Nos separations

FOENKINOS, DAVID

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 02/10/08
LES NOTES :

à partir de
6,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« Je pense à Iris qui fut importante tout de même, à Émilie aussi, à Céline, bien sûr, et puis d'autres prénoms dans d'autres pénombres, mais c'est Alice, toujours Alice qui est là, immuable, avec encore des rires au-dessus de nos têtes, comme si le premier amour était une condamnation à perpétuité. » Alice
et Fritz s'aiment, et passent leur vie à se séparer. Les raisons : la cyclothymie des mouvements passionels, les parents et les beaux-parents, le travail et les collègues, les amis d'enfance, deux Polonais comme toujours, les cheveux et les dents, une longue histoire de cravate, la jalousie, et Schopenhauer bien sûr.
11 personnes en parlent

Alice et Fritz sont jeunes, ils s'aiment, mais leur vie de couple n'est pas un long fleuve tranquille, loin s'en faut. Alice est impétueuse, prend vite la mouche (c'est une femme !), Fritz manque parfois singulièrement de subtilité (c'est un homme !), les portes claquent... On suit ces deux tourtereaux entre tendresse, exaspérations, séparations, réconciliations...Quel bonheur de retrouver le style bien particulier de David Foenkinos ! Toujours cet humour savoureux, vif, pétillant, attendrissant... Un court roman qui se dévore, entre sourires et éclats de rire, mais aussi gravité et réflexion. Juste un bémol sur la scène de l'ivresse dans le cimetière, peu avant la fin. le grotesque m'a semblé malvenu, c'est vraiment dommage de finir sur cette note. Canel

Canel
31/01/16
 

▬ C’est l’ histoire de Fritz qui tombe amoureux d’Alice, qui se sépare d’Alice, qui regrette l’absence d’Alice et qui va la reconquérir, etc… C’est l’histoire de leurs séparations, longue ou non, d’une absence d’un été à la rupture de plusieurs mois, voir des années. ▬ Fritz fait le bilan de sa vie, nous raconte son histoire tout en se référant au futur. ou du moins au présent.. enfin c’est un peu dure à expliquer… Mais j’ai bien aimé cette façon de se projeter dans l’avenir.▬ Pour en revenir un peu sur les personnages, il y a Fritz, notre narrateur. Un personnage très attachant, loin d’être parfait, qui commets des erreurs, se questionne beaucoup. Même si je ne peux cautionner tout ce qu’il fait au long du roman, j’ai aimé suivre ce personnage et sa façon de penser, d’analyser les choses.L’autre personnage emblématique de ce roman, c’est Alice. Mais là pour le coup, je n’ai pas accroché avec ce personnage. Je ne saurais dire ce qui m’a manqué pour que la magie opère mais ça n’a pas fonctionné cette fois-ci.Contrairement à plusieurs personnages secondaires que j’ai trouvé vraiment intéressant, à commencer par Paul & Virginie. D’un certain côté, j’aurais aimé en savoir un peu plus sur eux. Mais ce court roman était basé sur un autre couple, sur deux protagonistes différents.▬ L’histoire, dans son ensemble, est bien amenée. On a pas le temps de s’ennuyer. Et les pages se tournent toutes seules, à mesure qu’on avance dans ce récit et qu’on veut en connaitre le dénouement.▬ J’ai retrouvé la plume de David Foenkinos avec grand plaisir. Ces petits détails sans importance qui apporte toujours un petit plus à notre lecture. Des petits apartés un peu décalés et de jolis mots savamment mélangés qui donne toute cette poésie à ce roman.

Nanieblue
27/11/14
 

Bon d'accord, je suis une inconditionnelle de Foenkinos, que j'ai découvert avec "la délicatesse" et dont j'ai également adoré "nos souvenirs" (superbe) .Alors on se dit : jamais deux sans trois. Et effectivement, ça fonctionne : on retrouve dans cette histoire de couple qui s'aime, se quitte, se retrouve, toute la délicatesse et l'énergie de l''écriture de Foenkinos.Il ne me reste que quelques pages, que je vais lire tout doucement, pour ne pas être trop tôt orpheline de ce livre...

bib14
06/11/12
 

C’est donc l’histoire de Fritz et d’Alice, un couple qui s’aime profondément. Sauf que voilà, ils s’aiment tellement qu’ils ont tendance à se déchirer sans cesse, et à finir par se séparer. Mais leur amour est fort, et forcément, ils se retrouvent. Sauf qu’encore une fois, les choses tournent mal. En gros, nous sommes plongés dans leurs déboires, et surtout leur cercle vicieux amoureux. Comment cela finira-t-il ? Telle est la question que l’on se pose dès le début.Bon, comme dit plus haut, j’aime beaucoup la plume et le style de David Foenkinos, qui m’avait littéralement séduit lorsque j’ai lu La délicatesse. J’étais donc très heureuse de retrouver sa magnifique plume. Donc à ce niveau là, rien à redire. J’aime beaucoup son style, et encore une fois, le récit est intercalé par de petites anecdotes, des définitions, ou des petites biographies d’une personnalité (il faut savoir que Fritz travaille chez Larousse). Finalement, ça se lit bien, et super vite ! Et ces petites définitions ajoutent toujours un petit plus au roman. Pour le coup, ça m’a tout l’air d’être un peu la marque de fabrique de l’auteur.Personnellement, j’ai beaucoup aimé l’histoire. Il faut dire qu’on écrit en général, sur la rencontre d’un couple, leur amour naissant, leur jolie (ou pas) petite vie, mais jamais sur les séparations comme c’est le cas ici. Enfin, je n’ai à ma connaissance pas lu d’histoires avec un couple qui s’aime autant, se détruit de la sorte, et finit par se séparer plus d’une fois. Personnellement, le lien entre Fritz et Alice m’a rappelé une période de ma vie. Peut-être était-ce pour ça que j’ai été aussi réceptive, allez savoir. Toujours est-il que je trouve le concept plutôt original. Sans compter que grâce à la plume de David Foenkinos, les sentiments sont bien écrits, et j’aime, comme toujours, l’importance qu’il donne aux petits détails de la vie quotidienne. Puis, le premier amour (il me semble) qui au fond ne se termine jamais, ça me plait plutôt bien. En tout cas, l’intensité, selon moi, y était.En ce qui concerne les personnes, Fritz, le narrateur, est à la fois attachant et énervant. On sent bien combien il aime Alice, mais certains de ses actes m’ont donné une incroyable envie de le baffer. En même temps, il le mériterait ! Du coup, j’ai été compatissante envers Alice, car finalement, c’est un peu la seule façon dont on puisse s’attacher à elle, puisqu’elle n’est pas présente en permanence, et que c’est Fritz le narrateur. Il y a d’autres personnages, ayant une moindre importance, mais certains m’ont bien plu. Par contre, j’ai oublié de noter leur nom, du coup, impossible pour moi de vous les donner. Mais il y a tout particulièrement une auteure, que Fritz rencontrera qui m’a bien plu. Au début en tout cas, si je ne me trompe pas de personnage. Petit bémol pour la fin. Ce n’est pas qu’elle m’a dérangée, c’est juste que ça se termine bizarrement. Je n’aurais pas dis non à une fin un peu plus élaborée, ou le doute, et l’imagination quant à la suite des évènements ne serait pas permise. Pourquoi les auteurs nous font toujours des fins comme ça, hein ? >.< Je n’aime pas rester dans le flou. J’aime quand c’est clair, net et précis. Du coup, je reste sur ma faim avec une question qui me trotte toujours en tête. Bon, certes, libre cours au lecteur d’imaginer la suite. Mais quand même…En somme :Toujours aussi séduite par la plume de l’auteur, qui fait incontestablement partie de mes favoris. Une histoire qui m’a bien emballé ! Askmetoread

askmetoread
18/09/12
 

Alice et Fritz sont ensembles, s'aiment mais se disputent souvent et donc se séparent régulièrement ! C'est la première fois que je résume un livre en une phrase et pourtant cela ne veut pas dire que rien ne ressort de ce livre, bien au contraire ! David Foenkinos, un de mes auteurs chouchous, nous plonge ici dans l'univers du couple et des sentiments. On assiste à l'histoire d'Alice et Fritz, deux amoureux qui s'aiment, mais qui fait que, parfois la vie y met son petit grain de sel et que tout part en c****** ! On a beau s'aimer parfois c'est difficile... !La vie de couple, les mensonges, les engueulades, les tromperies (bien que je ne cautionne pas cet aspect) mais aussi les sentiments, l'amour, l'amitié, le besoin de l'autre, bref beaucoup de thèmes sont abordés dans ce roman à travers ces deux personnages. L'auteur nous fait réfléchir sur les sentiments humains et dresse, tout compte fait, le portrait d'un couple ordinaire, à qui il arrive des hauts et des bas ! On retrouve bien sur le style particulier de Foenkinos, notamment les petites digressions par ci par là, ici noté sous la forme de biographie de personnages (à noter que Fritz travaille pour les dicos Larousse ^^)Je l'ai lu en deux jours, autant dire très vite et c'est pour moi toujours un coup de coeur de lire des romans de cet auteur ! L'histoire est assez originale même si elle met en avant deux personnes que l'on pourrait croiser dans la rue. C'est ce qui fait je pense, la particularité de cet auteur, s'intéresser au quotidien et avoir la manière d'en parler terriblement bien !Bref, que du bonheur ! ^^

lizou59
23/07/12
 

Mon avis : Fritz est un un jeune homme sympathique, amoureux transi de Alice, une jeune femme élevée dans une famille bourgeoise mais qui pourtant est restée très simple. Elle veut être prof d'allemand alors que Fritz se cherche professionnellement. L'amour est là mais s'il veut s'engager avec la belle, il lui faudra un métier digne de ce nom et pas seulement des diplômes dans diverses matières. Une fois embauché chez Larousse, après un stage réussi, il va enfin aller rendre visite aux parents terribles. Mais voilà, ils sont le stéréotype même des bourgeois coincés, bourrés de préjugés, limite racistes et homophobes...malgré l'amour et le respect qu'il éprouve pour sa compagne, Fritz claque la porte en clouant le bec du père d'Alice. Rupture : la jeune fille ne supporte pas qu'on dise ses quatre vérités à son père. Ce roman, encore un bijou de Foenkinos, nous conte l'histoire chaotique de ce couple tellement fait l'un pour l'autre et qui pourtant n'a de cesse de jouer au « je t'aime moi non plus ». L'histoire se veut donc celle de ruptures, projets réussis, avortés...en tout cas, elle nous parle d'amour comme la majorité des romans de l'auteur et elle le fait avec beaucoup de justesse. Le livre parle de plusieurs histoires d'amour, de rencontres clés dans la vie du personnage principal. Toutes des femmes importantes qui vont influencer le cours de sa vie à l'image de ce que nous pouvons vivre tous les jours. Fritz n'est pas un héros, il est juste un type comme un autre dont la vie n'a rien d'extraordinaire mais qui sous la plume de l'auteur devient poétique. Il est amical, bosseur, un brin naif mais plaisant. Alice est finalement peu présente, par épisode je dirai mais elle est toujours associée à une image positive. Et puis il y a toutes ces autres femmes et hommes qui comptent pour des tas de raisons différentes.Une nouvelle fois, les personnages de David Foenkinos sont ni plus ni moins la représentation du commun des mortels mais l'auteur a l'art de les sublimer, de leur donner de la consistance, de les incarner tellement qu'on a l'impression qu'il nous raconte sa propre histoire. Rien à dire sur le style rapide, imagé, avec toujours ces expressions qui me font sourire voire rire, la fluidité de l'écriture qui fait que les pages se tournent plus vite que celles des autres livres. Foenkinos a un réel talent pour brosser un portrait psychologique de ses personnages, de leur rapport à l'amour, la vieillesse, la famille... on sent que les questions existentielles font partie de sa vie et que ses romans regorgent de ses réflexions pertinentes pour notre plus grand plaisir. En conclusion, encore un livre que j'ai dévoré, qui m'a fait du bien, sourire et que je ne peux que vous conseiller. Ma note : 18/20 Le prix : Environ 6 euros pour le poche à la FNAC et 1 euro en poche et d'occasion sur Priceminister Mon blog culturel : http://lartenvrac.eklablog.com

Ayma
13/06/12
 

David Foenkinos nous raconte une histoire d’amour. Mais pas n’importe laquelle. C’est l’histoire d’Alice et Fritz, de leur rencontre, de leurs séparations, de leurs réconciliations,…Mais c’est aussi celle de Céline et Fritz. Ou encore d’Iris et Fritz. Il y a dans ce roman tellement de destins qui s’entrecroisent qu’on se demande rapidement si le but de l ‘auteur n’est pas davantage de montrer la versatilité des sentiments des hommes que d’écrire sur la vie de couple et ses difficultés…En suivant le récit de leur vie, David Foenkinos use de tous les clichés du genre: coup de foudre, tromperies, beaux-parents aux antipodes les uns des autres et qui se détestent, … L’histoire perd du même coup quelque peu en crédibilité. De plus, le personnage principal (Fritz) voit en chaque coïncidence un signe du destin. A titre d’exemple, il considère que si une femme souffre comme lui d’une fissure à la troisième dent en partant de la droite, cela signifie qu’elle est son âme-sœur. J’ai eu du mal à suivre ce raisonnement et à accepter les décisions de Fritz lorsqu’elles se fondaient sur des élucubrations aussi invraisemblables.Comme il s’agissait de mon premier roman de cet auteur, je ne savais pas à quoi m’attendre au niveau de son style.Tout d’abord, il utilise un langage familier qui ne m’a pas semblé approprié. Fritz a fait de longues études et travaille chez Larousse. Il devrait donc s’exprimer de façon plus soutenue. J’ai également été gênée par le fait que le narrateur ajoute à diverses occasions des commentaires en notes de bas de page ou sous la forme de définitions de noms propres. J’ai trouvé que ça n’apportait pas d’éclairage aux lecteurs, d’autant plus que ça nous coupe momentanément dans notre rythme de lecture.L’humour, s’il ne rattrape pas tout le roman, a au moins l’avantage de le rendre frais et agréable à lire. C’est un bon point qu’il faut accorder à l’auteur puisque c’est le principal élément qui permet de rester concentrer sur l’histoire du début à la fin.Pour la petite note technique, je préfère la nouvelle couverture à l’ancienne qui correspond mieux à l’esprit du roman. En conclusion, je ne suis pour l’instant pas convaincue par le style de David Foenkinos. Je pense qu’il n’était probablement pas adapté à cette histoire-là. Je retenterai ma chance avec La délicatesse qui est peut-être le meilleur pour débuter ?!

kllouche
13/06/12
 

Avis très mitigé sur ce roman. Déjà, j'étais un peu sceptique à l'idée de lire ce roman car j'avais peur de ressasser de mauvais (ou de bons) souvenirs. Ce ne fut pas le cas. Alors, est-ce parce que j'ai lu des critiques sur cet auteur qui disent qu'en général ces livres sont plat-plats ? Il a une très belle écriture, j'ai l'impression qu'il réinvente la langue française à chaque phrase. Mais là encore, y'a peut-être pas assez d'actions, de rebondissements. (Il y en a surement plus que dans Les Souvenirs) Je ne sais pas, je n'ai pas été autant emballée. Est-ce que ça n'était pas le moment pour moi de le lire ? N'est-ce qu'il n'est vraiment pas si bien que ça ? Peut-être aussi en ai-je trop attendu après avoir dévoré deux de ses livres...Le narrateur rencontre Alice lorsqu'ils sont étudiants et c'est beau. La rencontre est vraiment bien racontée, ils continuent leur vie ensemble puis celle-ci fait qu'elle n'est pas comme ils l'avaient imaginé... Quelques rebondissements et 150 pages plus loin environ, la fin ! La fin de l'histoire mais est-ce vraiment la fin de leur histoire ? A vous de le découvrir, si vous le désirez !

searchxme
20/04/12
 

On reconnait bien, comme toujours mais sans s'en lasser, la "sauce Foenkinos" : un personnage principal très ordinaire mais avec quelques petits côtés loufoques et une histoire, elle aussi, d'apparence très banale mais semée d'anecdotes comiques et étranges.On suit donc avec plaisir et sourires ces aventures qui ont en plus, ici, un petit soupçon d'assaissonnement à la Alexandre Jardin et on referme ce livre en ayant passé un bon moment. Maylany

Maylany
26/09/11
 

Encore un livre à conseiller aux suédoisNos Séparations est donc l’histoire d’Alice et Fritz, mais aussi celle de Fritz et Iris et d’Alice et de son mari, celle de Fritz et Céline, celle de Paul et Virginie, celle des parents de Fritz et même celle de Roman et Caroline. Une multitude d’histoire de couples, mais pas toutes d’amour. On hésite même chez les deux protagonistes de l’histoire, Alice et Fritz, à parler d’histoire de couple : ce sont leurs séparations qui sont évoqués dans ce livre, et elles sont parfois tristes et longues, ces séparations...

constance93
22/04/11
 

Nos séparations Une magnifique histoire de séparation, de retrouvailles, de séparation, de nostalgie, d’adultère, de retrouvailles, de séparations… et ainsi va la vie. Ce qui rend ces personnages si attachants ? C’est que ça pourrait vous arriver à vous, à moi, à n’importe qui. Une manière fraîche de montrer les relations qui unissent ces couples, qui même maintes fois séparés, se retrouvent toujours un jour, à cause de ce lien invisible et indescriptible... Ajoutez à cela l’écriture incisive de David Foenkinos, quelques phrases qui font mouche et qu’on a envie de conserver en mémoire… on ne peut sortir de ce roman qu’avec le sourire.

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.24 kg