Nedjma

YACINE, KATEB

livre nedjma
EDITEUR : POINTS
DATE DE PARUTION : 12/04/96
LES NOTES :

à partir de
7,30 €

SYNOPSIS :

Nedjma, c'est un amour d'enfance, c'est la femme éternelle, c'est l'Algérie. Nedjma, c'est l'obsession du passé, la quête de l'inaccessible, la résurrection d'un peuple. Nedjma, c'est la femme-patrie. Publié
en pleine guerre d'Algérie, Nedjma échappe cependant, comme toutes les oeuvres majeures, aux circonstances de sa naissance et s'impose, quarante ans après, comme l'un des romans contemporains les plus forts.
2 personnes en parlent

Quatre jeunes gens, Mustapha, Rachid, Mourad et Lakhdar, travaillent comme manœuvres sur un chantier. Lorsque leur patron, M. Ernest, frappe Lakhdar, celui-ci lui rend son coup et part en prison. S’ensuit la fuite des garçons de ce village de l’Algérie française. Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Et que représente pour eux cette Nedjma qui semble les fasciner ? Tragédie familiale dans l’Algérie orientale des années 50, Nedjma laisse s’exprimer la poésie de l’une des premières voix algériennes d’expression française. Lyrique et violente à la fois, cette voix chante l’amour de ces quatre jeunes gens pour Nedjma, intouchable pour ces descendants de la même tribu, la métisse qui, comme eux, n’a jamais vraiment connu ni son père ni sa mère, Française, qui fut convoitée, séduite, enlevée et aimée par les pères des quatre garçons.

CarnetsdeSeL
04/04/11
 

Nedjma, c'est un récit contradictoire et inclassable. Kateb nous livre une « presque autofiction » sous couvert d'une fable imaginaire, mais profondément ancrée dans la réalité : la guerre d'Algérie, le pouvoir insatiable des colons français et la négation de l'identité algérienne servent de toile de fond à une histoire digne d'un conte arabe. Multiples secrets de famille, incestes, assassinats, vengeances ; tous les ingrédients sont réunis pour un récit rocambolesque. Et pourtant, outre les rebondissements, le style demeure poétique, évasif, porteur des rêves et des espoirs de l'auteur lui-même. Yacine Kateb, amateur de Gérard de Nerval et farouche francophile, nous donne à lire un texte d'une rare intensité, et qui sonne comme une autobiographie écrite à une période charnière de sa vie (1956) ; qui fut également une date césure pour l'Algérie.

SophieC
23/07/10
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.17 kg