Nandi le fou et autres nouvelles

BANAPHUL

livre nandi le fou et autres nouvelles
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 11/05/94
LES NOTES :

à partir de
13,95 €
1 personne en parle

J'ai été très étonnée de ne pas voir de critiques des livres de Banaphul. Nandi le fou mériterait de sortir de l'ombre car les nouvelles qui le composent sont cinglantes, sans concessions et nous font parfois rire jaune. Comme exposé dans la biographie, Banaphul était un éminent spécialiste de la nouvelle courte (une ou deux pages) et c'est ainsi que je n'ai pu que dévorer cette anthologie.En effet, l'humour pince-sans-rire qui m'a surprise dès que j'y ai jeté un oeil m'a entrainé en eau trouble. Le sarcasme est un des outils prépondérants dans le style de Banaphul et on se surprend à grincer des dents et à vouloir la suite.C'est une Inde plus sombre, plus usée et avec des personnages plus affirmés qui viennent se profiler à travers les pages. Il est d'ailleurs étonnant de voir la capacité de l'auteur à nous dresser tout un univers tantôt cynique, tantôt compatissant avec cette même plume alerte qui nous tient en haleine. Le rythme est soutenu, les nouvelles se valent et sont d'un très bon calibre pour ce recueil qui aurait pu paraître pauvre à la lueur de ses 127 pages.Après le pavé que je viens d'achever, ce recueil a été à la hauteur de mes espérances et même au-delà puisqu'il a réussi à me clouer à ses descriptions insolites et loufoques d'une Inde que je ne pouvais entr'apercevoir. J'ai aimé l'aspect décalé des situations et ces quiproquos qui m'ont fait rire purement et simplement.Quelques passages me paraissent bien plus parlants que des éloges interminables :- Où voulez-vous que je mette l'eau, Monsieur?Cette question bête amusa un peu le bourgeois. Après une longue bouffée dans son narghilé, d'un ton sérieux il répondit :- Sur ma tête.Avant qu'il pût l'en empêcher, Govardhan alla tout droit verser le contenu de la cruche sur sa tête. Il comprenait mal les plaisanteries. (pp. 41-42)Les Anglais sont si différents. Tout à fait différents. Ils savent apprécier les mérites, ils sont corrects, ils savent quoi faire et comment. C'est là le secret de leur domination des peuples. C'est drôle que les autres espèrent faire mieux ! Il suffit de se rendre compte de tout ce que les Anglais ont accompli. Avant de nous quitter, ils ont flanqué le Pakistan sur le dos de l'Inde. Les deux n'ont qu'à se débrouiller maintenant, en s'entre-tuant, tant bien que mal. Pourquoi parler même du Pakistan? Y avait-il la paix en Inde? "Jouissez de votre indépendance" avait dit Mountbatten au Mahatma Gandhi, avant de quitter l'Inde. Qu'entendait-il par ces mots. C'était simple : au nom du pouvoir, les adeptes de Gandhi s'étaient mis à bêler comme des moutons. (p. 90) "Aux âme bien nées la valeur n'attend pas le nombre des années" (Rabelais)

Melopee
04/06/11
 

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 14.10 cm
  • Poids : 0.22 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition