Neurotrans - tome 01

VILA+ COLLIGNON

livre neurotrans - tome 01
EDITEUR : GLENAT
DATE DE PARUTION : 14/01/04
LES NOTES :

à partir de
12,75 €

SYNOPSIS :

En cette société d'abondance pour tous (caviar de plancton pour les autres !), l'immortalité n'est plus tout à fait une utopie. Trente-cinq ans après la Guerre de Trois de minutes, qui a mis fin à la souveraineté des États et transféré le pouvoir politique entre les mains de l'UNC ("United Nations Confederation"), trente ans après la découverte du "iog" martien, qui a multiplié par 1012 la puissance de calcul des Systèmes Intégrés d'Intelligence Artificielle, Neurotrans, le plus puissant cartel privé au monde, maîtrise la technologie du neuroformatage. Laquelle permet d'enregistrer sur disque dur la personnalité
humaine dans sa totalité et de la perpétuer après la mort physique du sujet. Le neuroformatage est un droit garant i à tout citoyen détenteur de ses droits civiques... Pour les neuros, la vie peut donc continuer, au moins virtuellement : on nomme cet état, la semi-vie... Mais la carotte qui fait courir le monde entier, la transmigration, nommée familièrement la Trans, est un luxe réservé aux plus fortunés. Et quand on est un neuro plein aux as, le grand luxe, c'est de s'offrir une virée chez BODY S.A., de louer un module (corps d'emprunt) et d'aller faire un tour chez les vivants comme au bon vieux temps...
1 personne en parle

En matière de romans, je ne suis pas un grand fan de cyberpunk. Neuromancien de William Gibson m’avait plutôt plombé à l’époque. Peut-être que maintenant mon avis changerait.En BD, le cyberpunk est peut-être plus facilement abordable. Mais il faut que ça soit bien mené. Avec Neurotrans, on retrouve les éléments du cyberpunk. Une société fractionnée en deux classes sociales très distinctes, des multinationales puissantes ayant plus de pouvoirs que les pouvoirs politiques, un aspect technologique très important. Donc du côté du genre Neurotrans est bien défini cyberpunk.C’est du côté des personnages que ça pèche. Il y en a une multiplication des personnages, il devient plutôt difficile de s’y repérer. Surtout qu’entre le premier et le deuxième volet il y a eu un changement dans le dessin. J’ai cru à un changement de dessinateur mais même pas.Le premier volume même si on débarquait dans un monde sans grande explication se laisse lire sans trop de difficulté mais le deuxième perd complètement le lecteur. Je me suis demandé où on voulait aller et quand je l’ai fini je n’avais pas de réponse.

Chiwi
28/11/15
 

Format

  • Poids : 0.60 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition