait à décoller . Je me suis meme demandé – et connaissant ma quasi inexistante propension à l'interrogation , c'est jamais bon signe – si tout le bouquin n'allait pas etre qu'un laborieux apprentissage immanquablement couronné de succès . Et là , à ma grande honte , j'ai frissonné : brrrrrr ( note perso : retravailler le frisson ) . Gravissime erreur du triste lecteur impatient et fou-fou que j'étais ! Clément Marot déclama un jour au sortir de son PMU dominical : tout vient à point...et la caravane passe ! Comme il avait raison le bougre ! Si le récit patina à l'allumage , ce fut pour mieux me happer , me subjuguer et me transporter vers un plaisir de lecture stratosphérique ! Récit initiatique s'il en est . Magnifique conte parabolique sur la vie , ses choix , ses conséquences , ses désillusions , la faculté à se reconstruire apres avoir connu une gloire sans égale assortie d'une descente aux enfers toute aussi fracassante ...Tout y est , tout se tient avec brio ! Une pseudo biographie attachante prenant ses racines fin 1920 et s'étalant sur près de 60 ans . Etonnant ce postulat de départ voulant qu'un etre , à force de détermination et de ténacité , puisse maitriser l'art de s'élever dans les airs et pourtant j'ai adhéré totalement ! L'écriture est directe et puissante , mixant avec bonheur une foultitude de sentiments . Un récit parsemé habilement d'une kyrielle de faits historiques furtifs pour asseoir un peu plus une histoire deja captivante ! Du Ku Klux Klan à la prohibition en passant par la crise , la guerre et le jeu , l'on jubile en découvrant Walt le prodige dans un périple parsemé d'embuches que l'on sent , cependant , déboucher sur une gloire sans égale , aussi éphémère que fondatrice ! Un récit magistral sur l'amitié , l'amour , la mort , la vie ! Le ton alterne avantageusement sérieux et humour ! Les personnages suscitent une adhésion immédiate ! Walt le frondeur impétueux , Yehudi la droiture sereine , Slim – dit bas de plafond - en Oncle beaucoup plus intéréssé par l'argent que par les liens du sang , Mrs Witherspoon en modele drolatique de femme libérée , autant de personnages divers et complémentaires apportant leur écot nourricier à un récit de haute volée !A découvrir sans plus attendre , vous ne le regretterez pas ! Foie... de veau ! Mr Vertigo , vers l'infiniiii et au-delààààà !

TurnThePage
03/11/13
 

Lorsque j’ai lu ce livre pour la première fois, je venais de découvrir Paul Auster et je m’étais mis en tête de lire toute son œuvre. Comme pour ses autres livres, j’avais adoré Mr Vertigo. Cette relecture n’a pas vraiment confirmé mon enthousiasme. Que dire, si ce n’est que je me suis souvent ennuyée. Heureusement, l’Auster’s touch est bien là mais, bizarrement, je n’ai jamais vraiment réussi à entrer dans son imaginaire. Je n’arrive pas à déterminer précisément ce qui a fait rater le rendez-vous. La fin m’a beaucoup touché, cependant.

mycupoftea
11/01/13
 

Le roman commence comme un livre de Dickens: un enfant misérable est retiré de chez ses oncle et tante par un M Yehudi, juif âgé qui va le soumettre à mille sévices avant de le rendre capable de voler comme un oiseau, comme un elfe gracieux et irréel qui enchantera des centaines de spectateurs à travers les Etats-Unis. c'est un parcours initiatique, une méditation sur les choses de la vie, de la mort, du dépassement de soi, une invitation au rêve. Les douleurs et les moments d'intense bonheur se succèdent, de rebondissement en rebondissement. L'enfant devenu grand a appris la vie et nous fait part de ses souvenirs à l'automne de sa vie. Captivant, déroutant, scandaleux, un plaisir à lire et à relire. Hebelin

hebelin
01/04/12
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 11.10 cm
  • Poids : 0.30 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition