Ninon de lenclos

DUCHENE, ROGER

livre ninon de lenclos
EDITEUR : FAYARD
DATE DE PARUTION : 17/05/00
LES NOTES :

à partir de
24,90 €

SYNOPSIS :

« Mon Dieu, faites de moi un honnête homme et n'en faites jamais une honnête femme. » L'unique prière que Voltaire prêtait à Ninon gardait son caractère provocateur il n'y a pas si longtemps. Colette et Simone de Beauvoir auraient encore pu l'adopter. Avec trois siècles d'avance, cette brune à la beauté douteuse, mais au charme certain avait compris que l'égalité des sexes passait par la libération sexuelle des femmes. Les philosophes du XVIIe siècle en firent un personnage de légende. Elle avait eu le chance de vivre assez longtemps pour devenir un « personnage ». A « Ninon la courtisane », voire « la débauchée », succéda une bourgeoise spirituelle ayant pignon sur rue, une vieille dame respectable à la fin apparemment chrétienne. On prétendit pourtant qu'un abbé l'aurait eue pour maîtresse le jour de ses quatre-vingts ans. Dès seize ans, elle avait connu l'amour,
et la liste de ses amants s'est bientôt allongée comme celle de Don Juan. Elle avait ses « payeurs », ses « favoris » et ses « martyrs ». Mais elle comprit vite que l'amour ne se réduisait pas à la sexualité. Elle devint la moderne Léontium, où l'on venait apprendre « la manière jolie de faire l'amour ». Elle connut aussi la passion. Elle assuma discrètement les charges de la maternité. Elle chantait bien, et elle avait hérité de son père un grand talent de joueuse de luth. Ninon de Lenclos, une superbe artiste. Éditeur de Mme de Sévigné à la Bibliothèque de la Pléiade, puis de Mme de La Fayette chez Bourin-Julliard, Roger Duchène leur a consacré des biographies qui font autorité. Comme son La Fontaine et son Impossible Marcel Proust. Il a eu le Grand Prix de la biographie littéraire de l'Académie française pour son Molière (éditions Fayard).
1 personne en parle

Ninon de Lenclos est une célèbre courtisane du XVIIème siècle. Fille d’un libertin, contraint d’abandonner sa famille suite à une affaire d’adultère, Ninon et sa mère se trouve rapidement dans la misère. Contrainte à aller jouer du luth dans les quartiers chauds de la capitale pour survivre, elle succombe aux charmes d’un jeune homme. Du coup, ayant perdu sa virginité, elle commence à se faire entretenir par des hommes. Mais très vite, Ninon comprend que, si elle veut briller dans ce domaine, c’est à elle d’imposer ses choix et non l’inverse. Féministe avant l’heure, Ninon va s’imposer par son esprit et son intelligence et collectionner les amants, dont messieurs de Sévigné, père et fils, pour le plus grand malheur de la Marquise. Ninon fut même très amie avec madame Scarron, future madame de Maintenon. Jusqu’à sa mort en 1705, le salon tenu par Ninon ne désemplit pas et elle reçoit même la visite du jeune François Marie Arouet, futur Voltaire.J’ai découvert la vie de cette courtisane que je ne connaissais que de nom avec plaisir. Féministe avant l’heure, possédant un grand sens de la répartie, cette femme avait tout pour me plaire. Cependant, cette biographie est à réserver aux passionnés de ce personnage historique. En effet, l’auteur, dans un souci de démêler le vrai du faux parmi ce qui à été écrit sur Ninon, analyse tout dans les détails, ce qui a pour conséquence de casser le rythme de lecture. L’auteur n’hésite pas à aller à l’encontre de ce que l’on croit généralement savoir sur Ninon et remet en cause beaucoup de chose établie, comme notamment la bigoterie supposée de la mère de Ninon. Pour cela, il s’appuie sur beaucoup de source d’époque, des archives et il étudie la façon de penser de cette période historique. Pour conclure, je dirai donc qu’il s’agit d’un livre très complet, voire trop pour une néophyte comme moi.

abo2008
04/12/13
 

Format

  • Hauteur : 23.50 cm
  • Largeur : 15.00 cm
  • Poids : 0.62 kg