Nanouk et moi

SEYVOS, FLORENCE

EDITEUR : ECOLE DES LOISIRS
DATE DE PARUTION : 14/01/10
LES NOTES :

à partir de
6,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Thomas a rendez-vous avec le docteur Zblod qui ne l'ausculte pas, ne regarde ni sa gorge ni ses oreilles. Ce n'est pas ce genre de docteur. C'est un spécialiste des angoisses et des cauchemars. On peut lui dire tout ce qui nous passe par la tête, a dit maman. Thomas craint que cette phrase n'agisse comme une malédiction, et que n'importe quoi, absolument n'importe quoi lui passe par la tête. « - Les cauchemars que tu fais le jour, est-ce
que ce sont toujours les mêmes ? a demandé le docteur. - Il y en a plusieurs sortes. Mais il y en a un qui revient plus souvent que les autres. - Est-ce que je peux te demander de quel cauchemar il s'agit, si ce n'est pas indiscret ? C'était un moment important, parce que j'allais prononcer le nom qui compte le plus dans ma vie. » Le nom qui compte le plus dans la vie de Thomas, depuis qu'il a vu le film, c'est celui de Nanouk l'Eskimo.
2 personnes en parlent

Thomas est un petit garçon qui fait des cauchemars mais pas quand il dort , quand il est éveillé. L'origine de ses cauchemars est un film muet en noir et blanc (non ce n'est pas " The Artist" !) "Nanouk l'eskimo" qui raconte le quotidien d'un eskimo dans le nord du Canada au début du xxième siècle (1920) et dont au début du film on apprend que Nanouk est mort deux ans après la fin du tournage. Ses parents décident de l'emmener voir le docteur Zblod pour essayer de soigner cette tristesse. Commence un dialogue entre Thomas et le docteur pour parler de Nanouk et de la mort.Roman jeunesse qui parle de ce que peut ressentir un enfant quand il se retrouve confronté pour la première fois a la notion de mort même si c'est de manière indirecte (un film dans ce cas) . C'est aussi un très bel hommage au film de Robert Flaherty qui donne envie de le voir ou de le revoir. C'est un film que je me souviens avoir vu en primaire mais dont il ne me reste que des bribes de souvenirs.Un très beau roman tendre et émouvant.Roman a partir de 10 ans. http://desgoutsetdeslivres.over-blog.com/

Zembla
27/11/13
 

Thomas est un petit garçon bouleversé par des cauchemars, et surtout ce qu’il appelle des « cauchemars éveillés », lorsqu’il repense au film Nanouk l’Eskimo, de Robert Flaherty. Plus exactement, c’est la phrase écrite qui ouvre ce film documentaire qui le hante : On apprend avant même le début du film que Nanouk est mort de faim en allant chasser le cerf deux ans après le tournage. Thomas a la chance d’avoir des parents attentifs et ouverts qui vont lui proposer d’aller voir le docteur Zblod (c’est un pseudonyme inventé par Thomas pour que vous n’alliez pas téléphoner au docteur en vrai pour lui faire des blagues, oui, il y a aussi beaucoup d’humour dans ce livre, on est dans l’enfance, n’oublions pas !). Le docteur Zblod est (sans doute) un excellent pédopsychiatre, neutre et bienveillant, qui peu à peu va aider Thomas à exprimer ses peurs et à comprendre combien il est normal d’avoir peur de la mort. Pas de panique si vous ne connaissez pas le film de Robert Flaherty, Thomas résume très bien l’histoire de Nanouk, à la demande du médecin qui ne s’en souvient plus très bien (et au passage, ça rend bien service au lecteur, voyez l’habileté romanesque de la chose). Grâce au docteur Zblod, Thomas va dépasser ses angoisses : « tu as découvert que la mort était infiniment inquiétante et triste. Tu as aussi vérifié que tu pouvais y penser sans devenir fou. » (p. 90). A propos d’inquiétude, l’auteur nous en fait traverser une grande aussi, lorsque Thomas décide d’avaler des médicaments trouvés dans l’armoire à pharmacie familiale, pour retrouver la gaîté car il a entendu à la télé que c’était possible grâce aux anti-dépresseurs. Là encore, belle écoute et réponse du docteur Zblod. (Je vous rassure, le médicament ingéré n’était en fait que des comprimés … contre les aphtes !) C’est donc un très beau roman sensible et fin que nous offre Florence Seyvos pour aborder ce thème délicat. C’est aussi un roman qui ouvre plein d’autres pistes, désacralise la psychiatrie, donne une folle envie de voir le film de 1920 Nanouk l’Eskimo, rappelle les débuts de la photographie, la vie des Inuits, … Une belle relation enfant / médecin, enfant / parents, un livre intelligent qui fait du bien ! (à proposer dès 9/10 ans)

Jdhelene
18/03/10
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.15 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie