livre neige
EDITEUR : POINTS
DATE DE PARUTION : 31/01/11
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours
à partir de
5,70 €

SYNOPSIS :

A la fin du XIXe siècle, au Japon, le jeune Yuko s'adonne à l'art difficile du haïku. Afin de parfaire sa maîtrise, il décide de se rendre dans le sud du pays, auprès d'un maître avec lequel il se lie d'emblée, sans qu'on sache lequel des deux apporte le plus à l'autre. Dans cette relation faite de respect, de silence et de signes,
l'image obsédante d'une femme disparue dans les neiges réunira les deux hommes. Dans une langue concise et blanche, Maxence Fermine cisèle une histoire où la beauté et l'amour ont la fulgurance du haïku. On y trouve aussi le portrait d'un Japon raffiné où, entre violence et douceur, la tradition s'affronte aux forces de la vie.
12 personnes en parlent

Très longtemps après sa lecture, je garde un souvenir très présent de ce court roman. Le Japon m'attire (c'est en ce moment mon exotisme de prédilection) et j'aime beaucoup les haïkus. Je me suis tout naturellement laissée porter par la poésie de cette quête initiatique où les mots et la couleur occupent une grande place.

nanettevitamines
13/05/11
 

D'une beauté époustouflante, ce roman subjugue son lecteur dès la première page. L'écriture de Maxence Fermine est d'une poésie rare, en écho au sujet de son roman : les haïkus.L'intrigue développée est simple : le jeune Yuko veut perfectionner son art auprès d'un vieil homme, afin de donner de la couleur à ses haïkus monochromes consacrés à la neige. On suit avec délice le délicat parcours de ce jeune poète, ponctué de haïkus d'une beauté rare.Que dire de plus si ce n'est que je suis enchantée au plus haut point et charmée par l'écriture de Maxence Fermine ? Vous en dire plus serait vous gâcher le plaisir de découvrir ce très court roman (96 pages) que je sacre douzième coup de cœur de mon année 2010. De quoi décider les indécis, non ?

soukee
16/10/10
 

Jolie obsession que la neige. Un très beau texte poétique, illustré de haïkus des plus grands auteurs japonais, comme un conte sans morale. Yuko veut devenir poète, pas guerrier, ni prêtre. Son thème, c'est le blanc, la neige, la pureté. Mais ses haikus manquent de couleurs alors il prend les leçons de l'ancien samouraï aveugle Soseki. Qui lui narre son histoire. Le tout en moins de 100 pages, un prouesse littéraire sur la poésie, la peinture, la grâce... laurence

laurence
08/10/10
 

J’ai un gros souci avec les écritures minimalistes et Fermine ne fait pas exception. Cela mis à part, le sujet m’intéressait, bien que je ne sois pas très sensible aux haïkus (encore le problème du minimalisme notamment). Je regrette surtout que l’on devine assez rapidement la fin du fait d’un manque d’originalité. Cela dit, ça se laisse lire.

mycupoftea
05/01/16
 

La poésie est un mystère ineffable. le petit livre fait entrer le lecteur dans le monde du Haïku, on le découvre. On s’initie, on devient un haïku, en suivant une très belle histoire d'amour.

BMJACOU
11/04/14
 

Un livre si court mais tellement riche, qui nous fait rêver par son côté poétique et qui arrive à nous surprendre malgré son petit nombre de pages. Les haïkus sont le départ de tout, de la volonté de s’imposer de Yuko, de ses projets d’avenir, de son voyage pour se perfectionner dans son art et du coup de découvrir les autres couleurs qui existent car lui ne voit que par sa favorite, le blanc, symbole de la neige.La neige qui a une place centrale forcèment puisque c’est le titre mais ce nom commun est exploité d’une telle façon que ne peut voir venir les rebondissements. Les poèmes japonais sont à l’origine des découvertes que va faire Yuko en matière de vie, d’amour, …Les mots flottent légers devant nos yeux et nous font apparaître un monde que l’on a peur de fouler, d’âbimer par notre lecture.Tout le monde peut être sensible à cette plume, personnellement la poésie ce n’est pas du tout mon dada et pourtant ici j’ai vogué là où l’auteur me menait sans me poser de questions de compréhension aucune. Un écrit sublime tout en beauté, en pureté et en retenue que je me plairai à relire.

bookworm02
26/07/13
 

Lisez ce livre et vous passerez un moment hors du temps, un moment de pur bonheur.Le texte très épuré fait ressortir la blancheur de la neige, la pureté de l'amour, la poésie intense des haïkus.Les mots sont choisis, ciselés et nous emmènent dans un univers où le temps passe lentement où nous aussi nous nous déplaçons sur un fil...

saomalgar
18/06/13
 

Premier roman de Maxence Fermine, c’est aussi le second ouvrage que je lis de cet auteur. Et quel éblouissement ! Je pense pouvoir dire que c’est la première fois que je lis un roman qui dégage autant de grâce, de douceur et de beauté. La poésie du récit associée à la finesse de l’écriture nous transporte littéralement dans le Japon du 19e siècle. Neige m’a aussi fait découvrir l’art du haïku, ce petit poème japonais composé de trois vers et de 17 syllabes, et qui fait référence à la nature. Qu’il s’agisse des créations de Yuko ou des poèmes d’introduction, ces petites pépites de beauté, passerelle vers la lumière blanche des anges, m’ont émerveillée.Véritable coup de cœur pour ce petit roman qui a tout d’un grand. A lire et relire… pour le plaisir des belles phrases, pour la douceur qu’il dégage et la sérénité qu’il procure. Une vraie parenthèse dans nos vies mouvementées. Carnet de lecture

Carnetdelecture
28/12/12
 

Ce roman a la grâce et la légèreté d'un flocon de neige. Tout y est pûreté, fraîcheur, comme la neige qui en est le thème récurrent. Pourtant, il est puissant aussi, comme l'amour de Soseki pour la belle funambule, intense comme la volonté du jeune Yuko de devenir poète.Il y a peu de chance que le lecteur sorte indemne de ce petit ouvrage, car il vit là un pur moment de bonheur au milieu d'un monde de brutes.

traktorista
23/06/12
 

Un court livre de 96 pages, comme une éloge à la neige. La neige comme élément naturel, parfois éphémère, parfois pérenne. La neige comme un tableau blanc vierge sur lequel on peut tout imaginer. La neige également comme un environnement de conservation éternelle.Ce roman philosophique, nous parle de Japon, d'art, d'haïku, de neige et surtout d'amour.Yuko commence sa compréhension de la nature par l'art des haïku, ces courts poèmes de trois lignes et de dix-sept syllabes. Il nous en livre plusieurs, dont le sens n'est pas toujours très clair, puisqu'il se révèle avant tout aux "âmes poétiques". De là, Yuko début un cheminement qui va lui faire rencontrer Soseki, un maître qui doit lui apprendre la couleur ; ses haïku étant très beaux mais sans relief.Mais plus que l'art, Soseki va lui ouvrir les yeux pour à la fois s'ouvrir aux autres et découvrir l'amour. L'amour comme moteur artistique et spirituel.Ce roman est écrit dans un style très poétique, presque musical. L'auteur nous livre une fable pleine de beauté.J'ai beaucoup aimé la qualification de la neige, presque une personnification parfois.Que dire de plus sur un si petit livre ? Il faut le lire pour le découvrir vraiment ! Marylin

marylinm
07/12/11
 

Une pure merveille, un moment de poésie et de contemplation. macoeur

macoeur
09/01/10
 

Un petit chef d'oeuvre de pureté grâce à un merveilleux funambule du verbe.

lucky44
02/01/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.07 kg