Nous sommes cruels

DE PERETTI-C

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 02/04/08
LES NOTES :

à partir de
6,60 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Julien et Camille sont faits pour s'entendre. Fascinés par la littérature du XVIIIe siècle, élèves brillants, cyniques, ils ont la conviction de s'être trompés d'époque. Et surtout une dévorante envie de s'amuser et d'affirmer leur toute-puissance. Alors quoi de mieux pour combler leurs aspirations que de se prendre pour le vicomte de Valmont et la marquise de
Merteuil ? Quelques règles, de nombreuses " proies " à séduire, un maximum de " trophées "... Les voilà " partenaires de crime ", maîtres d'un jeu cruel dont ils tirent les ficelles en redoutables manipulateurs. Mais c'est un jeu dangereux, qui risque de se retourner contre eux et de les précipiter dans ce qu'ils redoutent le plus : devenir des adultes...
2 personnes en parlent

On m'a présenté ce roman comme une version moderne des Liaisons Dangereuses. Ayant adorée l'oeuvre de Laclos, j'étais persuadée que Nous sommes cruels allait me plaire. Et bien pas du tout. J'ai vraiment détesté ma lecture, j'ai d'ailleurs eu du mal à ne pas abandonner ce roman (qui n'est pourtant pas bien long). Tout d'abord, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup trop de personnages. Ce roman est composé des lettres de nos deux personnages principaux (Julien et Camille), ce qui me parait logique. Mais aussi de celles de leurs amis. Et disons que ça fait un peu trop. Entre la grand mère de Camille qui lui écrit des lettres parfois illisibles, ses amis qui discutent de voyage à l'étrangers... etc, il y a beaucoup de personnages. Je dois avouer que je n'ai pas fait la différence entre les amies de Camille et je les confondais toutes. De plus, autant les lettres de Camille et de Julien, ainsi que celles de leurs conquêtes ont un minimum d'importance par rapport à l'histoire, autant les lettres des autres, on s'en moque un peu. Du coup l'intrigue avance très lentement, c'est trop long. Si c'était le seul point négatif du roman, j'aurais peut être eu moins de mal à terminer celui ci, hélas ce n'est pas le cas. L'histoire en elle même est très légère. L'intrigue se déroule dans un milieu assez bourgeois on va dire, les personnages principaux sortent à peine du lycée. Les adolescents faisant beaucoup d'histoires pour pas grand choses, on aurait pu se dire qu'il allait se passer beaucoup de choses. Et bien non, il ne se passe absolument rien du tout. J'ai eu l'impression que les personnages principaux s'envoyaient des lettres pleines de jolies tournures de phrases pour ne rien dire du tout. Le roman est vide et complètement ennuyeux. Certes Camille a plusieurs conquêtes dans le roman, mais où est la cruauté qui faisait tout le charme des Laisons Dangereuses? Je n'ai rien trouvé dans les personnages principaux qui me rappelait Valmont et Mertreuil. Camille et Julien ne sont ni cruels ni méchant, simplement deux adolescents basiques.Bref, Nous sommes cruels est un roman qui m'a beaucoup déçue et qui ne me donne pas envie de tester d'autres romans de l'auteur.

LucyGray
14/08/12
 

Point n'est besoin d'avoir lu récemment Les liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos pour apprécier le roman épistolaire de Camille de Peretti ,Nous sommes cruels.Deux jeunes gens,Julien et Camille (de Peretti, tiens, tiens), fervents admirateurs du classique précédemment cité, vont se donner le projet de séduire puis d'abandonner des "proies", le but du jeu étant d'obtenir des trophées écrits :courriels, lettres ,textos...qui seront bien évidemment produits comme preuves de leur réussite.Entre-temps,nous aurons droit à d'autres correspondances qui révèleront au passage que Julien ne joue pas toujours franc-jeu, d'où de subtils rebondissements ,et qui dévoileront en outre d'autres aspects moins noirs de Camille.Pour se dédouaner de cette cruauté, Camille écrit à une amie : "Il faut bien se faire les griffes quand on n'a pas eu la chance de naître avec ta bonté." La jeunesse est en effet la seule excuse qu'on peut leur trouver, mais le jeu deviendra vite dangereux...Traversé de références classiques, "Le jeu de l'amour et du hasard", "Belle du seigneur", mais aussi41JER_GjhvL Marguerite Yourcenar et Colette que sa grand-mère Nini conseille à Camille de lire"ça t'apprendrait les choses", Nous sommes cruels est aussi un livre sur la beauté et le pouvoir des lettres:"Rien ne remplacera une lettre avec du vrai papier qui a voyagé et qui peut se froisser et se plier et se mettre sous un oreiller et dans sa poche ou sur son cœur...".Franchement, je ne m'attendais pas à être aussi séduite par ce livre mais j'y ai trouvé des personnages pas du tout caricaturaux, flirtant avec le désespoir parfois, mais avec panache, "Je sourirai quoiqu'il advienne , après tout on dit que c'est la plus belle manière de montrer ses dents à son adversaire."Un récit qui s'il emprunte la forme et le fond du roman de Choderlos de Laclos (qu'au passage je n'avais jamais apprécié) sait très vite s'en affranchir et montre une réelle maîtrise de l'intrigue et de la psychologie des personnages. L'humour et la tendresse y sont bien présents, en particulier dans la correspondance décousue, tendre sans être cucul entre Camille et sa grand-mère et cela fait du bien de pouvoir lire des phrases telles que celle-ci : "Je pense que la prochaine fois que je chercherai un boulot, je l'écrirai sur mon CV: "grande expérience des fous en tous genres". C'est un atout non négligeable." Bref une très agréable surprise cathulu

cathulu
04/08/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.14 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition